Cette semaine dans les salles

Une nouvelle semaine de sortie avec ses tops et ses flops. Bons choix et bonnes séances. :

  • Le Daim (diaphana Distribution) Nouveau long de Quentin Dupieux après Steak (290.6k), Rubber (52.8k), Wrong (48.2k), Wrong Cops (61.4k), Réalité (86.1k) et Au Poste (268.9k).

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.

  • Child’s Play La Poupée Du Mal (Paramount Pictures France) Film d’horreur de Lars Klevberg qui est le reboot de Jeu D’Enfant. Le filml est donc le huitième volet de la saga Chucky après Jeu D’Enfant, Chucky La Poupée De Sang, Chucky 3, La Fiancée De Chucky (497.3k), Le Fils De Chucky (188.6k), La Malédiction De Chucky et Le Retour De Chucky.

Karen, une mère célibataire, offre à son fils Andy une poupée, ignorant tout de sa nature sanguinaire et violente.

  • Nevada (Ad Vitam) Premier long de Laure De Clermont Tonnerre.

Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille… Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.

  • Dirty God (Les Bookmakers / The Jokers) Nouveau long de Sacha Polak après Hemel (1.8k).

Le visage à moitié brûlé et une petite fille de deux ans. C’est tout ce qu’il reste de la relation de Jade à son ex, qui l’a défigurée à l’acide. À la violence de cette histoire, succède désormais celle du regard des autres. Pour ne pas couler, Jade n’a d’autre choix que de s’accepter, réapprendre à sourire et à aimer.

  • Little (Universal Pictures International France) Un long de Tina Gordon Chism.

Par miracle, une femme, à un moment crucial de sa vie, revit son adolescence.

  • Noureev (Rezo Films) Un long de Ralph Fiennes basé sur la biographie de Noureev écrite par Julie Kavanagh.

Jeune prodige du célèbre ballet du Kirov, Rudolf Noureev est à Paris en juin 1961 pour se produire sur la scène de l’Opéra. Fasciné par les folles nuits parisiennes et par la vie artistique et culturelle de la capitale, il se lie d’amitié avec Clara Saint, jeune femme introduite dans les milieux huppés. Mais les hommes du KGB chargés de le surveiller ne voient pas d’un bon œil ses fréquentations « occidentales » et le rappellent à l’ordre. Confronté à un terrible dilemme, Noureev devra faire un choix irrévocable, qui va bouleverser sa vie à jamais. Mais qui va le faire entrer dans l’Histoire.

  • Tolkien (Twentieth Century Fox France) Nouveau long de Dome Karukoski après Very Cold Trip (59.3k), Fruit Défendu (0.4k), Heart Of A Lion (1.8k) et Tom Of Finland (23.4k).

Tolkien revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

 CRITIQUE 
  • Buñuel Après L’Age D’Or (Eurozoom) Film d’animation de Salvador Simo adapté de la « bande dessinée » de Fermín Solís, Buñuel dans le labyrinthe des tortues.

Suite au scandale de la projection de L’Âge D’Or à Paris en 1930, Luis Buñuel se retrouve totalement déprimé et désargenté. Un ticket gagnant de loterie, acheté par son ami le sculpteur Ramon Acin, va changer le cours des choses et permettre à Buñuel de réaliser le film Terre Sans Pain et de retrouver foi en son incroyable talent. 

  • Contre Ton Cœur (Ed Distribution) Nouveau long de Teresa Villaverde après Os Mutantes (4.3k), Transe (7.7k) et Les Ponts De Sarajevo (1.3k).

Au Portugal, le quotidien d’une famille est bouleversé : le père se retrouve au chômage et la mère doit alors cumuler deux emplois. Mais leur fille est bien décidée à ne pas se laisser abattre et à continuer à vivre sa vie d’adolescente. Une distance trouble s’installe entre eux : le début d’une lente implosion, chacun cherchant à s’adapter à sa façon à cette situation nouvelle.

  • Anna Un Jour (Damned Distribution) Premier long de Zsófia Szilágyi.

Anna a la quarantaine, trois enfants, un mari, un emploi et quelques soucis financiers. Elle passe son temps à courir, entre le travail, la maison et les enfants. Elle aime son mari, mais elle sent qu’elle est en train de le perdre. Submergée par le rythme frénétique de ses journées, elle se retrouve dans cette période fragile, où l’on ne sait comment changer, où l’on réalise qu’il y a des choses que l’on ne pourra pas recommencer. Anna arrivera-t-elle à sauver ce qui est précieux et unique dans sa vie ?

  • Porte Sans Clef (La Traverse) Un long de Pascale Bodet.

Une femme héberge quelques amis mais ne leur confie pas les clés de son appartement. Sa fenêtre donne sur un camp de migrants. Ses amis vont, viennent. Un jour, les migrants ne sont plus là. Les jours suivants, de nouveaux venus, qui ne sont pas des migrants, apparaissent dans l’appartement.

  • Le Choc Du Futur (Premium Films) Premier long de Marc Collin.

Paris 1978, dans une industrie musicale à prédominance masculine, Ana utilise de nouvelles machines électroniques pour se faire entendre, créant ainsi un nouveau son qui marquera les décennies à venir : la musique du Futur.

  • Les Frenchmen Les Premiers Super-Héros Français (Festizcinema distribution) Un long d’Oliver Goujon.

Dans un petit village du centre de la France, deux trentenaires vivent paisiblement dans la ferme de leur père. Ils sont considérés comme les deux imbéciles du coin. Même s’ils ne le sont pas vraiment, ils en ont tout l’air ! Et alors qu’un terrible projet menace la sérénité de leur village tout entier, c’est pourtant eux, qu’une nuit, l’univers choisira pour décider de l’avenir de tous. Commence alors une véritable course contre la montre, mais Joe et Chris seront-ils aptes à assumer leurs rôles de premiers super-héros français ? Et surtout, arriveront-ils à mener à bien leur première mission pour préserver la vie de leur village et celle de leur famille ?

  • Natan Le Fantôme De La Rue Francoeur (Les Découvertes Du Saint-André) Documentaire de Francis Gendron.

Portrait d’un des personnages les plus importants et controversés du cinéma d’avant-guerre. Bernard Natan, né Natan Tannenzaft en 1886 de parents juifs en Roumanie, a contribué à fonder l’industrie du cinéma en France. 
En 1929, il acquiert Pathé, la plus grande compagnie de France. Il construit un large réseau de salles de cinéma, produit plus de 65 longs-métrages, modernise les studios et les salles pour les adapter au cinéma parlant. Mais la reprise de Bernard Natan coïncide avec la Grande Dépression. Et il est attaqué sans répit par la presse française. Plusieurs de ces attaques sont d’ordre antisémite. Il devient « le Juif le plus haï de France ». 
1935, Pathé tombe en banqueroute, les autorités inculpent Natan pour escroquerie…

  • Beaux-Parents (UGC Distribution) Deuxième long de Héctor Cabello Reyes.

Coline et André sont en parfaite harmonie avec leur fille, Garance, et leur gendre Harold. Mais Garance se sépare d’Harold et ordonne à ses parents de ne plus jamais le revoir. Les beaux-parents ne peuvent s’y résoudre : elle l’a largué, mais pas eux ! Ils devront mener une double vie pour continuer à voir leur gendre adoré, en cachette de leur fille, qui ne va pas les lâcher…

  • Silence (Carlotta Films) Un long de Masahiro Shinoda datant de 1971. On doit également au réalisateur japonais Sharaku (10.1k).

Au XVIIème siècle, deux prêtres portugais débarquent sur les côtes japonaises. Leur but est d’infiltrer la communauté chrétienne contrainte à la clandestinité par les autorités féodales, et de réimplanter l’Eglise dans ce pays insulaire isolé. Bientôt persécutés à leur tour, les prêtres vont découvrir la terrible vérité cachée derrière la disparition d’un autre missionnaire des années auparavant…

  • Kabir Singh (Aanna Films) Un long de Sandeep Vanga.

Kabir Singh, étudiant en dernière année de médecine, passioné des vieilles motos anglaises et de foot croyaient que la colère était son seul problème. Quand la colère entre en lui, il devient fou. Il se rend compte qu’il peut y avoir pire comme problème. L’amour.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :