Critique de Belle et Sébastien 3 : Le dernier chapitre

Belle et Sébastien 3

8.8

Scénario

8.0/10

Réalisation

9.0/10

Acteurs

9.0/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Le meilleur des 3 films
  • Très bon casting
  • Belle réalisation

Twitter : #BelleetSebastien3 @gaumontfilms

Acteurs : Félix Bossuet, Margaux Chatelier, Tchéky Karyo, Thierry Neuvic, Clovis Cornillac

Réalisateur : Clovis Cornillac

Durée : 1H30

Date de sortie : 14 février 2018 (1h30min)

Quelle bonne idée que d’avoir confié la réalisation de ce nouveau chapitre de Belle et Sébastien à Clovis Cornillac, puisque ce dernier propose tout simplement le meilleur film des 3.

Là où le premier était divertissant mais contemplatif, le second assez quelconque avec son scénario décevant, Belle et Sébastien 3 parvient à divertir sans jamais ennuyer, tout en proposant une histoire sur le passage de l’enfance à l’âge adulte joliment mise en place .

Très bien écrit et surtout très bien interprété, Félix Bossuet est toujours aussi attendrissant et touchant d’autant que le jeune homme ne semble absolument pas vieillir, ce qui est incroyable. Il interprète un Sébastien pour lequel on ne peut qu’avoir de la sympathie. Félix Bossuet est toujours accompagné de Tchéky Karyo dans ses aventures, lui aussi toujours aussi bon dans son rôle de César, bien que la révélation du film soit son propre réalisateur, Clovis Cornillac tout simplement excellent en méchant de service.

Arborant un look surprenant, Clovis Cornillac s’impose en méchant parfait, capable d’amuser les adultes et d’effrayer les enfants en même temps. Il n’en fait jamais trop et évite la caricature faisant de son personnage, sans doute l’un des méchants les plus effrayants et les plus vicieux du cinéma français, rien que ça !

Niveau réalisation et bien que Clovis Cornillac ne souhaitait pas faire un film de type Disney, il s’en approche pourtant très fort et ce dans le sens positif puisque sa réalisation est très belle et pourtant assez minimaliste. Il ne sur-joue pas avec ses décors, il se contente de les sublimer en les filmant de manière naturelle et juste. Parfois, le moins est mieux que le trop et Clovis Cornillac l’a très bien saisi sur ce film.

Du coeur, de l’aventure, de bons acteurs, une bonne musique et une jolie conclusion font que cette saga s’achève de la plus belle des manières.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :