Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-56

 

Une semaine plutôt calme avec tout de même une bonne dizaine de nouveautés.

  • Danish Girl (Universal Pictures International France ~268 copies) Nouvelle réalisation de Tom Hooper après Les Misérables (233k) et Le Discours d’un Roi (3M). Le réalisateur retrouve Eddie Redmayne qu’il a dirigé dans Les Misérables. L’acteur a également joué dans Une Merveilleuse Histoire du Temps (231.5k), film pour lequel il a obtenu l’oscar du meilleur acteur. Il donne la réplique à Alicia Vikander vue récemment dans Mémoires de Jeunesse (54.3k).

The Danish Girl retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l’artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

CRITIQUE

 

  • Legend (Studiocanal ~223 copies) Cinquième réalisation de Brian Helgeland après Le Purificateur (14.2k), Chevalier (340.7k), Payback (1.4M) et 42 (non sorti en France). Tom Hardy a été récemment à l’affiche de Mad Max Fury Road (2.3M), Enfant 44 (112k) et Quand Vient la Nuit (100.5k).

Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…

 

  • Paris Willouby (Mars Distribution ~185 copies) Première réalisation de Quentin Reynaud et Arthur Delaire. Au casting entre autres Isabelle Carré qui a été dernièrement à l’affiche de 21 Nuits avec Pattie (332.3k), Ange et Gabrielle (602.6k), Les Chaises Musicales (61.8k), Respire (213.5k) et Marie Heurtin (258.8k) ; Alex Lutz vu dans Le Talent de mes Amis (98.3k) et Joséphine Japy vu également dans Respire (213.5k).

Les Guilby Lacourt forment une famille recomposée typique de notre époque. Entre père, belle-mère, petite sœur, frère, demi-sœur, ou encore demi-oncle, ils ont parfois du mal à s’y retrouver ! Un soir, ils apprennent la mort d’un grand-père avec qui ils ont coupé les ponts depuis une dizaine d’années. Fatalement voués à cohabiter le temps d’un long voyage pour se rendre à son enterrement, ils vont tous très vite devoir s’adapter au concept du « vivre ensemble » dans l’espace exigu de la voiture familiale. Pour le meilleur et pour le pire !

 

  • Les Chevaliers Blancs (Le Pacte ~183 copies) Nouveau film de Joachim Lafosse après A Perdre la Raison (156.1k), Elève Libre (17.4k), Ca rend heureux (8.2k) et Nue Propriété (71.4k). Vincent Lindon reste sur le succès de La Loi du Marché (964.3k), Louise Bourgoin reste sur l’échec de Je Suis un Soldat (24.7k), Valérie Donzelli sur le score de Orage (2k) et on a vu récemment  Reda Kateb dans l’Astragale (55.1k), La Résistance de l’Air (25.3k) et Arrêtez moi là (38.7k).

Jacques Arnault, président de l’ONG « Move for kids », a convaincu des familles françaises en mal d’adoption de financer une opération d’exfiltration d’orphelins d’un pays d’Afrique dévasté par la guerre. Entouré d’une équipe de bénévoles dévoués à sa cause, il a un mois pour trouver 300 enfants en bas âge et les ramener en France. Mais pour réussir, il doit persuader ses interlocuteurs africains et les chefs de village qu’il va installer un orphelinat et assurer un avenir sur place à ces jeunes victimes de guerre, dissimulant le but ultime de son expédition…

 

  • Chorus (UFO Distribution ~23 copies) C’est le sixième film du québécois François Delisle mais son premier à sortir en France.

Le jour où leur fils a disparu, un après-midi après l’école, la vie d’Irène et Christophe s’est brisée. Chacun de son côté a survécu à sa façon, lui au Mexique, elle en reprenant sa carrière au sein d’une chorale. Dix ans après, un appel de la police les amène à se retrouver…

CRITIQUE

 

  • Le Convoi (Paramount Pictures France ~150 copies) Egalement sixième film de Frédéric Schoendoerffer après Scènes de Crimes (215.7k), Agents Secrets (842.7k), Truands (318.1k), Switch (280k) et 96 Heures (184.8k). En tête d’affiche, Benoit Maginel a connu des résultats mitigés : Pour une Femme (202.4k), Des Vents Contraires (334.8k), L’Avocat (69k), Mon Pote (144.2k) et Reem Kherici a connu le succès avec Paris à tout Prix (580.36k). Le thème du film rappelle celui de Go Fast (730.6k) d’Oliver Van Hoofstadt sorti en 2009.

Organisés en go fast, sept hommes, répartis dans quatre voitures, convoient une tonne trois cent de résine de cannabis au départ de Malaga au sud de l’Espagne. Direction Creil en banlieue parisienne. Mais pour Alex, Yacine, Majid et les autres, ce qui aurait dû être un convoi ordinaire va devenir un convoi fatal. Sept homme mais très vite une femme aussi, Nadia, une jeune touriste française qui remonte d’un voyage au Maroc, embarquée malgré elle dans l’aventure parce qu’elle était au mauvais endroit au mauvais moment. Une plongée au cœur du trafic, le temps d’une journée, avec les hommes qui en vivent.

 

  • Je veux être actrice (Les Films d’Ici ~4 copies) Documentaire de Frédéric Sojcher à qui l’on doit HH Hitler à Hollywood (7.4k) et Cinéastes à tout prix (1.3k).

Nastasjia, 10 ans, veut devenir comédienne. Patrick Chesnais, Michaël Lonsdale, François Morel, Denis Podalydès, Philippe Torreton, Jacques Weber… lui confient leurs secrets d’acteurs. Qu’est-ce que jouer ? Comment apprendre un texte, composer un personnage, lâcher prise, avoir du charisme… ? Au théâtre et au cinéma.

https://www.youtube.com/watch?v=LP904XIVndc

 

  • J’avancerais vers toi avec les yeux d’un sourd (Epicentre Films ~13 copies) Nouveau documentaire de Laetitia Carton après Edmond un portrait de Baudoin (1.9k).

Ce film est adressé à mon ami Vincent, mort il y a dix ans. Vincent était Sourd. Il m’avait initiée à la langue des signes. Je lui donne aujourd’hui des nouvelles de son pays, ce monde inconnu et fascinant, celui d’un peuple qui lutte pour défendre sa culture et son identité.

 

  • Vivre autrement (Jupiter Communications) Documentaire sur trois portraits et trois mode de vie .

Dans le contexte actuel où la crise du logement sévit, des hommes et des femmes, nomades ou sédentaires, vivent dans des habitats dits légers.
Cette vie, si certains la subissent, d’autres, au contraire, la choisissent de leur plein gré et n’en changeraient pour rien au monde. Notre intérêt va justement se porter sur cette minorité croissante de personnes voulant vivre autrement, malgré les lois.

 

  • Amama (l’Atalante ~4 copies) Film espagnol d’Asier Altuna sur le conflit de génération.

Dans une famille du Pays basque rural, Amaia est la benjamine de trois frères et sœurs. Un conflit de génération éclate quand Gaizka, l’aîné sensé reprendre la ferme, décide de partir à l’étranger. Sous les yeux de sa grand-mère impassible, Amaia se heurte à l’inflexibilité de son père qui ne vit que par les traditions et le rythme immuable des travaux des champs. Impossibles à concilier, leurs visions de la vie trop éloignées les séparent.

 

  • Kurt Diemberger vers où ? (Filigranowa ~5 copies) Documentaire sur l’alpiniste autrichien Kurt Diemberger.

Kurt Diemberger est le premier homme à avoir atteint les sommets du Dhaulagiri (8167 mètres) et du Broad Peak (8047 mètres), deux des quatorze mythiques sommets dépassant 8000 mètres d’altitude. Il est le seul homme au monde avec Hermann Buhl à avoir conquis pour la première fois deux « 8000 ». Écrivain, il a aussi réalisé des films de montagne qui ont marqué des générations d’alpinistes. Aujourd’hui, celui qu’on surnomme « le cinéaste des 8000 » poursuit sa marche sans relâche, observant le monde à travers l’œil de cette même caméra qui l’a accompagné sur les sommets de l’Himalaya, revenant sur les joies et les tragédies qu’il a vécues en haute altitude. Dans ce film, servi par des images d’une envoûtante beauté, mêlant la chaude lumière des Dolomites à la blancheur héroïque des grandes premières himalayennes, alternant la haute précision des images numériques avec l’élégance du grain de la pellicule, le réalisateur Luca Bich pulvérise le cadre traditionnel du cinéma de montagne en livrant une œuvre puissante sur le dernier des géants de l’alpinisme.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :