Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-57

 

Une semaine très chargée voir trop.

 

  • Jane Got a Gun (Mars Distribution ~301 copies) Nouvelle réalisation de Gavin O’Connor après Warrior (195.8k) et Le Prix de la Loyauté (162.1k).

Jane Hammond est une femme au caractère bien trempé mariée à Bill, l’un des pires bandits de la ville. Lorsque celui-ci se retourne contre son propre clan, les terribles frères Bishop, et qu’il rentre agonisant avec huit balles dans le dos, Jane sait qu’il est maintenant temps pour elle de troquer la robe contre le pantalon et de ressortir son propre pistolet. Le meilleur espoir de Jane n’est autre que son ancien amour Dan Frost, dont la haine envers Bill n’a d’égal que son amour pour Jane.

 

  • LA 5ème Vague (Sony Pictures Releasing France ~400 copies) Deuxième réalisation de J Blakeson après La Disparition d’Alice Creed (40.3k) avec au casting Chloe Moretz vu dernièrement dans Girls Only (123.1k), Dark Places (239.1k), Equalizer (737.4k), Si Je Reste (93.9k), Sils Maria (245.7k) et Carrie La Vengeance (239.8k).

Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…

 

  • Spotlight (Warner Bros France ~207 copies) Nouvelle réalisation de Thomas McCarty après The Station Agent (34.5k), The Visitor (230.1k), Les Winners (8.9k) et The Cobbler (direct DVD).

Adapté de faits réels, Spotlight retrace la fascinante enquête du Boston Globe – couronnée par le prix Pulitzer – qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Une équipe de journalistes d’investigation, baptisée Spotlight, a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. L’enquête révèlera que L’Eglise Catholique a protégé pendant des décennies les personnalités religieuses, juridiques et politiques les plus en vue de Boston, et déclenchera par la suite une vague de révélations dans le monde entier.

CRITIQUE

 

  • Les Délices de Tokyo (Haut et Court) Par Naomi Kawase réalisatrice de Still the Water (108.9k), Hanezu l’Esprit des Montagnes (13.3k), La Foret de Mogari (68.2k), Shara (63.2k) et Moe No Suzaku (28.2k).

Les dorayakis sont des pâtisseries traditionnelles japonaises qui se composent de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges confits, « AN ».
Tokue, une femme de 70 ans, va tenter de convaincre Sentaro, le vendeur de dorayakis, de l’embaucher.
Tokue a le secret d’une pâte exquise et la petite échoppe devient un endroit incontournable…

 

  • Les Premiers Les Derniers (Wildbunch Distribution ~108 copies) Une réalisation de l’acteur réalisateur Bouli Lanners à qui l’on doit Les Géants (38.2k), Eldorado (156.8k) et Ultranova (6.9k). Au casting, on retrouve Albert Dupontel. Les deux acteurs ont des longs métrages en commun, entre autres : 9 Mois Ferme (2M), Le Vilain (947.2k), Louise Michel (441.5k), Avida (24.6k), Enfermés Dehors (579.1k), Un Long Dimande de Fiancailles (4.4M) et Petites Misères (24k).

Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale.
Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers.

 

  • Encore Heureux (EuropaCorp Distribution ~301 copies) Après Rien Sur Robert (590.1k) et Betty Fisher et Autres Histoires (214.3k), Sandrine Kiberlain et Edouard Baer sont à nouveau réunis dans ce long de Benoit Graffin réalisateur de Café de la Plage (3.2k)

D’accord, Marie est un peu fatiguée de l’insouciance de son mari Sam, cadre sup au chômage depuis 2 ans. D’accord, elle est très tentée de se laisser séduire par ce bel inconnu qui lui fait la cour. D’accord, il y a aussi le concours de piano de sa fille… Si cet équilibre dingue et léger tient à peu près debout, un événement inattendu jette toute la famille sur un chemin encore plus fou.

 

  • Les Saisons (Pathé Distribution ~488 copies) Nouveau documentaire des 2 Jacques : Cluzaud et Perrin après Le Peuple Migrateur (2.7M) et Océans (2.8M).

Après avoir parcouru le globe à tire d’ailes avec les oiseaux migrateurs et surfé dans tous les océans en compagnie des baleines et des raies mantas, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud reviennent pour ce nouvel opus sur des terres plus familières. Ils nous convient à un formidable voyage à travers le temps pour redécouvrir ces territoires européens que nous partageons avec les animaux sauvages depuis la dernière ère glaciaire jusqu’à nos jours.
L’hiver durait depuis 80 000 ans lorsque, en un temps très bref, une forêt immense recouvre tout le continent. Une nouvelle configuration planétaire et tout est bouleversé. Le cycle des saisons se met en place, le paysage se métamorphose, la faune et la flore évoluent. L’histoire commence… À un interminable âge de glace succède une forêt profonde et riche puis, sous l’impulsion d’hommes nouveaux, une campagne riante.
Les Saisons est une épopée sensible et inédite qui relate la longue et tumultueuse histoire commune qui lie l’homme aux animaux.

CRITIQUE

 

  • Experimenter (Septième Factory) Par Michael Almereyda réalisateur de Hamlet (4.3k).

En 1961, à l’Université de Yale, le professeur de psychologie Stanley Milgram conduit une expérience sur la question de la soumission à l’autorité qui deviendra la célèbre « Expérience de Milgram ». Très vite les résultats de ses recherches et les méthodes employées dérangent et déclenchent une vive polémique. Dénigré par certains,admiré par d’autres, le scientifique affronte la tourmente.

CRITIQUE

 

  • The Boy (Metropolitan Filmexport ~152 copies) Film d’horreur de William Brent Bell réalisateur de Stay Alive (23.6k) et de Devil Inside (362.5k).

Pour essayer d’échapper à son passé, Greta, une jeune Américaine, se fait engager comme assistante maternelle en Angleterre, dans une maison perdue en pleine campagne. À son arrivée, elle découvre qu’elle a été embauchée non pas pour s’occuper d’un petit garçon de 8 ans en chair et en os, mais d’une poupée de porcelaine grandeur nature. Seule dans la maison, loin de tout, Greta assiste à des événements tous plus étranges les uns que les autres. La poupée serait-elle vivante ? Il se trouve que Greta n’a pas seulement été engagée, elle a été choisie…

CRITIQUE

 

  • 45 Ans (Ad Vitam Distribution ~105 copies) Par Andrew Haigh réalisateur de Weekend (27.3k) avec Charlotte Rampling et Tom Courtenay au casting. Les deux acteurs sont repartis de la Berlinale 2015 avec l’ours d’argent du meilleur acteur/actrice.

Kate et Geoff Mercer sont sur le point d’organiser une grande fête pour leur 45e anniversaire de mariage. Pendant ces préparatifs, Geoff reçoit une nouvelle : le corps de Katya, son premier grand amour, disparu 50 ans auparavant dans les glaces des Alpes, vient d’être retrouvé. Cette nouvelle va alors bouleverser le couple et modifier doucement le regard que Kate porte sur son mari…

 

  • Tout en Haut de Monde (Diaphana Distribution ~145 copies) Film d’animation français de Rémi Chayé.

1882, Saint-Pétersbourg.
Sacha, jeune fille de l’aristocratie russe, a toujours été fascinée par la vie d’aventure de son grand-père, Oloukine. Explorateur renommé, concepteur d’un magnifique navire, le Davaï, il n’est jamais revenu de sa dernière expédition à la conquête du Pôle Nord. Sacha décide de partir vers le Grand Nord, sur la piste de son grand-père pour retrouver le fameux navire.

CRITIQUE

 

  • Les Filles du Moyen Age (Potemkine Films ~7 copies) Par Hubert Viel réalisateur d’Artémis Coeur d’Artichaud (2K).

Bercés par le récit d’un vieil homme érudit, des enfants d’aujourd’hui se retrouvent transportés au Moyen Âge.
Les garçons sont des rois, des moines et des chevaliers.
Les filles, des conquérantes, des savantes, des héroïnes.
Dans ce Moyen Âge méconnu, elles leur tiennent tête et n’ont de cesse de s’émanciper.

 

  • Le Chanteur (Destiny Distribution) Par Rémi Lange réalisateur d’Omelette (5.9k) et Les Yeux Brouillés (1.8k).

A la mort de sa mère, Thomas décide de s’affranchir d’une famille qui l’étouffe et d’une province qui le sclérose. Son but depuis toujours : devenir chanteur comme dans les comédies musicales qui ont bercé son enfance. Avec sa guitare, sa rage de vaincre et ses illusions pour seuls bagages, il débarque à Paris. Là, la réalité des choses s’offre violemment à lui. Mais, à force de rencontres et d’expériences, il entreprend un double voyage initiatique : professionnel et également… personnel.

 

  • Contre Pouvoirs (Zeugma Films ~10 copies) Nouveau documentaire de Malek Bensmail après La Chine est Encore Loin (10.2k).

Après vingt années d’existence et de combats pour la presse indépendante algérienne, Malek Bensmaïl pose sa caméra au sein de la rédaction du célèbre quotidien El Watan, nécessaire contre-pouvoir à une démocratie vacillante, à l’heure où Bouteflika s’apprête à briguer un quatrième mandat. Une rencontre avec celles et ceux qui font le journal, leurs doutes, leurs contradictions, leur souci permanent de faire, chaque jour, un journal libre et indépendant. Une réflexion sur le travail et la pensée journalistique.

 

  • Mysterious Objet at Noon (Capricci Films ~9 copies)

Sillonnant la campagne thaïlandaise, une équipe de tournage demande aux personnes rencontrées en chemin de prendre la parole devant la caméra. Sur le principe du cadavre exquis, chacun invente successivement les péripéties d’un conte étrange. Celui d’un garçon infirme qui découvre un beau jour son institutrice évanouie et une mystérieuse boule sur le plancher. La boule se métamorphose et prend soudain les traits d’un petit garçon…

 

  • Koan de Printemps (11 Decembre)

Maître Truong, le vieux Maître d’armes de l’empereur, arrive à la fin de sa vie et n’a toujours pas trouvé son successeur. Le pays devant se préparer à la guerre, l’empereur s’impatiente et lui donne quinze jours pour le trouver, sous peine de représailles. Maître Truong se rend alors chez un illustre général qui avait disparu pour devenir simple pêcheur : Maître Wing. Il vit avec ses deux fils (Tin et Tan) et sa fille (Lan, le visage défiguré) sur les rives du lac Ba Bê ; un lac dont Maître Truong connaît bien la légende pour l’avoir entendu enfant. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que cette fois, il va en saisir réellement le sens. Il apprend à Maître Wing qu’il est venu mettre ses deux fils à l’épreuve dont on lui a vivement vanté les mérites. Déçu par leur résultat, il fait aussi passer l’examen à Lan, qui n’est pas à priori une pratiquante de haut niveau. C’est pourtant elle que Maître Truong choisit. Il a enfin trouvé celle qui avait toutes les qualités requises pour lui succéder. Mais, encore une fois, les choses ne seront pas aussi simples. De retour au palais, Maître Truong se présente sans un successeur. Mais il revient avec quelque chose de bien plus précieux.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :