Critique – 99 Homes

99 Homes

10

Scénario

10.0/10

Acteurs

10.0/10

Réalisation

10.0/10

Mise en scène

10.0/10

Musique

10.0/10

Les pour

  • Une mise en scène parfaitement soignée
  • Un film fort et intense
  • Un jeu d'acteurs irréprochable
  • Un film à la fois puissant et émouvant
  • Un drame social et réaliste
Avis:

Twitter : #99Homes @WildBunch

Acteurs :  Andrew Garfield, Michael Shannon, Laura Dern, Tim Guinee

Réalisateur : Ramin Bahrani

Date de sortie : 18 mars 2016 en VOD

Synopsis :

Rick Carver, homme d’affaires à la fois impitoyable et charismatique, fait fortune dans la saisie de biens immobiliers. Lorsqu’il met à la porte Dennis Nash, père célibataire vivant avec sa mère et son fils, il lui propose un marché. Pour récupérer sa maison, sur les ordres de Carver, Dennis doit à son tour expulser des familles entières de chez elles.

99 Homes-image02

Le réalisateur Ramin Bahrani a choisi de réaliser avec 99 Homes, un drame social et réaliste et c’est réussi, sur tous les plans, et je vais vous dire pourquoi. Tout d’abord, le film est basé sur un système économique réel mis en place aux Etats-Unis après la crise des subprimes, les faits se déroulent en 2010 et évoquent une machine financière qui broie tout sur son passage, et pour cause Dennis Nash, le personnage interprété par l’excellent Andrew Garfield va en faire les frais.

Dennis Nash prêt à tout pour sa mère et son fils, va troquer sa chemise et passera ici de victime à bourreau pour quelques billets, et c’est la dessus que le film se focalise. Ramin Bahrani nous offre une mise en scène parfaitement soignée et très efficace, il faut le souligner. Certaines scènes mettent en valeur les dilemmes moraux des personnages à travers différentes tournures scénaristiques. C’est intelligemment construit, l’histoire est fascinante à suivre, on ne décroche pas une seule seconde  tellement l’intrigue est prenante et touchante, et il faut dire que l’atmosphère y est assez pesante, ce qui est une très bonne chose.

99 homes-image03

La réalisation est impeccable, tout comme la photographie, les décors et la musique. Un ensemble qui nous permet une immersion totale au sein de cette œuvre riche en émotions, portée par d’excellents acteurs, comme Andrew Garfield, qui ici nous livre une performance de haute voltige et nous en met plein la vue avec un jeu permettant de valoriser la psychologie de son personnage, ainsi que les dilemmes auxquels il doit faire face. Et il en est de même pour Rick Carver, le personnage incarné par l’éblouissant Michael Shannon qui dans 99 Homes nous refroidi sur place, dû à son excellente interprétation nous dévoilant un personnage froid et glaciale.

C’est un film réellement bouleversant auquel nous faisons face et cette histoire est une triste vérité, retranscrite ici parfaitement à l’écran. Des familles qui se font expulser de leur maison et qui sont mise à la rue, sans aucuns scrupules par les banques. Ici, c’est la loi du plus fort qui l’emporte.

99 Homes aborde le sujet de la crise économique américaine avec beaucoup de finesse. Le jeu d’acteurs est irréprochable, y compris les seconds rôles, dont Laura Dern, qui reste très efficace et convaincante. 99 Homes est un drame social et réaliste, à la fois puissant et émouvant, qui obtient notamment une forte intensité dans le ton scénaristique.

Ce film est un réel chef d’œuvre !

99 homes-image04

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :