Critique de 300 : La Naissance d’un Empire.

Avis:

Twitter: #300LaNaissanceDunEmpire @warnerbrosfr

Acteurs : Sullivan Stapleton, Eva Green, Lena Headey, Rodrigo Santoro, David Wenham

Réalisateur : Noam Murro

Date de sortie : 5 mars 2014

Durée : 1h42

SYNOPSIS :

Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…

Bande-Annonce :

Sept ans après la très intense évocation esthétique et stylisée des 300 adapté du comic de Frank Miller et réalisé par Zack Snyder, 300 : La Naissance d’un Empire arrive enfin sur nos écrans ! Au départ le film s’annonçait comme un prequel, se déroulant dix ans avant les événements décrits dans 300 et devait être centrée sur les origines de l’affrontement entre les spartiates de Léonidas et les perses de l’Empereur Darius I, le père de Xerxes. Finalement comme vous le découvrirez sur vos écrans, Le projet est finalement devenu un film parallèle à 300 avec des flashs-backs sur d’autres événements ultérieurs et des passages se déroulant avant, pendant et après 300.

R1_V10D3_80613_CO3_PULLS_01rl_0018

Pratiquement tous les ingrédients qui avaient fait de 300 le film épique et culte qu’il est devenu sont de nouveau présents dans 300 : La Naissance d’un Empire, même si tout cela est  moins grandiose et intense. Il faut aussi avouer qu’il était difficile d’égaler le même niveau d’intensité que son ainé…

Donc comme dit plus haut, plutôt que de vouloir à tout prix atteindre les sommets de 300, Noam Murro revient sur les origines du conflit entre les Perses et les Grecs à l’aide de flash-backs très bien utilisés, ce qui nous permet de mieux comprendre la haine que Xerxès voue aux Grecs. Il nous raconte également une histoire parallèle à celle des 300, car le combat du général Thémistocles et de l’armée athénienne se déroule exactement pendant la bataille des Thermopyles et après la mort de Léonidas. En jonglant ainsi avec passé, présent et futur, Noam Murro arrive à imposer une personnalité propre à son film tout en respectant la trame scénaristique de son ainé nous permettant d’explorer plus en détails la guerre qui a ravagé la Grèce à cette époque.

300-LaNaissance-dun-Empire-photo 03

Au niveau de l’action, les combats sont toujours aussi époustouflants et nous en mettent d’ailleurs pleins les yeux. Nous avons toujours droit aux superbes ralentis stylisés du premier opus durant des affrontements brutaux où l’hémoglobine coule à flots. Mais les scènes de batailles sont tout de même assez différentes, puisque l’action du film se déroule en grande partie en mer, ce qui donne inévitablement un tout autre aspect au film et donnera lieu à quelques affrontements mémorables. Le summum étant certainement la scène finale du duel entre Atémise et Thémistocles magnifiquement bien chorégraphiée, stylisée et épique à souhait… Et pour couronner le tout, le long-métrage est porté par une partition musicale des plus inspirante durant toutes ces séquences teintées d’héroïsme et de bravoure !300 : La Naissance d'un Empire photo 02

Bien que beaucoup moins imposant physiquement et moins charismatique que notre cher Gerar  « Léonidas » Butler, le général Athénien Thémistocles (Sullivan Stapleton) est bien plus sobre, mais à tout de même un style bien à lui et est plutôt convainquant malgré tout ! Mais celle qui en impose le plus niveau charisme, c’est indéniablement Artémise, une guerrière sanguinaire, incarnée par là sublime Eva Green qui fait preuve d’une présence incroyable à l’écran et efface tous les acteurs du film. Elle est littéralement envoutante et détestable, tout en étant d’une cruauté sans nom et machiavélique.

Ce 300 : La Naissance d’un Empire ne marquera pas autant les mémoires que son prédécesseur, mais reste tout de même un très bon film où l’on ressent sans cesse l’influence et les répercutions du sacrifice de Léonidas et de ses 300 sur l’histoire, ce qui donne une atmosphère et une ambiance très particulière au film. Au final, le film est très loin des sommets atteint par 300 mais restera quand même un divertissement honorable !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :