Critique de « American Nightmare (The purge) »

Avis:

Twitter: @UniversalFR

Acteurs:  Ethan Hawke, Lena Headey, Max Burkholder

Réalisateur : James DeMonaco

Date de sortie: 07 aout 2013 (1H25)

american nightmare

Il y a des films comme ça riches en promesses mais qui au final s’avèrent riches en déceptions.

American Nightmare, qui bénéficie d’une des traductions de titres les plus idiotes depuis pas mal d’années là où le titre original était bien plus efficace… en fait partie

(A ce sujet, je ne sais qui est l’idiot qui décide de changer les titres mais on a parfois juste envie de le boxer !)

the-purge-ryseRevenons en donc à notre film, riches en déceptions…

La première est qu’une fois encore la bande annonce est quelque peu trompeuse. Alors que l’on s’attend à une sorte de survival dans un huit clos (la maison) entre une famille et des gens masqués, on se rend compte rapidement que cette partie du film va être expédiée très rapidement laissant place à un premier twist moralisateur et sans doute écrit sur une feuille de papiers toilettes suivit par un second twist encore plus moralisateur et totalement incohérent…

En effet le héros final n’est autre que le mec pourchassé pendant 1heure qui va quand même aider une femme lui ayant enfoncé un coupe papiers 3 fois dans une belle plaie ouverte…. Sympa ! 

En gros, sur 1H25 de film, on a droit à 30 minutes de blabla sans intérêt, 35 minutes de «Mais où est Charlie» avec une famille vivant dans une maison si grande qu’ils ont du mal à y trouver un inconnu ainsi que leurs propres enfants… et enfin 23 minutes de combat à l’arme à feu dans le noir si bien que l’on ne voit quasi rien. Seul la mort d’un personnage sera surprenante (cela dure 2 minutes grand max)

the purge banner

Les personnages justement, ne sont nullement attachants, bien au contraire et vous aurez qu’une envie, voir toute cette belle famille se faire buter. Mention spécial au fils, énervant dés son apparition. Une véritable tête à claques.

Partant sur une idée de base vraiment bonne, celle qu’une nuit par an, on peut commettre n’importe quel crime pour décharger sa haine, le film part en sucette après 3 minutes et au final termine en film classique et sans réel intérêt.

Quant aux masques… Uniquement marketing et parce que cela fait bien sur une affiche.

The-Purge-Movie

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :