Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-91

 

Cette semaine, Cézanne  Et Moi et Juste La Fin Du Monde trustent les salles, Blair Witch joue la contre-programmation tandis que Kubo et Pat Et Mat tenteront de séduire les plus petits. Sans oublier les autres films qui essaieront d’exister. Bon choix et bonnes séances.

 

 

  • Cézanne Et Moi (Pathé Distribution ~398 copies) Sixième film de Daniele Thompson après Fauteuils d’Orchestre (1.9M), Le Code A Changé (1.6M), La Bûche (1.6M), Des Gens Qui S’Embrassent (1.6M), Décalage Horaire (1M). C’est le deuxième film en commun des deux Guillaume : Canet et Gallienne après Narco (632.3k).

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

 

  • Brooklyn Village (Version Originale / Condor ~70 copies) Nouveau film d’Ira Sachs après Forty Shades Of Blue (37.7k), Love Is Strange (37.3k), Married Life (16.8k) et Keep The Lights On (13.8). Le film a obtenu le Grand Prix au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016.

Une famille de Manhattan hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

 

  • Juste La Fin Du Monde (Diaphana Distribution ~391 copies) Nouveau film de Xavier Dolan adapté de la pièce de Jean Luc Lagarce. On doit au réalisateur J’Ai Tué Ma Mère (55.5k), Laurence anyways (107.7k), Les Amours Imaginaires (134k), Tom A La Ferme (143.5k) et Mommy (1.2M) qui est actuellement son meilleur score. Le film a remporté le prix oecuménique et le Grand Prix au festival de Cannes 2016. Rappel des Grand Prix depuis 2010 : Des Hommes Et Des Dieux (3.3M), Il Etait Une Fois En Anatolie (137.7k), Le Gamin Au Vélo (704.9k), Reality (127.5k), Inside Llewyn Davis (577.7k), Les Merveilles (154.1k), Le Fils De Saul (201.7k).

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

CRITIQUE
AVANT-PREMIERE

 

  • Blair Witch (Metropolitan FilmExport ~236 copies) Nouvelle suite du Projet Blair Witch (849.1k) après Blair Witch 2 Le Livre Des Ombres (453.3k). A la réalisation, on retrouve Adam Wingard à qui l’on doit You’re Next (117.7k).

James et un groupe d’amis décident de s’aventurer dans la forêt de Black Hills dans le Maryland, afin d’élucider les mystères autour de la disparition en 1994 de sa sœur, que beaucoup croient liée à la légende de Blair Witch. Au départ, les jeunes étudiants s’estiment chanceux en tombant sur deux personnes de la région qui leur proposent de les guider à travers les bois sombres et sinueux. Mais tandis qu’ils s’enfoncent dans la nuit, le groupe est assailli par une présence menaçante. Peu à peu, ils commencent à comprendre que la légende est bien réelle et bien plus terrifiante que ce qu’ils pouvaient imaginer…

CRITIQUE

 

  • Tout Va Bien (Arizona Films ~15 copies) Nouveau film d’Alejandro Fernandez Almendras après Près Du Feu (1.8k), Huacho (2.9k) et Tuer Un Homme (4.1k).

La plage et les fêtes entre amis rythment l’été de Vicente qui savoure la vie avec insouciance. Une nuit alcoolisée change la donne. Vicente expérimente avec amertume le poids du pouvoir et de la manipulation.

 

  • Soy Nero (Sophie Dulac Distribution ~35 copies) Film de Rafi Pitts à qui l’on doit Sanam (21.4k), The Hunter (15k) et Cinquième Saison (9.6k).

Nero a 19 ans, il a grandi aux Etats-Unis puis s’est fait déporter au Mexique.
Etranger dans le pays de ses parents, il est décidé à repasser la frontière coûte que coûte.
Il parvient enfin à retrouver son frère, Jesus, qui vit à Los Angeles.
Pour échapper à la vie de misère à laquelle le condamne sa condition de clandestin, sa dernière chance pour devenir américain est de s’engager dans l’armée.
Nero rejoint le front des green card soldiers.

 

  • Kubo Et L’Armure Magique (Universal Pictures International France ~316 copies) Nouvelle production de Laika Entertainment après Coraline (432.2k), L’Etrange Pouvoir De Norman (299.6k), Les Boxtrolls (476.4k).

Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale.
Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l’aide de son Shamisen– un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.

 

  • Vendanges (Jour2fête ~13 copies) Nouveau docu de Paul Lacoste après Entre Les Bras La Cuisine En Héritage (28.1k).

Des hommes, des femmes, des retraités, des étudiants, des chômeurs, des précaires… Cherchant la nature parce qu’ils étouffent en ville, cherchant la compagnie parce qu’ils sont seuls, cherchant la paye, surtout. Avant, ils venaient de loin, aujourd’hui, on les trouve tout autour. Les vendangeurs, c’est chacun d’entre nous. Les vendanges, c’est notre vie, une saison sur la Terre.

 

  • Des Porto Ricains A Paris (LFR Films) Premier long de Ian Edelman.

Colette est une célèbre designer parisienne. Quand on vole le prototype du sac de sa prochaine collection, elle fait appel aux services de Luis et Eddie, deux flics new-yorkais spécialisés dans la contrefaçon. Luis et Eddie saisissent l’opportunité de se voir offrir un séjour à Paris aux frais de la princesse. Entre chocs culturels et caractères bien trempés, cette enquête leur en fera voir de toutes les couleurs.

 

  • Rock’n Roll…Of Corse ! (To Be Continued) Documentaire sur Henry Padovani de Stéphane Bebert et Lionel Guedj en sélection officielle du festival de Cannes 2010.

Le destin d’Henry Padovani, un jeune corse de 24 ans débarqué à Londres en décembre 1976, acteur et témoin d’une période où naissait un nouveau courant alternatif et révolutionnaire : le mouvement punk.
Musicien et guitariste, il a traversé les années 80 comme une météorite tombée de nulle part, du groupe « The Police » qu’il fonde avec Stewart Copeland en janvier 1977 jusqu’à leurs retrouvailles sur scène 30 ans plus tard devant 80 000 personnes au Stade de France, des Clash aux Sex Pistols, des Who aux Pretenders, de REM qu’il signe à Zucchero qu’il manage. Avec tous, Henry a partagé un peu de leur musique et beaucoup de leur vie !

 

  • Les Nouvelles Aventures De Pat Et Mat (Cinéma Public films ~110 copies) Film à sketches du tchèque Marek Benes déjà à la tête de Pat Et Mat (92.2k).

Les deux inséparables bricoleurs ont encore des idées à la pelle pour améliorer leur quotidien. Un brin gaffeurs, mais surtout très marteaux, ils nous font toujours autant rire dans cette nouvelle sélection de courts métrages.

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :