Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-75

 

Cette semaine, c’est reparti pour la quantité, mais quantité ne veut pas forcément dire qualité, certains films risquent de se vautrer. Faites le bon choix et bonnes séances.

 

  • Alice De L’Autre Côté Du Miroir (The Walt Disney Company France ~644 copies) Suite d’Alice Au Pays Des Merveilles de Tim Burton (4.5M) mais cette fois, c’est James Bobin qui réalise et le démarrage n’est pas terrible côté US…

Les nouvelles aventures d’Alice et du Chapelier Fou. Alice replonge au pays des merveilles pour aider ses amis à combattre le Maître du Temps.

CRITIQUE

 

  • Retour Chez Ma Mère (Pathé Distribution ~474 copies) Nouveau film d’Eric Lavaine après Poltergay (546.8k), Incognito (1.2M), Protéger & Servir (431.5k), Bienvenue A Bord (1.4M) et Barbecue (1.6M). Au casting, Josiane Balasko qui reste sur Arrête Ton Cinéma (137.2k) et Joséphine S’Arrondit (886.2k), Alexandra LAmy qui reste sur Bis (1.5M) et Mathilde Seigner qui reste sur Une Mère (37.6k) et En Mai Fais Ce Qu’Il Te Plait (226.3k).

Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille !

CRITIQUE
RENCONTRE

 

  • A War (Studiocanal) Film du réalisateur danois à qui l’on doit Hijacking (66.7k) et R (11.1k).

Le commandant Claus M. Pedersen et ses hommes sont affectés dans une province d’Afghanistan, tandis qu’au Danemark, sa femme, Maria, tente de faire face au quotidien et d’élever seule leurs trois enfants. Au cours d’une mission de routine, les soldats sont la cible d’une grave attaque. Pour sauver ses hommes, Claus va prendre une décision qui aura de lourdes conséquences pour lui, mais également pour sa famille…

CRITIQUE

 

  • Apprentice (Version Original / Condor ~40 copies) Film de Junfeng Boo qui était en sélection et compétition officielle dans la section un certain regard du festival de Cannes 2016.

Aiman officie dans une prison de haute sécurité. Rahim, le bourreau en chef, y accompagne les derniers jours des condamnés. Rapidement, il prend le jeune gardien sous son aile et lui apprend les ficelles du métier. Aiman s’avère être un exécutant très appliqué, mais sa conscience et ses véritables motivations le rattrapent peu à peu…

 

  • The Door (Twentieth Century Fox France ~137 copies) Quatrième film d’horreur de l’année à sortir après The Boy (408.2k), Le Sanctuaire (34.1k) et Krampus (2.7k). A la production, on retrouve Alexandre Aja déjà producteur de 2ème Sous-Sol (32.7k), Piranha 3D (656.6k), Maniac (123.4k) et Pyramide (259.2k).

Une famille américaine mène une paisible existence en Inde jusqu’à ce qu’un accident tragique prenne la vie de leur jeune fils. La mère, inconsolable, apprend qu’un rituel antique peut lui permettre de lui faire un dernier adieu. Elle voyage alors jusqu’à un ancien temple, où se trouve une porte qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mais quand elle désobéit à l’avertissement sacré de ne jamais ouvrir cette porte, elle bouleverse alors l’équilibre entre les deux mondes.

 

  • Le Lendemain (Nour Films ~27 copies) Film de Magnus Von Horn présenté en sélection et compétition officielle à la quinzaine des réalisateurs de Cannes 2015.

John, encore adolescent, rentre chez son père après avoir purgé sa peine de prison et aspire à un nouveau départ. Mais la communauté locale n’a ni oublié, ni pardonné son crime. Sa présence attise les pires pulsions chez chacun, l’atmosphère devient menaçante, proche du lynchage. Rejeté par ses anciens amis et abandonné par ses proches, John perd espoir et la violence qui l’a conduit en prison refait peu à peu surface. Dans l’impossibilité d’effacer le passé, il décide d’y faire face.

CRITIQUE
AVANT-PREMIERE

 

  • Ils Sont Partout (WildBunch Distribution ~288 copies) Nouveau film d’Yvan Attal après Ma Femme Est Une Actrice (729.4k), Ils Se Marièrent Et Eurent Beaucoup D’Enfants (932.2k), New York I Love You (114.9k) et Do Not Disturb (112k). Ca passe ou ca casse…

Yvan se sent persécuté par un antisémitisme grandissant et il a l’habitude de s’entendre dire qu’il exagère, qu’il est paranoïaque. Lors de séances chez son psy, Yvan parle donc de ce qui le concerne : son identité, être français et juif aujourd’hui. Mais ces rendez-vous sont aussi et surtout une sorte de fil rouge reliant entre elles plusieurs histoires courtes qui tentent de démonter, sur le mode tragi-comique, les clichés antisémites les plus tenaces.

 

  • Absence (Sokol Films ~10 copies) Deuxième film de Chico Teixeira à sortir en France après A Casa De Alice (1.2k).

À 14 ans, Serginho se doit d’être l’énergie vitale du foyer familial quitté par son père et délaissé par une mère déprimée. Alors qu’il n’a pas encore vécu son adolescence, il doit, seul, assumer des responsabilités d’adulte. Le manque d’entourage affectif familial, entremêlé à l’impossibilité de vivre la quête de soi, crée en lui une confusion sur ce qu’il est. Sans comprendre ses propres désirs, il cherche à combler ses carences dans la figure de son professeur.

 

  • Mr Gaga Sur Les Pas D’Ohad Naharin (Sophie Dulac Distribution ~44 copies) Documentaire sur le chorégraphe Ohad Naharin.

L’histoire fascinante d’Ohad Naharin, célèbre chorégraphe de la Batsheva Dance Company, dont les performances dégagent une puissance et une beauté inégalées. Le film nous dévoile le processus créatif d’un chef de file incontesté de la danse contemporaine, l’invention d’un langage chorégraphique unique et d’une technique de danse hors-norme appelée « Gaga ».

 

  • Bella E Perduta (Shellac ~24 copies) Film du réalisateur italien Pietro Marcello à qui l’on doit La Bocca Del Lupo (18.5k).

Tommaso, simple berger, veille jusqu’au jour de sa mort sur un palais abandonné dans la région de Naples en proie aux pillages et réduit à l’état de décharge par la camorra. Polichinelle émerge alors des profondeurs du Vésuve pour accomplir sa dernière volonté : prendre soin d’un jeune buffle. Ils voyagent ensemble à travers les paysages sublimes de l’Italie. Entre mythe et réalité, une fable sur l’Italie contemporaine, belle et perdue…

CRITIQUE

 

  • Sans Automne Sans Printemps (Hévadis Films) Film du réalisateur équatorien Ivan Mora Manzan.

Voici le portrait d’une génération invisible. Une ballade punk racontée du point de vue de 10 jeunes avec des histoires qui s’interconnectent, pas avec leurs destins mais avec leurs concepts : le voyage comme un moyen de réinvention, questionnant le bonheur et le système, la fraude, les limites morales, la folie, la décadence et l’amour…

 

  • Housefull 3 (Night Ed Films)

Tout réussi à Batook Patel, un riche entrepreneur londonien. Il s’estime l’homme le plus heureux de Londres grâce à ses 3 filles qu’il ne veut, pour rien au monde, voir mariées. Mais tout bascule quand ses trois filles lui apprennent leur amour, en même temps.

 

  • Une Saison Pour Maurice Pons (Ciné Sorbonne ~2 copies)

Tourné au Moulin d’Andé, une promenade poétique de Sylvie Habault (cofondatrice avec Guy Faucon de la compagnie La Pie Rouge) autour des Saisons de Maurice Pons, roman culte et secret écrit en 1965, épopée noire et drolatique.

 

  • L’Intérêt Général Et Moi (CDHR)

Notre Dame des Landes, LGV Sud-Ouest, autoroute A 65 : trois grands projets d’infrastructures mis en œuvre au nom de l’intérêt général et qui ont suscité de très importants mouvements de contestation. Une question se pose : comment, au juste, se forge aujourd’hui en France cette notion d’intérêt général ?
Les réalisateurs ont mené l’enquête en allant à la rencontre des protagonistes de ces controverses : représentants des mouvements citoyens engagés contre ces projets, élus qui les combattent ou les soutiennent, hauts fonctionnaires impliqués dans les décisions, journalistes qui rendent compte de ces conflits. Un film qui interroge le fonctionnement de notre démocratie.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :