Cette semaine dans les salles

sorties 25-2

 

Cette semaine encore, pas mal de films et pour tous les goûts.

* ANNIE (Sony Pictures ~180 copies) déjà adaptée en 1982 (670 000 entrées).

Alors qu’elle était bébé, les parents de la petite Annie l’ont laissée en promettant de revenir la chercher un jour. Depuis, Annie garde espoir, même si la vie dans le foyer d’accueil de la méchante Miss Hannigan est loin d’être facile. Sa rencontre avec Will Stacks, homme d’affaires impitoyable et candidat aux élections municipales à New York, va tout changer. Sur les conseils de Grace, sa brillante vice-présidente, et de Guy, son directeur de campagne prêt à tout, Stacks recueille Annie d’abord parce que c’est un excellent argument électoral… Stacks se voit comme le bienfaiteur et l’ange gardien de la fillette, mais grâce à son assurance et à son inébranlable optimisme, Annie pourrait bien inverser les rôles…

TRACERS (Metropolian FilmExport ~171 copies)

Simple coursier, Cam a du mal à joindre les deux bouts et croule sous les dettes. Un jour, il renverse à vélo Nikki. Il tombe instantanément sous le charme de cette fille séduisante et complexe.
Nikki fait partie d’un gang des rues qui pratique le parkour. Mais au-delà des aptitudes athlétiques et des prouesses, le gang a d’autres activités parfaitement illégales. Fasciné par la jeune femme, Cam la suit bientôt dans son monde de dangers. Le parkour va l’entraîner vers des territoires où il ne s’était jamais aventuré, et Cam va bientôt décrocher un job qui peut lui rapporter gros en bossant pour le chef du gang, Miller. Mais les limites sont de plus en plus floues… S’il ne veut pas y laisser sa peau, Cam va devoir trouver comment se sortir de cet univers inimaginable et inattendu.

* PROJET ALMANACH (Paramount Pictures ~200 copies)

Et si vous aviez une seconde chance…
Que feriez-vous ? Que changeriez-vous ? Jusqu’où iriez-vous ?
Quatre adolescents font une découverte qui va changer leur vie : une machine aux possibilités infinies… mais aux conséquences parfois irréversibles.
Serez-vous prêts à vivre et revivre l’expérience de votre vie ?

CRITIQUE

* BIRDMAN (Twentieth Century Fox ~159 copies) fraichement oscarisé (meilleur film et meilleur réalisateur)

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego… S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

CRITIQUE

* LE DERNIER LOUP de Jean Jacques Annaud (Mars Distribution ~383 copies) qui reste sur deux films en demi-teinte (L’OR NOIR et SA MAJESTE MINOR) mais DEUX FRERES et L’OURS avaient bien fonctionné en salles (respectivement 3.3M et 9.1M)

1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l’autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

CRITIQUE

PHOTOS DE L’AVANT-PREMIERE

* A 14 ANS (Ad Vitam ~27 copies)

C’est la rentrée. Sarah, Jade et Louise se retrouvent pour une dernière année au collège.
Entre euphorie, rivalités, révoltes et séduction, elles affrontent les tourments de l’adolescence pour trouver leur place.

* HUNGRY HEARTS (Bac Films ~58 copies)

Jude est Américain, Mina Italienne. Ils se rencontrent à New York, tombent fous amoureux et se marient.
Lorsque Mina tombe enceinte, une nouvelle vie s’offre à eux. Mais l’arrivée du bébé bouleverse leur relation. Mina, persuadée que son enfant est unique, le protège de façon obsessionnelle du monde extérieur.
Jude, par amour, respecte sa position jusqu’à ce qu’il comprenne que Mina commence à perdre contact avec la réalité.

CRITIQUE

* LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE (Wild Bunch Distribution ~205 copies) Fera-t-il mieux qu’ALBATOR LE CORSAIRE DE L’ESPACE (725 000 entrées)?

Au commencement, il y avait une Déesse chargée de protéger la Terre, Athéna. Gardienne de l’équilibre, elle fut cachée des Forces du Mal.
Quand sa vie est menacée, Seiya et les Chevaliers de Bronze endossent leurs armures. Ce sont les Protecteurs d’Athéna, les Chevaliers du Zodiaque.
Pour sauver leur Déesse et l’avenir de la Terre, ils vont devoir atteindre le Sanctuaire du Grand Pope et y affronter sa légendaire armée des 12 Chevaliers d’Or.
La plus grande bataille des Chevaliers du Zodiaque débute aujourd’hui.

CRITIQUE

* LOIN DE MON PERE (Sophie Dulac Distribution ~8 copies)

Moshe et Tami sont en couple. Moshe a cinquante ans, Tami est à peine entrée dans la vingtaine. Ils vivent une relation cruelle dont Tami ne semble pas pouvoir se libérer. Tami et Moshe sont père et fille.

* RED ARMY (ARP Sélection ~25 copies)

« Red Army » c’est le nom de l’équipe de hockey soviétique qui, durant la guerre froide, réussit à battre les grandes équipes de l’Ouest.
La préparation et l’entrainement des sportifs était une véritable machine à fabriquer des champions… Et à les broyer, aussi.
Seul son capitaine, Slava Fetisov, héros de la nation, osera tenir tête au régime.

* LA DUCHESSE DE VARSOVIE (Epicentre ~20 copies)

Valentin est un jeune peintre qui vit dans le monde imaginaire de ses tableaux.
Lorsqu’il retrouve sa grand-mère Nina, une émigrée juive polonaise dont il se sent très proche, il lui confie son manque d’inspiration et sa solitude.
Au fil de ces quelques jours passés ensemble dans un Paris rêvé, Valentin
exprime de plus en plus le besoin de connaître le passé que Nina a toujours
cherché à dissimuler.

* INUPILUK + LE FILM QUE NOUS TOURNERONS AU GROENLAND (UFO Distribution ~20 copies)

Inupiluk :Ce soir, comme 2 ou 3 fois par semaine, Thomas rejoint Thomas au café, là où ils ont leurs habitudes. Mais l’esprit de Thomas est ailleurs : son père, explorateur, immobilisé suite à un accident, l’a chargé d’accueillir ses amis inuit Ole et Adam pour leur 1ère visite à Paris, leur 1ère sortie hors du Groenland…
Le film que nous tournerons au Groenland :Sébastien Betbeder et ses comédiens Thomas Blanchard et Thomas Scimeca se donnent rendez-vous pour imaginer le scénario du film qu’ils tourneront dans un an au Groenland, à Kullorsuaq – une suite à Inupiluk. On y retrouvera les personnages de Ole et Adam, c’est même le fondement du projet, mais ce qui s’y déroulera, ils ne le savent pas encore…

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :