Cette semaine dans les salles

bases sortie 10 juin 2015

 

Dans un marché super calme, dix nouveautés vont s’afficher sur grand écran cette semaine. La plus grosse diffusion est pour Jurassic World (859 copies), d’ailleurs c’est actuellement la plus grosse combinaison de copies de 2015. Comme un avion avec 250 copies tentera d’exister tout comme Le monde de Nathan (136 copies). Les autres films ramasseront hélas les miettes…

  • COMME UN AVION (UGC Distribution ~250 copies) Le meilleur score de Bruno Podalydes reste pour le moment Le mystère de la chambre jaune (1.3M). Son précédent film Adieu Berthe l’enterrement de mémé avait totalisé 724k tickets.

Michel, la cinquantaine, est infographiste. Passionné par l’aéropostale, il se rêve en Jean Mermoz quand il prend son scooter. Et pourtant, lui‐même n’a jamais piloté d’avion…
Un jour, Michel tombe en arrêt devant des photos de kayak : on dirait le fuselage d’un avion. C’est le coup de foudre. En cachette de sa femme, il achète un kayak à monter soi‐même et tout le matériel qui va avec. Michel pagaie des heures sur son toit, rêve de grandes traversées en solitaire mais ne se décide pas à le mettre à l’eau. Rachelle découvre tout son attirail et le pousse alors à larguer les amarres.
Michel part enfin sur une jolie rivière inconnue. Il fait une première escale et découvre une guinguette installée le long de la rive. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de la patronne Laetitia, de la jeune serveuse Mila, et de leurs clients ‐ dont la principale occupation est de bricoler sous les arbres et boire de l’absinthe. Michel sympathise avec tout ce petit monde, installe sa tente pour une nuit près de la buvette et, le lendemain, a finalement beaucoup de mal à quitter les lieux…
CRITIQUE

 

 

  • JURASSIC WORLD (Universal Pictures International France ~859 copies) Une grosse sortie pour Universal. Jurassic Park avait conquis 6.5M de spectateurs tandis que Jurassic Park III avait juste dépassé les 2M.

L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

CRITIQUE

 

  • CONTES ITALIENS (Belissima Films ~53 copies) Par les frères Taviani à qui l’on doit également César doit mourir (58k).

Florence, XIVème siècle : la peste fait rage. Dix jeunes gens fuient la ville pour se réfugier dans une villa à la campagne et parler du sentiment le plus élevé qui existe, l’amour, dans toutes ses nuances.

 

  • UN FRANÇAIS (Mars Distribution ~65 copies) Le film n’est pas sorti qu’il y a déjà polémique. Bon le fillm sortira quand même dans 65 salles. Diastème battera-t-il le score de son précédent film Le bruit des gens autour (24k) ?

Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

 

  • LE MONDE DE NATHAN (Synergy Cinéma ~136 copies)

Nathan est un adolescent souffrant de troubles autistiques et prodige en mathématiques. Brillant mais asocial, il fuit toute manifestation d’affection, même venant de sa mère. Il tisse pourtant une amitié étonnante avec son professeur anticonformiste Mr. Humphreys, qui le pousse à intégrer l’équipe britannique et participer aux prochaines Olympiades Internationales de Mathématiques. De la banlieue anglaise à Cambridge en passant par Taipei, la vie de Nathan pourrait bien prendre un tour nouveau…

 

CRITIQUE

 

 

 

  • LA BELLE PROMISE (KMBO ~42 copies)

En Palestine, trois soeurs issues de l’aristocratie chrétienne ont perdu leur terre et leur statut social après la guerre des Six Jours de 1967 avec Israël. Incapables de faire face à leur nouvelle réalité, elles s’isolent du reste du monde en s’enfermant dans leur villa pour se raccrocher à leur vie passée. L’arrivée de leur jeune nièce, Badia, ne tarde pas à bousculer leur routine et d’autant plus lorsqu’elles se mettent en tête de lui trouver un mari.

 

  • LE SOUFFLE (ZED ~41 copies)

Un homme et sa fille vivent paisiblement dans une ferme isolée des steppes kazakhes. Alors que deux garçons, un Moscovite et un Kazakh, se disputent le cœur de la jeune fille, une menace sourde se fait sentir…

 

  • CENDRES (Docks 66 ~10 copies)

En vidant l’appartement parisien de Kyoko qui vient de mourir, sa fille, Akiko découvre deux carnets laissés à son intention. Son journal intime, tenu depuis 1964. Chargée de cet étrange héritage, la jeune femme décide de rapporter l’urne de sa mère au Japon, dans sa famille maternelle, et découvre un territoire intime auquel elle appartient sans le savoir. Le film voyage entre deux générations de femmes, de la France de la Nouvelle Vague au Japon d’après la bombe. En cherchant le lieu où disperser les cendres, Akiko remonte le fil du temps et cherche sa place. Akiko, héroïne de ce documentaire, fait ici écho à sa mère l’actrice, à sa mère l’icône féminine des années soixante. C’est ce dialogue par-delà la mort, que le film porte comme il porte le passé de Kyoko et le destin d’Akiko.

 

  • UNE EQUIPE DE REVE (Bodega Films ~16 copies)

Après une défaite historique, 31-0 contre l’Australie, les Samoa Américaines (officiellement la pire équipe de football au monde) décident de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014. Thomas Rongen, entraineur professionnel, arrive à la rescousse et découvre à son arrivée sur l’île, une charmante équipe composée de Nicky Salapu, gardien de but hanté par les 31 buts encaissés et Johnny «Jaiyah» Saeluah, premier joueur transgenre à disputer une compétition internationale. Il reste un mois pour se qualifier.

 

  • ETRE (Cinétévé)

Un policier au bout du rouleau, François.
Une fille adoptive mal dans sa peau, Ester.
Un provincial qui rêve de visiter le monde, Christian.
Un garagiste qui rêve de fuir sa cité par tous les moyens, Mohamed.
Et une SDF.
Ils ne se connaissent pas, pourtant, en 24 heures, leurs destins vont se croiser, transformant leur existence douloureuse en un chemin vierge où tout reste à construire…

CRITIQUE

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :