Critique de Border

Border

7.5

Scénario

7.0/10

Casting

9.0/10

Réalisation

7.0/10

Bande originale

7.0/10

Les pour

  • Belle perfromance d'acteur
  • Joli travail sur le son

Les contre

  • un style qui risque de diviser

Twitter : #Border @Metropolitan_Fr

Réalisateur : Ali Abbasi

Titre VO : Gräns

Acteurs:  Eva Melander, Eero Milonoff

Durée: 1H41

Date de sortie : 9 janvier 2019

En voilà un film surprenant que ce Border. Surprenant de par son utilisation des maquillages sur les acteurs (le film remporte depuis quelques prix liés aux effets visuels), de par son ambiance, mais surtout de par son histoire.

En effet le film débute plutôt calmement et nous raconte l’histoire d’une femme au physique étrange, capable simplement par l’odorat, de détecter la honte, la culpabilité, le sexe et bien d’autres choses chez les autres. Cela lui permet de travailler dans un aéroport en tant que douanière. 

Du côté de sa vie privée, on apprend qu’elle ne peut avoir d’enfant de par son corps étrange, mais vit néanmoins avec un homme qui est plus là pour lui apporter de la compagnie qu’autre chose.

Et puis un jour… Tout par en sucette ! En effet, à l’aéroport, Tina va croiser un homme qui a les mêmes problèmes physique qu’elle et dès lors une attirance vers ce dernier va se créer. Au même moment, elle va travailler sur une enquête très importante et se concentrer sur ceci lui devient très difficile.

Border est très étrange et je ne vais pas dévoiler grand chose par cette critique, simplement qu’il faut y aller pour y voir une histoire d’amour particulière tintée d’un thriller policier. Pour donner un exemple, ons serait un peu dans la veine d’un « La forme de l’eau » sur l’approche mais en plus étrange encore ! Dès lors soit le film plaira, soit il va totalement vous couper de ce dernier dès la seconde moitié.

De notre côté et bien que la surprise était assez grande puisque absolument pas préparé à ça, on a plutôt apprécié le film de par l’attachement que l’on ressent vis-vis de son héroïne principale. En effet, sous le maquillage, Eva Melander offre une belle prestation et parvient à humaniser son personnage qui pourtant avait tout pour déplaire (si l’on reste en surface).

La réalisation du film est de son côté réussie avec un bon équilibre entre moments calmes, moments classique et moments étranges si bien que l’on peut aisément regarder le film sans s’ennuyer la moindre minute.

Border est de ces films que l’on imagine plus dans des festivals de type « Etrange festival » que dans le circuit classique et pourtant il a eu un joli prix à Cannes… Montrant que l’ « étrange » peut être beau aussi ! 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :