Critique de Bliss

Bliss

7.9

Scénario

8.5/10

Réalisation

8.2/10

Casting

8.4/10

Bande originale

6.5/10

Les pour

  • Un scénario qui évolue
  • Une réalisation rapide et brute

Les contre

  • Un son bien trop fort

Twitter : #Bliss #EtrangeFestival2019 @etrangefestival

Titre VO :

Réalisateur : Joe Begos

Acteurs :  Dora Madison, Tru Collins, Rhys Wakefield 

Durée : 1H20

Date de sortie : Inconnue (Vu a l’étrange festival 2019)

On n’était pas préparé à ça !

Alors que le synopsis du film laissait entendre à une simple virée entre amies dans la partie sombre de L.A. le film totalement déjanté monte en puissance à chaque scène pour se révéler être finalement une histoire totalement différente et difficile à expliquer sans spoiler.

Si en effet, on découvre un L.A où la drogue circule facilement, on se rend rapidement compte qu’une minorité de personnes sont parvenues à trouver une addiction encore plus forte que la drogue la plus puissante en circulation…

Avec un esthétisme rappelant les films des années 80 et un côté « pelliculaire » qui se fait rare aujourd’hui, on s’est retrouvé même à se demander si on découvrait un nouveau film où s’il s’agissait d’une ressortie tant l’esthétisme vieux films était maîtrisé et joliment utilisé.

Le casting du film est de bonne qualité et ce notamment grâce à Dora Madison qui se devait de proposer une performance très énergique puisque son personnage est en permanence (ou presque) sous l’effet de la drogue.

Petit bémol sur le film et bien que cela soit voulu afin de nous plonger dans le trip drogue, le son bien trop fort. Clairement à deux décibels de devenir sourd, c’est le seul véritable point négatif du film.

Evidemment ce film est à déconseiller aux personnes sensibles à la vue du sang puisque plus le film progresse, plus ce dernier dévie vers un film gore où de la chair vole dans tous dans les sens, où le cannibalisme sauvage est montré et où le sang gicle à foison. On le disait plus haut, ce qui ‘annonçait comme un simple film gentil sur les méfaits de la drogue dévie totalement vers une boucherie sanguinolente d’une violence folle, donc soyez prévenu.

Le film part en effet sur un film de vampires dont l’héroïne va vivre sa période de transition…

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :