Critique de Albator, Le corsaire de l’espace

Avis:

Twitter: @OceanFilms #albator

Acteurs: Shun Oguri, Haruma Miura, Yû Aoi

Réalisateur : Shinji Aramaki

Date de sortie  25 Décembre. (1H50)

Bande annonce: 

Albator

Autant le dire de suite… je n’ai pas aimé ce film !

Tous les trentenaires connaissent la série télé Albator

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, seul ce générique m’aura marqué plus que la série. Tout ça pour dire que je suis allé le voir par pure découverte et voir aussi ce qui pouvait bien expliquer le succès de ce personnage.

Albator 04Je n’aurais sans doute pas toutes les réponses ici et seuls les fans de la série télé pourront, après avoir vu cette version 2013, me dire s’ils retrouvent le même plaisir ou alors si ce n’est que la nostalgie qui parle.

De mon côté, je ne retiendrai absolument rien de ce film si ce n’est que le fait de voir James Cameron sur l’affiche est une belle escroquerie, car cela laisse à croire qu’il n’a jamais vu de film d’animations en 3D que pour sortir une phrase tellement commandé que « Mythique, épique et visuellement sans précédents »

Oui visuellement le film est bien fichu mais il n’apporte absolument rien de nouveau. Entre les armes des vaisseaux rappelant les clips des Daft Punk (qui s’étaient inspirés de ce genre d’animés), on se dit que finalement entre 2001 et 2013, il n’y a pas vraiment eu d’innovations si ce n’est la synthèse et la 3D.

Oui ici lorsqu’un vaisseau tire, il émet une sorte de grande ligne colorée et bien souvent il y en a tellement et les mêmes qui plus est qu’on se demande d’où le tir provient et où il va…

Albator 02Ensuite le film comporte absolument tous les clichés issus de la japanimations. Sur ça, je sais qu’il y a un public et qu’il appréciera, de mon côté je me dis aussi que cela n’a pas vraiment évolué depuis bien des années.

Pour ce qui est du scénario, il multiplie les faux rebondissements sans grands intérêts avec le gentil face au méchant pointant une arme puis quelques minutes plus tard, de nouveau le gentil face au méchant qui pointe encore une arme et même à la toute fin… Le méchant devenu gentil, repeinte son arme sur l’autre gentil. On a envie de dire, stop à la répétition. De plus l’histoire est à la fois longue et confuse avec un twist de fin on ne peut plus prévisible.  Oui on se doute bien que le petit jeune va prendre la place d’albatros, plus un mythe qu’un homme… 

Albator 03A cela s’ajoute une morale des plus exagérée et téléphonée et il n’en fallait pas plus pour m’achever ainsi qu’une partie de la salle (dont certains s’étaient endormis)

Les effets 3D sont plutôt bon et donne une belle immersion, ce qui rend le film appréciable d’un point de vue technique mais au delà de cela, il ne reste absolument rien qu’un gros vide !

Quant au personnage d’Albator, il donne une image de frimer des bacs à sables à prendre des poses limites de top modèle on ne peut plus ridicule, genre « je me tiens bien droit devant quelqu’un 10 secondes pour en jeter », « Je fais voler ma cape sans raison, car ça fait du bruit et ça en jette », « Je vais toujours m’arranger pour être éclairé que d’un côté pour avoir un look mystérieux à la Robert Pattinson » et « j’ai même un cache oeil de rechange au cas où.. » A trop vouloir en faire un personnage mystérieux et mythique, il en devient ridicule à faire son top modèle.

2 commentaires sur Critique de Albator, Le corsaire de l’espace

  1. Un article ridicule qui prouve que son auteur ne connait absolument RIEN du personnage !!!

    En plus.. DIre par exemple que c’est copié sur le film des Daft Punk alors que ceux ci SONT allés trouver l’auteru d’Albator parce que justement ils sont fans et donc que ce sont EUX qui se sont inspirés… C’est fort !!!

    Albator est un personnage ténébreux qui justement est connu pour ses longs silences et son attitude détachée !!!

    Zickma prouve encore une fois sont manque de sérieux !!!

    • Merci de ton commentaire. Concernant les Daft Punk, voici la phrase dans l’article: des vaisseaux rappelant les clips des Daft Punk (qui s’étaient inspirés de ce genre d’animés)

      On précise donc bien que les Daft Punk s’étaient inspirés d’Albatros et des animés de l’époque. Mais que ce Albator 2013 n’apporte aucune amélioration vis à vis de cette époque.

      Pour le côté ténébreux… Oui il est connu pour ça, mais quand à l’écran IL N Y A QUE CA… Cela fait long sur 1H50 !

      Après une critique reste toujours subjective et chacun à le droit d’apporter ton opinion. Visiblement tu sembles avoir apprécié le film et c’est là le principal.

      Bonne soirée à toi

Laissez nous un commentaire