Critique de American Bluff

Avis:

Twitter: #Americanbluff @Metropolitan_Fr

Acteurs:  Christian Bale, Bradley Cooper, Amy Adams, Jennifer Lawrence…

Réalisateur : David O. Russell

Date de sortie: 5 février 2014 (2H17)

Bande annonce: 

american hustle

Lorsque j’ai entendu parler du fait que le film American Hustle allait sortir en France sous le titre American Bluff, j’ai une fois encore levé les yeux au ciel et trouvé pathétique ce changement de titre mais après coup, je comprends d’où vient ce dernier…

American bluff3

Car le plus gros bluff de tout ça aura été de nous faire croire que le film est bon, qu’il suffit de se déguiser pour être un bon acteur, d’être un réalisateur « IN » pour être capable de faire quelque chose d’intéressant et d’être une actrice engrangeant des millions pour décrocher un Golden globe… oui American Hustle est le gros bluff de 2013 (désolé Metropolitan mais le film est sorti en Décembre aux USA et sera sorti pratiquement partout ailleurs avant même qu’il n’arrive chez nous en Février…)

American bluff1Débutons par l’histoire qui est celle d’un agent du FBI qui engage des pros de l’escroqueries pour faire tomber des politiciens… ok l’histoire aurait pu être bonne si on ne passait pas plus de temps à se marrer des looks ridicules des acteurs semblants tout droit sortir d’une parodie de publicité des années 70. Entre Bradley Cooper et sa barbe de playboy 70’s en passant par Amy Adams qui a du regarder du Lana Del Rey en boucle pour trouver son style sans oublier Christian Bale qui pense que le fait de changer de look à tout va le rend meilleur, il n’y a en effet que Jennifer Lawrence qui est excellente dans chacune de ses scènes (mais malgré tout pas aussi démente que pour justifier un Golden Globe face à Lupita de 12 years a slave) et qui parvient à faire oublier son costume en donnant une interprétation intéressante en femme désabusée.

L’histoire est longue, parfois se complique sans aucune raison et nous montre une série de clichés sur les 70’s si bien que l’on se dit que tant qu’à voir un film se déroulant dans les 70’s avec un thriller parfaitement mené, il nous serait plus judicieux de retourner voir Argo.

Quant à David ‘O Russel, il a surtout la chance d’avoir un excellent agent de casting et de bons amis acteurs que pour nous faire nous intéresser à ses films sans quoi ils passeraient sans doute inaperçu et ce n’est pas si étrange que ça que l’on ne parle que de la transformation des acteurs et pratiquement jamais du film en lui même tant ce dernier est vide et superficiel.

American bluff4Avez-vous été étonné de voir le réalisateur et le scénariste partir bredouille des Golden Globes ? Ne cherchez pas, c’est simplement parce qu’avec d’autres acteurs, personne ne parlerait de ce dernier

De plus on sent gros comme une maison le film calibré pour essayer d’aller chercher les prix… Entre le côté thriller qui a réussi à Argo, les grands acteurs capables de changer de physique (Christian Bale qui prend 20 kilos, Jennifer Lawrence qui en perd 10) pour plaire aux votants (on sait depuis toujours qu’Hollywood aime les acteurs se transformant et que cela attire les prix et la presse), absolument tout dans ce film semble avoir été pensé « Faut que je fasse un truc pour montrer que mon carton avec Silver lightning playbook n’était pas un coup de pot… » sauf que pour moi, cette supercherie ne passe absolument pas !

Donc finalement bravo à la personne de chez Metropolitan qui est venu avec son titre American Bluff car pour le coup, vous nous avez bien eu sur ce coup là !

American bluff2

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :