Critique : Charlie Says

Charlie Says

5.6

Scénario

6.0/10

Casting

6.5/10

Mise en scène

5.0/10

Bande originale

5.0/10

Les pour

  • Matt Smith et Chace Crwaford sont excellents et très charismatique dans leurs rôles

Les contre

  • Un film qui s'essouffle et s'étire en longueurs

Twitter : #CharlieSays @DeauvilleUS

Réalisatrice : Mary Harron

Casting : Sosie Bacon, Hannah Murray, Matt Smith, Merritt Wever

Durée : 1h49

Synopsis :
L’histoire de Leslie « Lulu » Van Housen qui fut une des personnes de « La Famille » a avoir commis plusieurs crimes en 1969 sous l’influence de Charles Manson.
Après avoir été emprisonnées et placées en isolement Leslie, Susan et Patricia vont recevoir des cours de Karlene Faith qui va tenter de leur faire comprendre leurs responsabilités dans les crimes qu’elles ont commis.

Après Mindhunter saison 2 et Once Upon a Time in Hollywood, voici venu un nouveau film qui traite (beaucoup plus que la série et le film de Quentin Tarantino) de Charles Manson et sa secte.

Intéressant pour ce qui est des scènes de la prison, un peu moins dans les flashback centrés sur la vie de « La Famille », Charlie Says a du mal à tenir en haleine sur la longueur et c’est bien dommage, car on aurait pu avoir quelque chose de meilleur que ce que la réalisatrice nous offre.

Matt Smith est très charismatique et excellent en Charles Manson, avec un casting général de bonne facture, même si Hannah Murray devient agaçante sur la fin. Mention spéciale également à Chace Crawford, assez impressionnant.

Bref, un film pas aussi intéressant qu’il aurait pu l’être et qui manque de tension, ce qui apporte un essoufflement progressif et des longueurs.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :