Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-95

 

Cette semaine devrait faire le plein d’entrées avec des poids lourds comme Brice, Jack Reacher ou Les Trolls conjugués en plus avec les vacances de la toussaint. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Brice 3 (Gaumont Distribution ~690 copies) Onze ans et demi se sont écoulés depuis Brice De Nice (4.4M) qui reste le meilleur score de James Huth. On doit également au réalisateur Serial Lover (190.6k), Hellphone (288.2k), Lucky Luke (1.8M) et Un Bonheur N’Arrive Jamais Seul (1.8M). Le film dépassera-t-il le score du premier opus ?

Brice est de retour. Le monde a changé, mais pas lui. Quand son meilleur ami, Marius, l’appelle à l’aide, il part dans une grande aventure à l’autre bout du monde… Les voyages forment la « jaunesse » mais restera-t-il le roi de la casse ?

CRITIQUE

 

  • Jack Reacher Never Go Back (Paramount Pictures France ~550 copies) Tom Cruise reprend son rôle de Jack Reacher (1.4M) créé par le romancier Lee Child. Cette fois, c’est Edward Zwick qui réalise, parmi ses meilleurs scores : Le Dernier Samourai (2.2M), Légendes D’Automne (1.4M), Blood Diamond (1.3M). La aussi, le film dépassera-t-il le score du premier opus ?

Jack Reacher est de retour, prêt à tout pour obtenir justice. Susan Turner, qui dirige son ancienne unité, est arrêtée pour trahison : Jack Reacher ne reculera devant rien pour prouver l’innocence de la jeune femme. Ensemble, ils sont décidés à faire éclater la vérité sur ce complot d’État.

 

  • Mal De Pierres (Studiocanal ~340 copies) Nouveau film de Nicole Garcia en sélection et compétition officielle au dernier festival de Cannes et adapté du roman de Milena Agus. Parmi les meilleurs scores de la réalisatrice, on retrouve L’Adversaire (1M), Un Balcon Sur La Mer (1M) et Place Vendôme (936.8k). La réalisatrice reste sur le score d’Un Beau Dimanche (333.2k). Au casting, Marion Cotillard qui reste sur le score de Macbeth (96.1k) et qui est actuellement à l’affiche dans Juste La Fin Du Monde (803.8k).

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

 

  • Les Trolls (Twentieth Century Fox France ~611 copies) Film d’animation de Walt Dohrn et Mike Mitchell. On doit à ce dernier Alvin Et Les Chipmunks 3 (2.4M) et Shrek 4 Il Etait Une Fin (4.6M). C’est également une production Dreamworks Animation. Le meilleur score du studio est Shrek 2 (7.1M) et il reste sur le score de Kung Fu Panda 3 (2.5M).

Connus pour leur crête de cheveux fluos et magiques, les Trolls sont des créatures délirantes et joyeuses et surtout les rois de la pop. Mais leur monde d’arcs-en-ciel et de cupcakes est changé à jamais lorsque leur leader Poppy, accompagnée de Branche et tous ses amis, doit se lancer dans une mission de sauvetage qui l’entraînera loin de ce petit paradis.

CRITIQUE

 

  • Ma Vie De Courgette (Gebeka Films ~210 copies) Film d’animation de Claude Barras adapté de l’oeuvre de Gilles Paris et primé dans de nombreux festivals : cristal du long métrage et prix du public au festival du film d’animation d’Annecy 2016, valois de diamant au festival du film francophone d’Angoulême 2016, meilleur film européen au festival international du film de San Sebastien 2016.

Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.

CRITIQUE

 

  • Le Teckel (ARP Sélection ~50 copies) Nouveau film de Todd Solondz après Bienvenue Dans L’Age Ingrat (60.2k), Happiness (58k), Story Telling (40.5k), Palindromes (11.7k), Life During Wartime (43.1k) et Dark House (15k). Le film a reçu le prix Kiehl’s de la révélation et le prix du jury au festival du cinéma américain de Deauville 2016.

Le portrait d’un teckel et de tous ceux auxquels il apporte un bref instant de bonheur au cours de son voyage.

 

  • Apnée (Shellac ~52 copies) Premier film de Jean-Christophe Meurisse  qui a obtenu le prix du jury au festival international du film culte de Trouville 2016

Céline, Thomas et Maxence marchent toujours par trois. Comme la trilogie de la devise républicaine. Ils veulent se marier, une maison, un travail, des enfants sages et manger tous les jours des huîtres. Insoumis et inadaptés à une furieuse réalité économique et administrative, ils chevauchent leurs quads de feu et traversent une France accablée, en quête de nouveaux repères, de déserts jonchés de bipèdes et d’instants de bonheur éphémère.

CRITIQUE
AVANT-PREMIERE

 

  • Olli Mäki (Les Films Du Losange ~40 copies) Film de Juho Kuosmanen sur le boxeur finlandais Olli Mäki qui a obtenu le prix un certain regard à Cannes 2016, la chisteria du meilleur film au festival international des jeunes réalisateurs de Saint Jean De Luz 2016, la mention spéciale réalisation au festival international du film de fiction historique de Narbonne 2016.

Été 1962, Olli Mäki prétend au titre de champion du monde poids plume de boxe.
De la campagne finlandaise aux lumières d’Helsinki, on lui prédit un avenir radieux. Pour cela, il ne lui reste plus qu’à perdre du poids et à se concentrer. Mais il y a un problème – Olli est tombé amoureux de Raija.

 

  • Willy 1er (UFO Distribution ~39 copies) Film de Zoran et Ludovic Boukherma, Marielle Gauthier et Hugo P. Thomas qui a obtenu le prix d’Ornano Valenti  au festival du cinéma américain de Deauville 2016, le grand prix du jury au festival international du film culte de Trouville 2016 et le prix du jury et prix du public au festival international du film grolandais 2016.

À la mort de son frère jumeau, Willy, 50 ans, quitte pour la première fois ses parents pour s’installer dans le village voisin. “À Caudebec, j’irai. Un appartement, j’en aurai un. Des copains, j’en aurai. Et j’vous emmerde !”. Inadapté, Willy part trouver sa place dans un monde qu’il ne connaît pas.

 

  • La Chouette Entre Veille Et Sommeil (Cinéma Public Films ~161 copies) Programme de courts métrages d’animation : Compte Les Moutons de Frits Standaert, Une Autre Paire De Manche de Samuel Guénolé, La Moufle et La Soupe Aux Caillou de Clémentine Robach, La Galette Court Toujous de Pascale Hecquet raconté par La Chouette Du Cinéma d’Arnaud Demuynck.

Laissez-vous bercer par la Chouette du cinéma venue vous conter d’étonnantes histoires à la frontière du rêve et de la réalité. Vie nocturne entre voisins, bisou du soir, vision onirique… autant de thématiques qui toucheront les enfants comme les parents.

 

  • Homo Sapiens (ASC Distribution) Documentaire autrichien de Nokolaus Geyrhalter à qui l’on doit Notre Pain Quotidien (44.1k).

Une école, un hôpital, une salle de spectacle, une prison… Ces bâtiments construits par les Homo sapiens ont été désertés et la nature y a repris ses droits. Ils accueillent désormais les vents, les pluies, la faune et la flore sans résistance. À travers une série de plans fixes, Nikolaus Geyrhalter tend ces paysages vers le spectateur comme des miroirs. Libre à celui-ci d’y projeter ses fantasmes, d’imaginer le scénario qui a donné lieu à l’éclipse de ses semblables. Mais comme tout film de science-fiction, Homo Sapiens nous parle avant tout du présent. Ces créations humaines dont les degrés de décrépitude varient, sont aussi, indirectement, des créations naturelles. Elles resituent l’être humain dans un cadre qui l’englobe bel et bien, et vis-à-vis duquel sa position reste à définir.

 

  • Manuel De Libération (Nour Films ~8 copies) Documentaire d’Alexander Kuznetsov.

n Sibérie, Yulia et Katia ont été transférées de l’orphelinat à l’internat neuropsychiatrique et ont été privées de tous leurs droits de citoyennes : pas de liberté, pas de travail, pas de famille. Ensemble, elles entament un combat pour que l’Etat leur restitue leurs droits et rende possible leur émancipation. Entre espoirs et déceptions, Manuel de libération est le récit de ce chemin vers la liberté.

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :