Cette semaine dans les salles

  • Ouistreham (Memento Distribution) Nouveau long d’Emmanuel Carrère après Retour A Kotelnitch (15.6k) et La Moustache (340.3k). Le film est adapté du récit « le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas.

Marianne Winckler, écrivaine reconnue, entreprend un livre sur le travail précaire. Elle s’installe près de Caen et, sans révéler son identité, rejoint une équipe de femmes de ménage. Confrontée à la fragilité économique et à l’invisibilité sociale, elle découvre aussi l’entraide et la solidarité qui unissent ces travailleuses de l’ombre.

CRITIQUE

  • Placés (Le Pacte) Un long de Nessim Chikhaoui.

Parce qu’il a oublié sa carte d’identité, Elias ne peut passer les épreuves du concours d’entrée à Sciences Po. À la recherche d’un job en attendant de pouvoir se présenter à nouveau, il devient éducateur dans une Maison d’Enfants à Caractère Social.

CRITIQUE

INTERVIEW

  • Scream (Paramount Pictures) Nouveau long de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillet après The Baby (185.3k) et Wedding Nightmare (473.1k).  C’est le cinquième opus après ceux de Wes Craven : Scream (2.20M), Scream 2 (2.17M), Scream 3 (2.65M) et Scream 4 (1.07M).

Vingt-cinq ans après que la paisible ville de Woodsboro a été frappée par une série de meurtres violents, un nouveau tueur revêt le masque de Ghostface et prend pour cible un groupe d’adolescents. Il est déterminé à faire ressurgir les sombres secrets du passé.

  • La Leçon D’Allemand (Wild Bunch) Nouveau long de Christian Schwochow après De L’Autre Côté Du Mur (73.2k) et Paula (47.9k). Le film est adapté du roman « Deutschstunde » de Siegfried Lenz.

Siggi Jepsen est enfermé dans une prison pour jeunes délinquants après avoir rendu copie blanche lors d’une épreuve de rédaction. Le sujet : « Les joies du devoir ». Dans l’isolement de sa cellule, il se remémore la période qui a fait basculer sa vie. En 1943, son père, officier de police, est contraint de faire appliquer la loi du Reich et ses mesures liberticides à l’encontre de l’un de ses amis d’enfance, le peintre Max Nansen, privé d’exercer son métier. Siggi remet alors en cause l’autorité paternelle et se donne pour devoir de sauver Max et son œuvre…

  • Adieu Monsieur Haffmann (Pathé Films) Nouveau long de Fred Cavayé après Pour Elle (670.9k), A Bout Portant (973.2k), Méa Culpa (475.4k), Radin ! (2.92M) et Le Jeu (1.63M). Le film est adapté de la pièce éponyme de Jean-Philippe Daguerre.

Paris 1941. François Mercier est un homme ordinaire qui n’aspire qu’à fonder une famille avec la femme qu’il aime, Blanche. Il est aussi l’employé d’un joaillier talentueux, M. Haffmann. Mais face à l’occupation allemande, les deux hommes n’auront d’autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages.

CRITIQUE

DÉBAT

  • Cher Evan Hansen (Universal Pictures International France) Nouveau long de Stephen Chbosky après Le Monde De Charlie (84.6k) et Wonder (348.7k). Le film est adapté de la comédie musicale « Dear Evan Hansen » de Benj Pasek, Justin Paul et Steven Levenson.

Evan Hansen est un lycéen de 17 ans qui souffre de trouble d’anxiété sociale. Son thérapeute lui conseille de s’écrire une lettre pour l’aider à renforcer sa confiance. Lorsqu’un de ses camarades de classe, Connor, se suicide, Evan se retrouve au centre de la tourmente. Dans une tentative malavisée de réconforter la famille en deuil, Evan prétend qu’il était meilleur ami avec Connor.

  • Sans Toi (Elkin Productions) Un long de Sophie Guillemin.

Antoine, la cinquantaine, négociateur international en vin, reçoit un appel téléphonique insolite de Moscou. Aucune voix, juste une respiration. Ebranlé, il plaque tout, son travail, sa compagne, pour se rendre immédiatement en Russie à la recherche de celle qu’il a aimée passionnément et qui a mystérieusement disparu depuis 4 ans.

  • Vitalina Varela (Survivance) Nouveau long de Pedro Costa dont les meilleurs scores sont Ossos (19.8k), Casa De Lava (5.6k), L’Etat Du Monde (5k) et qui reste sur Ne Change Rien (1.6k). Le film a remporté le léopard d’or au festival international du film de Locarno 2019.

Vitalina Varela, une Cap-Verdienne de 55 ans, arrive à Lisbonne trois jours après les obsèques de son mari. Elle a attendu son billet d’avion pendant plus de 25 ans.

  • Conférence (Destiny Films) Documentaire de Ivan I. Tverdovskiy.

17 ans après la prise d’otages du théâtre Dubrovka, l’une des tragédies majeures du 21ème siècle dans l’histoire de la Russie, Natalia, revient à Moscou pour organiser une soirée commémorative pour les familles des victimes de l’attentat d’octobre 2002. Pourquoi s’est-elle retirée dans un monastère depuis si longtemps ? Pourquoi sa fille la rejette-t-elle ? Quel est le but de sa démarche ?

  • Jane Par Charlotte (Jour2fête) Documentaire de Charlotte Gainsbourg.

Charlotte Gainsbourg a commencé à filmer sa mère, Jane Birkin, pour la regarder comme elle ne l’avait jamais fait. La pudeur de l’une face à l’autre n’avait jamais permis un tel rapprochement. Mais par l’entremise de la caméra, la glace se brise pour faire émerger un échange inédit, sur plusieurs années, qui efface peu à peu les deux artistes et les met à nu dans une conversation intime inédite et universelle pour laisser apparaître une mère face à une fille. Jane par Charlotte.

CRITIQUE

  • Little Palestine Journal D’Un Siège (Dulac) Documentaire de Abdallah Al-Khatib.

Suite à la révolution syrienne, le régime de Bachar Al-Assad assiège le quartier de Yarmouk (Damas), plus grand camp de réfugiés palestiniens au monde. Yarmouk se retrouve alors isolé et le réalisateur témoigne des privations quotidiennes, tout en rendant hommage au courage des enfants et des habitants du quartier.

Synopsis © Distributeurs & allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :