Critique de « Alita : Battle Angel »

Alita : Battle Angel

9

Scénario

8.4/10

Casting

8.7/10

Réalisation

9.4/10

Bande originale

8.4/10

3D / Effets Spéciaux

10.0/10

Les pour

  • Visuellement somptueux
  • De la SF, de l'aventure, et biens d'autres genres maitrisés avec brio
  • La séquence du RollerBall
  • Une excellente 3D

Twitter : #AlitaBattleAngel #Alita @20thCFox_FR

Titre VO :

Réalisateur : Robert Rodriguez

Acteurs : Rosa Salazar, Christoph Waltz, Ed Skrein, Mahershala Ali…

Durée :  2h00

Date de sortie : 13 février 2019

Depuis aussi longtemps qu’on se souvienne, les adaptations de manga / animés japonais n’ont jamais connu un grand succès au cinéma. Preuve en est très récemment avec le triste Ghost in the Shell. Et si ce début d’année 2019 était sur le point de changer la donne grâce à Alita : Battle Angel, directement adapté de l’anthologie en 9 tomes de Kishiro : Gunnm.

Annoncés aux manettes depuis des années pour James Cameron et un peu moins pour Jon Landau, nombreux étaient et restent toujours sceptiques quand à la réussite et à la pertinence du film et pourtant…

Autant vous le dire de suite : Alia est un quasi sans-fautes. Non content d’être non seulement fidèle au matériau d’origine (le film illustre les 3/4 premiers tomes), il se permet des libertés d’adaptation qui viennent redonner encore plus de richesses à l’univers déjà incroyable tout en améliorant même les liens entre les personnages.

Car tout compte fait, même si cet univers est essentiellement composé de cyborgs, mutants, gentils et méchants qui se croisent dans cette histoire, le postulat de base du manga original est bien connu de tous et en rien innovant en soit : Une énième vision de la lutte des classes. Les riches (Zalem) qui asservissent les pauvres en esclavage (Iron City) jusqu’à ce qu’une figure emblématique ne sortent du lot pour faire bouger les choses (ici Alita).
Mais proposé ici dans de bonnes mains, celles de Cameron et Rodriguez, le moindre détail se voit traité avec une telle parcimonie, une telle importance que cela fonctionne et ce parfaitement bien.

Une prouesse également réussie grâce à un superbe ensemble d’acteurs délivrant ici des performances excellentes et ce d’autant plus que pour certains, ils n’avaient que leur visage pour apporter de l’humanité au personnage incarné. Même où l’ on aurait pu s’attendre à retrouver un Mahershala Ali fatigué par les performances déjà folles qu’il offre à la fois dans la nouvelle saison de True Detective et Green Book en ce début d’année, il n’en est finalement rien et ce dernier ne se repose aucunement sur ses lauriers en se débrouillant plus que correctement. De même pour Christoph Waltz proposant sa propre version du personnage d’Ido, figure emblématique du manga. Et forcément… que dire de la belle et héroïque Rosa Salazar en Alita ? Son travail tant sur l’émotif que sur le physique (l’actrice a passé 5 mois d’entrainement intensifs mêlant plusieurs techniques de combats) est colossal et on ne peut qu’espérer de tout cœur que ce film-ci va propulser sa carrière.

Ce qui amène forcément le point le plus à même d’être évoqué pour ce film : l’image, l’esthétique. C’est beau, tout simplement. A l’image de ce que James Cameron et Jon Landau nous avaient promis depuis l’instant même où ils avaient commencé à plancher sur ce projet, ces derniers offrent à nouveau une claque visuelle et une 3D somptueuse ! Loin d’être, contrairement à ce que certains pouvaient penser, une simple virgule, voir un amuse-bouche au très attendu Avatar 2, et bien qu’il laisse de par la qualité de son imagerie les plus grandes espérances concernant notre retour sur Pandora, Alita est un univers à part entière et un monde bien différent.

Agrémenté d’effets spéciaux et d’une 3D qui décollent la rétine, mais aussi composé d’une BO dantesque signée Junkie XL (ainsi qu’une superbe chanson dont le refrain reste en tête, par Dua Lipa, que vous pouvez retrouvez ici), Alita risque de donner du fil à retordre à n’importe quelle futur production qui aimerait la rivaliser tant à nouveau notre duo de producteurs s’est donné les moyens pour faire de ce film une nouvelle référence visuelle.

Sachez également que les fans du mangas ne sont pas oubliés puisque de nombreuses surprises sont au rendez-vous (personnages clins d’oeils, dialogues, lieux…) sans jamais devenir des références pouvant couper le spectateur lambda ! Une belle écriture aussi de ce côté là.

Au final, on ne peut rien ajouter de plus sur ce Alita : Battle Angel. La collaboration entre Rodriguez /Cameron est plus qu’efficace et offre LE blockbuster actuel idéal mêlant science-fiction et aventure, avec des ressorts narratifs grandioses, sans jamais oublier d’être spectaculaire et émouvant. On en ressort bluffé, très satisfait et avec, par dessus tout (et ça faisait longtemps), une énorme envie de voir la suite. Et de revoir le plus rapidement celui-ci.


2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Disney, Marvel, Alita… Toutes les nouvelles images dévoilées cette nuit ! – Zickma
  2. Notre avis sur la présentation IMAX de 30 minutes d’Alita : Battle Angel ! – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :