Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-63

 

Cette semaine encore une multitude de films mais plus de la moitié sur moins de cinquante copies. Le troisième opus de Divergente devrait attirer les fans tandis que deux films français visant le même public s’affrontent : Des Nouvelles de Mars et Dieu Merci. Les cinéphiles se tourneront  vers Room, The Assassin et Brooklyn quand à Will Smith, il  risque de se retrouver bien Seul Contre Tous.

 

  • Divergente 3 Au-delà Du Mur (SND ~654 copies) Troisième opus de la saga après Divergente (1.4M) et Divergente 2 l’Insurrection (2.4M).

Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu’ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu’ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d’éclater…

CRITIQUE

 

  • Room (Universal Pictures International France ~174 copies) Nouveau film de Lenny Abrahamson dont le meilleur score en France est Garage (48.8k). Brie Larson a reçu de nombreuses récompenses pour son rôle, entres autres l’Oscar de la meilleure actrice, le Bafta de la meilleure actrice, le Golden Globes de la meilleure actrice.

Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé.

CRITIQUE

 

  • Brooklyn (Twentieth Century Fox France ~80 copies) Nouveau film de John Crowley dont le meilleur score en France est Boy A (103.7k) avec au casting Saoirse Ronand dont le meilleur score en France est Les Ames Vagabondes (395.3k). Le film a reçu le Bafta du meilleur film britannique.

Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays… Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes.

CRITIQUE

 

  • Dieu Merci (Wildbunch Distribution ~241 copies) Troisième film de Lucien Jean-Baptiste. Si La Première Etoile avait trouvé son public (1.6M), 30° Couleur est resté plus confidentiel (138.8k).

A sa sortie de prison, Dieumerci, 44 ans, décide de changer de vie et de suivre son rêve : devenir comédien. Pour y arriver, il s’inscrit à des cours de théâtre qu’il finance par des missions d’intérim. Mais il n’est pas au bout de ses peines. Son binôme Clément, 22 ans, lui est opposé en tout. Dieumerci va devoir composer avec ce petit « emmerdeur ». Il l’accueille dans sa vie précaire faite d’une modeste chambre d’hôtel et de chantiers. Au fil des galères et des répétitions, nos deux héros vont apprendre à se connaître et s’épauler pour tenter d’atteindre l’inaccessible étoile.

RENCONTRE
CRITIQUE

 

  • Seul Contre Tous (Sony Pictures Releasing France) Deuxième film de Peter Landesman après Parkland (38.6k). Va-t-il trouver son public ? Will Smith reste sur le score de Diversion (850.8k).

Le Dr Bennet Omalu, un neuropathologiste de médecine légale, a mené un combat digne de David contre Goliath : il fut le premier à découvrir l’encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale liée à la pratique du sport chez les joueurs professionnels, et s’est démené pour révéler son existence contre ceux que cela gênait. La croisade d’Omalu l’opposa dangereusement à l’une des institutions les plus puissantes du monde…

 

  • Des Nouvelles De La Planète Mars (Diaphana Distribution ~166 copies) Nouveau film de Dominik Moll après Harry Un Ami Qui Vous Veut Du Bien (1.9M), Lemming (437.1k) et Le Moine (182.9k).

Philippe Mars, ingénieur informaticien divorcé, essaye tant bien que mal de mener une vie tranquille, entre un fils collégien devenu subitement végétarien, une fille lycéenne obsédée par la réussite, une soeur artiste peintre aux oeuvres terriblement impudiques et une ex-femme qui bosse à la télé… L’irruption accidentelle de Jérôme, un collègue légèrement perturbé, achève de transformer son existence en chaos. Mais dans un monde qui a perdu la raison, la folie est-elle vraiment si mauvaise conseillère ?

 

  • The Assassin (Ad Vitam ~83 copies) Nouveau film de Hou Hsiao Hsien dont le meilleur score en France est Les Fleurs de Shangai (255.9k). Le réalisateur retrouve Shu Qi qu’il a déjà dirigée dans Millenium Mambo (140.6k) et Three Times (82.6k). Le film est reparti de Cannes 2015 avec le prix de la mise en scène.

Chine, IX siècle. Nie Yinniang revient dans sa famille après de longues années d’exil.  Son éducation a été confiée à une nonne qui l’a initiée dans le plus grand secret aux arts martiaux. Véritable justicière, sa mission est d’éliminer les tyrans. A son retour, sa mère lui remet un morceau de jade, symbole du maintien de la paix entre la cour impériale et la province de Weibo, mais aussi de son mariage avorté avec son cousin Tian Ji’an. Fragilisé par les rebellions, l’Empereur  a tenté de reprendre le contrôle en s’organisant en régions militaires, mais les gouverneurs essayent désormais de les soustraire à son autorité. Devenu gouverneur de la province de Weibo, Tian Ji’an décide de le défier ouvertement. Alors que Nie Yinniang a pour mission de tuer son cousin, elle lui révèle son identité en lui abandonnant le morceau jade. Elle va devoir choisir : sacrifier l’homme qu’elle aime ou rompre pour toujours avec  « l’ordre des Assassins ».

 

  • Alias Maria (Sophie Dulac Distribution ~30 copies) Une immersion dans la guérilla colombienne.

La jungle colombienne de nos jours. Maria 13 ans, enfant-soldat, a grandi dans la jungle avec la guérilla. Lorsque Maria se rend compte qu’elle est enceinte, elle comprend vite que pour garder son enfant, elle doit cacher sa grossesse. Un jour, le commandant du camp confie à Maria son nouveau-né, et lui demande de le convoyer vers une ville voisine.

 

  • Pseudonym (Destiny Films ~23 copies) Internet et ses pièges.

Alex est un père divorcé, un cadre stressé. Ce soir, il a un rendez-vous avec une jeune inconnue… sur Internet. Mais cette rencontre va le plonger dans une spirale infernale et bouleverser à jamais le cours de sa vie. Une chasse à l’homme se met en place jusqu’à ce qu’il soit pris au piège. Cette nuit, c’est lui la proie…

 

  • Suite Armoricaine (Meteore Films ~35 copies) Troisième long de Pascale Breton après La Huitième Nuit (2k) et Illumination (4.5k). Le film a été primé à Locarno 2015 (prix Boccalino et Fipresci).

Une année universitaire à Rennes vécue par deux personnages dont les destins s’entrelacent : Françoise, enseignante en histoire de l’art, et Ion, étudiant en géographie. Trop occupés à fuir leurs fantômes, ils ignorent qu’ils ont un passé en commun.

 

  • Louis Ferdinand Céline (Paradis Films ~38 copies) Cinquième long d’Emmanuel Bourdieu après Candidature & Les Trois Théâtres (6k), Vert Paradis (49.2k), Les Amitiés Maléfiques (68.5k) et Intrusion (14.2k).

« 1948 »Accusé par la justice française d’avoir collaboré avec les Nazis, Louis-Ferdinand Céline s’est exilé au Danemark avec sa femme, Lucette. Milton Hindus, jeune écrivain juif américain, qui l’admire et le soutient avec ferveur, le rejoint au fin fond de la campagne danoise, avec l’intention de tirer de leur rencontre un livre de souvenirs. De la confrontation entre les deux hommes, personne ne sortira indemne…

 

  • C’est l’Amour (Shellac ~6 copies) Nouveau film de Paul Vecchiali dont le meilleur score est Rosa La Rose Fille Publique (177.7k) et qui reste sur le score de Nuits Blanches Sur La Jetée (5.7k).

Odile soupçonne Jean, son mari, de la tromper. Elle décide de lui rendre la pareille et accomplit sa vengeance dans les bras de Daniel, qui, lui, partage la vie d’Albert. Un amour irrépressible naît entre Odile et Daniel : il aura des conséquences inattendues. Aux dépens de Jean comme d’Albert.

 

  • Solange Et Les Vivants (Wide Distribution ~14 copies)

Un jour que Solange est à étudier les moutons de poussières de son appartement, on sonne. Un livreur prétend détenir un colis à son attention. Pourtant Solange est formelle : c’est impossible. Le malentendu s’intensifiant, Solange s’écroule. Lorsqu’un médecin suggère que quelqu’un veille sur elle pour la nuit, son propriétaire se dévoue. Mais rappelé à ses activités, il décide de recruter un nouveau veilleur… Une véritable chaîne humaine va alors se mettre en place pour ne plus laisser Solange à son isolement, car il semble bien que cette thérapie relationnelle lui soit bénéfique…

 

  • La Gueule Du Loup (ZED ~10 copies)

C’est l’histoire des hommes qui ont vu le loup et qui se querellent à son propos. Le retour du loup ne serait-il qu’un prétexte annonciateur de l’émergence d’un monde global plutôt qu’une renaissance de la vie sauvage ? Croqueur de brebis ou ultime icône d’un monde sauvage totalement menacé ?

 

  • Little Go Girls (JHR Films ~7 copies) Documentaire d’Eliane De Latour a qui l’on doit Bronx Barbes (16.9k) et Après l’Océan (5.7k).

À Abidjan, les Go se servent de leur corps comme d’un tiroir-caisse pour avoir un peu de liberté quitte à vivre dans le déshonneur. Très jeunes, elles fuient les violences familiales. Prises dans des trajectoires de résistance et de soumission, elles affrontent l’autorité dans l’espoir de pouvoir, un jour, choisir seule. Cette quête folle de liberté, les amène dans les ghettos de « fraîchenies » où je les photographie. À l’extérieur, on ne voit en elles que des « maudites, hurlantes, violentes, des filles foutues » qui apportent la honte et le malheur. Mes portraits semblent leur apporter le reflet d’une dignité, ils me permettent d’établir un lien avec elles. Trois ans après, je les filme, sans narration, sans parole ou presque. Elles me font cadeau de leur intimité dans un demi silence. Pour avoir travaillé deux ans sur les sites de prostitution, je le reçois comme une grâce qui permet de faire émerger une autre face d’elles-mêmes en rupture avec les préjugés qui les condamne à la flétrissure. Un peu plus tard, elles tentent ensemble de sortir du bannissement. Au moment où elles arrivent à se libérer, elles se débarrassent de leurs corvées sur deux petites bonnes, analphabètes comme elles. Une malmenée trouvera toujours une plus faible qu’elle dans un système de dépendance qui s’étend à toutes les relations dans un monde où « chacun est dans son chacun ».Dans nos univers saturés de discours, je cherche un cinéma tourné vers l’expression intérieure de l’être qui souffre et résiste, sans qu’il n’ait forcément envie d’en parler face caméra.

 

  • Pursuit Of Loneliness (Ed Distribution ~10 copies) Nouveau long de Laurence Thrush après De l’Autre Côté De La Porte (2.1k).

A Los Angeles, une femme âgée meurt anonymement dans un hôpital du comté. Durant les prochaines 24 heures, quatre personnages centraux – une infirmière, une assistante sociale, la personne à contacter en cas d’urgence indiquée sur le formulaire d’admission et un enquêteur des services publics – partent à la recherche de la famille de la défunte.

 

  • Lettre Au Père Jacob (Saje Distribution ~23 copies)

Condamnée à perpétuité pour meurtre, Leila est mystérieusement libérée après seulement douze ans. Envoyée auprès d’un vieux prêtre aveugle et isolé pour être sa nouvelle assistante, elle devra répondre à l’abondant courrier qu’il reçoit chaque jour. Indifférente à tout cela, Leila va tenter de profiter de la cécité de son hôte

 

  • Leave To Remain (Chapeau Melon Distribution 4 copies)

Trois adolescents demandent l’asile au Royaume-Uni, laissant derrière eux leur famille et leur passé dans l’espoir d’une vie plus sûre. Dans l’attente de leur statut de réfugié, ces jeunes doivent faire face au système d’asile, jeu impitoyable dominé par le hasard. Basé sur des faits réels, Leave to Remain raconte le quotidien cruel de milliers de jeunes arrivés seuls et terrifiés sur les rives anglaises. Porté par le célèbre Toby Jones, le casting est constitué de jeunes talents, la plupart étant immigrés eux-mêmes.

Synopsis © Allociné & Distributeurs

1 commentaire sur Cette semaine dans les salles

  1. Pour ma part, j’ai déjà vu Brooklyn, que je vous conseille très fortement !
    Sinon, hâte de voir « Room » et « Divergente 3 ». Je me laisserais également bien tenter par « Seul contre tous ».

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :