Critique de Arès

Arès

7.6

Scénario

8.5/10

Réalisation

8.0/10

Acteurs

7.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Micha Lescot vraiment excellent
  • Une histoire prenante
  • De l'action et du coeur
  • Aucun temps mort

Les contre

  • Le manque de budget se fait ressentir au début puis s'oublie

#Twitter : #Ares @gaumontfilms

Réalisateur : Jean-Patrick Benes

Acteurs :  Ola Rapace, Micha Lescot, Thierry Hancisse, Hélène Fillières, Eva Lallier…

Date de sortie : 23 novembre 2016

Durée : 1h20

Un budget léger, aucune tête d’affiche, un aspect téléfilm au début disparaissant après quelques minutes, mais surtout des ambitions énormes, un bon scénario, de bons acteurs et une envie incroyable de prouver que la France est capable de faire autre chose que de la comédie familiale calibrée pour divertir le grand public font de Arès une bien jolie réussite !

ares-critique5

Difficile en France de prendre des risques quand on a des comédies (souvent faciles) qui brassent des millions d’entrées et des producteurs et distributeurs ne souhaitent pas prendre de risques. Mais, heureusement dans ce petit monde fermé, il y a des studios comme Gaumont qui osent et des réalisateurs tels que Jean-Patrick Benes avec de bonnes idées pour secouer un peu tout ceci et de quelle manière !

ares-critique6Arès est ainsi un bon film d’aventure donnant l’impression de regarder une suite de Léon de Besson où ce dernier serait resté le même alors que le monde a énormément changé (en mal) face à lui. Obligé de combattre pour vivre, de suivre le mouvement pour avoir la possibilité d’aider ses proches, Arès va pourtant devoir changer et accepter de voir le monde dans lequel il vit sous un autre angle une fois qu’il va devoir s’occuper de ses deux nièces.

Ce qui est assez réussi dans ce film, au-delà de son histoire prenante est la manière dont est montré Paris dans ce futur proche. En effet si généralement, tout est exagéré avec des voitures qui volent, des robots partout et ainsi de suite, Jean-Patrick Benes a eu l’intelligence de proposer un film futuriste mais logique avec des gens dans la rue, des médias de plus en plus puissants, des appartements toujours les mêmes et des gens simples se battant pour ne pas mourir de faim. Un monde futuriste mais plausible, ce qui rend encore plus intéressant ce qui nous est présenté face à nous. Ainsi Paris est reconnaissable, mais fait véritablement peur s’il devait devenir ce qu’il est dans ce film.

Et dans ce Paris pourri, il y a des gens et ces gens sont bien interprétés par des acteurs peu connus du grand public, mais avec un potentiel pour exploser. Alors, on pourra discuter du jeu d’acteur de certains, assez proche du téléfilm diffusé sur France 2 en seconde partie de soirée, mais le potentiel est là et puis surtout, il y a Micha Lescot qui est simplement incroyable en voisin de palier, à la fois drôle, juste et jamais dans la caricature là où il aurait été facile de foncer tête baissée dans le ridicule. Il n’en est absolument rien et chacune de ses apparitions est matière à un moment léger, de rire et fait office d’une véritable bouffée d’air dans ce monde de violence extrême parfois.

ares-critique4

D’un point de vue de la réalisation, le film ne souffre d’aucun temps morts, l’ennui n’a absolument jamais sa place par ici et si la courte durée peut faire peur, Jean-Patrick Benes est parvenu à tout dire et rendre son film clair, évitant justement une exposition longue, pompeuse et ennuyante comme dans d’autres productions de genre où le trop plein est souvent l’ennemi du mieux

Puis Arès est une prise de risque et l’on a envie de soutenir ce film, pour ainsi laisser une chance à des réalisateurs talentueux comme nous le montre ici Jean-Patrick Benes de faire d’autres films de ce genre-ci avec un budget plus élevé, car il est évident qu’avec plus de moyens, on aurait eu ici quelque chose d’extraordinaire. Arès est bien écrit, bien joué, réaliste et mérite clairement un déplacement en salle !

ares-critique2

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :