Cette semaine dans les salles

Une nouvelle semaine de sorties avec le Disney de Noël et le prix du jury de Cannes 2019 sans oublier les autres films. Bons choix et bonnes séances.

  • Les Misérables (Le Pacte) Premier long de Ladj Ly reparti du festival de Cannes 2019 avec le prix du jury.

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

 CRITIQUE 
RENCONTRE 
  • Les Eblouis (Pyramide Distribution) Premier long de Sarah Suco.

Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs.

 CRITIQUE 
  • Vivre Et Chanter (Epicentre Films) Un long de Johnny Ma.

Zhao Li dirige une troupe d’opéra traditionnel Sichuan qui vit et joue ensemble dans la banlieue de Chengdu. Quand elle reçoit un avis de démolition pour son théâtre, Zhao Li le cache aux autres membres de la compagnie et décide de se battre pour trouver un nouveau lieu, où ils pourront tous continuer de vivre et chanter. S’engage alors une lutte pour la survie de leur art.


  • Knives And Skin (UFO Distribution) Un long de Jennifer Reeder.

Suite à un rendez-vous nocturne, Carolyn Harper ne réapparaît pas chez elle dans sa petite ville bien tranquille de l’Illinois. Sa mère, qui dirige la chorale du lycée, est dévastée. Mais ses appels à l’aide ne sont entendus que par trois adolescentes et leurs familles, touchées par l’indifférence de la communauté – comme si cette jeune fille n’avait jamais compté. Une solidarité nouvelle va naître entre elles et les aider à surmonter le malaise que cette disparition révèle.

 CRITIQUE 
 AVANT-PREMIERE 
  • Les Enfants D’Isadora (Shellac) Nouveau long de Damien Manivel après Un Jeune Poète (3.4k), Le Parc (6.3k) et Takara La Nuit Où J’Ai Nagé (3.4k).

Après la mort de ses deux enfants en avril 1913, la danseuse mythique Isadora Duncan a composé un solo intitulé La mère. Dans un geste d’une grande douceur, une mère y caresse et berce une dernière fois son enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes font la rencontre de cette danse.

  • La Reine Des Neiges 2 (The Walt Disney Company France) Nouveau long de Chris Buck et Jennifer Lee après La Reine Des Neiges (5.04M). On doit également à Chris Buck Tarzan (7.82M) et Les Rois De La Glisse (1.53M).

Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune fille rêve de l’apprendre, mais la réponse met son royaume en danger. Avec l’aide d’Anna, Kristoff, Olaf et Sven, Elsa entreprend un voyage aussi périlleux qu’extraordinaire. Dans La Reine des neiges, Elsa craignait que ses pouvoirs ne menacent le monde. Dans La Reine des neiges 2, elle espère qu’ils seront assez puissants pour le sauver…

 CRITIQUE 
 CONFERENCE DE PRESSE 
  • Joyeuse Retraite (SND) Un long de Fabrice Bracq.

L’heure de la retraite est enfin arrivée pour Philippe et Marilou ! Ils s’apprêtent à réaliser leur rêve : partir vivre sous le soleil du Portugal. Au revoir le travail, au revoir la famille, au revoir les emmerdes ! Ils pensaient enfin être tranquilles… mais leur famille a d’autres projets pour eux !

  • Terminal Sud (Potemkine Films) Nouveau long de Rabah Ameur-Zaimeche après Wesh Wesh Qu’Est-ce Qui Se Passe (69k), Bled Number One (68k), Dernier Maquis (28.8k), Les Chants De Mandrin (14.3k) et Histoire De Judas (28.7k).

Dans un pays plongé dans un climat d’insécurité et de conflit armé, un médecin tente malgré tout d’accomplir son devoir au sein d’un centre hospitalier, jusqu’au jour où son destin bascule…

  • In Fabric (Tamasa Distribution) Nouveau long de Peter Strickland après Katalin Varga (12.1k), Berberian Sound Studio (3.2k) et The Duke Of Burgundy (3.5k).

La boutique de prêt-à-porter Dentley & Soper’s, son petit personnel versé dans les cérémonies occultes, ses commerciaux aux sourires carnassiers. Sa robe rouge, superbe, et aussi maudite qu’une maison bâtie sur un cimetière indien. De corps en corps, le morceau de tissu torture ses différent(e)s propriétaires avec un certain raffinement dans la cruauté.

  • Temporada (ASC Distribution) Un long d’André Novais Oliveira.

Pour prendre un nouveau poste d’employée au service municipal de la propreté, Juliana quitte les quartiers du centre-ville d’Itaúna pour la métropole de Contagem au Brésil. Tandis qu’elle attend que son mari la rejoigne, elle s’adapte à sa nouvelle vie, fait des connaissances, s’ouvre à de nouveaux horizons et essaie de surmonter son passé.

  • Pat Et Mat En Hiver (Cinéma Public Films) Nouveau long de Marek Benes après Pat Et Mat (92.2k), Les Nouvelles Aventures De Pat Et Mat (51.4k) et Pat Et Mat Déménagent (40.5k).

Programme de courts métrages dont les héros sont Pat et Mat.

  • Nouvelle Cordée (M2R Films) Nouveau documentaire de Marie Monique Robin après Qu’Est-Ce Qu’On Attend (104.3k).

C’est l’histoire de l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée », qui a été lancée dans l’agglomération de Mauléon (Deux-Sèvres) en 2015. À l’époque, Pierrick, Anne, Sébastien et les autres vivent dans une grande précarité. « On nous appelait les cassos », dit Philippe. Quatre ans plus tard, ils sont salariés dans la première « entreprise à but d’emploi » de France. Et leur vie a changé. « Une vraie résurrection », dit Sylvie. À leurs côtés depuis le début de cette incroyable aventure humaine et collective, la caméra capte la transformation physique et morale – les corps qui se redressent, les sourires retrouvés, la parole qui se libère – des anciens laissés-pour-compte de l’économie dominante, qui revendiquent aujourd’hui une nouvelle manière de travailler et de vivre ensemble. À l’heure des « gilets jaunes », un film pour montrer qu’il est possible de concilier solutions de fins de mois et de fin du monde.

  • Quand Les Filles Flirtaient Avec Les Dieux (Les Découvertes Du Saint-André) Nouveau documentaire de Damien Faure après Le Trésor D’Angoulême (0.06k), Espaces Intercalaires (0.1k) et Milieu (0.07k).

Deux récits s’entremêlent entre la vision de l’artiste peintre Florence Reymond et celui de son enfance. Il s’agit de peindre un monde d’innocence et de cruauté. Le film se métamorphose alors en un conte onirique où une petite princesse fuit une guerre déclenchée par un sorcier qui rêve de réorganiser le monde selon sa propre vision. Mais les Dieux veillent. De cette façon, les peintures oscillent entre anges et démons, et la mise en scène entre poésie et barbarie.

  • La Passion De Marie Madeleine (Les Artistes D’Alice Stern) Documentaire de Marc Bielli.

Marie Madeleine, icône féminine de l’entourage du Christ est l’un des personnages les plus fascinants de la Chrétienté. Pécheresse, prostituée repentie, Apôtre des apôtres, compagne du Christ voire mère de ses enfants, la femme au pot d’albâtre est l’objet de multiples fantasmes depuis près de 2000 ans. Des évangiles, dont les apocryphes rejetés par l’Église, jusqu’aux récits les plus récents comme le best-seller de Dan Brown The Da Vinci Code, la littérature témoigne de l’importance de Marie Madeleine dans l’imaginaire des hommes. Un imaginaire qui semble répondre à un besoin jamais rassasié, éternellement insatisfait. L’Église primitive et ses pères ont jadis occulté celle qui fut le premier messager, le premier témoin de la résurrection du Christ. Ce n’est que très récemment que l’Église lui attribuera le titre d’Apôtre des apôtres. Néanmoins, il persiste cette impression que tout n’a pas été révélé et avoué sur l’extraordinaire destinée de cette femme. L’Art, comme pressentiment de la vérité, peut nous apporter un éclairage nouveau sur Marie Madeleine ainsi que la place qu’elle tenait auprès de Jésus. L’étude des tableaux représentants la sainte et leur décodage vont en effet s’avérer être stupéfiants.

  • Anthropocène L’Epoque Humaine (L’Atelier Distribution) Documentaire de Nicolas De Pencier, Edward Burtynsky et Jennifer Baichwal. On doit à cette dernière Paysages Manufacturés (18.5k).

Les activités humaines laissent une empreinte profonde et quasi-irréversible dans l’histoire géologique et climatique de notre planète. Les réalisateurs du film ont parcouru le monde pour récolter les preuves de cette domination. En s’appuyant sur des techniques photographiques de très haute définition, Anthropocène : L’Epoque Humaine, témoigne de ce moment critique de l’humanité. Au croisement brillant de l’art et de la science, ce film est une expérience fascinante et provocatrice de l’impact de notre espèce détruisant la Terre.


  • Adithya Varma (Night ed films) Film indien de Gireesaya.

Adithya Varma est un jeun chirurgien brillant et colérique qui s’engage sur une voie autodestructrice faite d’alcool et drogue lorsque l’amour de sa vie est forcée d’épouser un autre homme.


Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :