Cette semaine dans les salles

Une nouvelle semaine de sorties avec un  air de déjà vu : la suite de Tanguy qui fut le septième score de l’année 2001 et Simetierre qui fut le meilleur score de l’année 1990 dans la catégorie horreur. Mais il y a aussi plein de nouveautés. Bons choix  et bonnes séances.

  • Tanguy Le Retour (SND) Nouveau long d’Etienne Chatiliez après La Vie Est Un Long Fleuve Tranquille (4.08M), Tatie Danielle (2.15M), Le Bonheur Est Dans le Pré (4.93M), Tanguy (4.25M), La Confiance Règne (496.2k), Agathe Cléry (1.25M) et L’Oncle Charles (329.5k). Plus de 17 ans séparent cette suite et Tanguy tandis que 7 ans se sont écoulés depuis la dernière sortie en salles du réalisateur (L’Oncle Charles) qui reste à ce jour le plus petit score dans la filmographie du réalisateur.

16 ans plus tard, Tanguy, qui a maintenant 44 ans, revient chez ses parents avec sa fille Zhu sous le bras car Meï Lin l’a quitté. Catastrophés de voir leur « tout-petit » dans cet état, Paul et Édith font tout pour lui redonner goût à la vie, sans réaliser que ce faisant, ils tressent la corde pour se pendre. Car Tanguy recommence à se sentir bien chez ses parents…

  • Royal Corgi (Apollo Films) Nouveau film d’animation de Ben Stassen et Vincent Kesteloot après Sammy 2 (725k) et Robinson Crusoe (368.6k). Dans la filmographie de Ben Stassen, on retrouve Fly Me To The Moon 3D (270.8k), Le Voyage Extraordinaire De Samy (1.30M), Le Manoir Magique (1.05M), African Safari 3D (32.5k) et Bigfoot Junior (655.1k).

Les aventures de Rex, le chien préféré de Sa Majesté, qui perd son statut de favori et se retrouve perdu dans un chenil au milieu de chiens abandonnés. Sa quête pour retourner à Buckingham et retrouver les faveurs de la Reine l’amènera à affronter de nombreux dangers mais aussi à rencontrer l’amour.

  • Simetierre (Paramount Pictures France) Film d’horreur de Kevin Kôlsch et Dennis Widmyer adapté du roman éponyme de Stephen King. Dans les années 90, Mary Lambert avait déjà proposé une adaptation avec Simetierre (377.5k) et Simetierre 2 (109.8k).

Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s’installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l’aide d’un étrange voisin, Jud Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques.

 CRITIQUE 
  • Blanche Comme Neige (Gaumont distribution) Nouvelle réalisation d’Anne Fontaine dont les meilleurs scores sont Coco Avant Chanel (1.03M), Mon Pire Cauchemar (788.1k), La Fille De Monaco (722.3k), Les Innocentes (702k) et Gemma Bovery (590.3k) et qui reste le score de Marvin Ou La Belle Education (115.1k). La réalisatrice retrouve Lou De Laage qu’elle a déjà dirigée dans Les Innocentes.

Claire, jeune femme d’une grande beauté, suscite l’irrépressible jalousie de sa belle-mère Maud, qui va jusqu’à préméditer son meurtre. Sauvée in extremis par un homme mystérieux qui la recueille dans sa ferme, Claire décide de rester dans ce village et va éveiller l’émoi de ses habitants… Un, deux, et bientôt sept hommes vont tomber sous son charme ! Pour elle, c’est le début d’une émancipation radicale, à la fois charnelle et sentimentale…

  • L’Incroyable Aventure De Bella (Sony Pictures Releasing France) Nouvelle réalisation de Charles Martin Smith après Air Bud Buddy Star Des Paniers (71.2k), L’Incroyable Histoire De Winter Le Dauphin (167.2k) et L’Incroyable Histoire De Winter Le Dauphin 2 (177k)

L’incroyable voyage d’un chien prêt à parcourir plus de 600 km pour retrouver son maître, un jeune étudiant en médecine.

  • Ray & Liz (Potemkine Films) Premier lond de Richard Billingham.

Banlieue de Birmingham dans les années 80. Ray, Liz et leurs trois enfants se débrouillent tant bien que mal dans une existence déterminée par des facteurs qu’ils ne maîtrisent pas.
Le photographe et cinéaste Richard Billingham retrace en trois souvenirs et trois époques différentes le quotidien tumultueux de sa famille.

  • Des Grands Squelettes (Alfama Films) Cinquième long de Philippe Ramos après Adieu Pays (2.8k), Capitaine Achab (37k), Jeanne Captive (5.6k) et Fou D’Amour (21.2k).

Des femmes et des hommes se perdent dans leurs pensées au hasard des heures du jour et des rues de la ville. De cette soudaine intimité, les murmures de leur petite voix intérieure nous laissent entendre les inquiétudes de l’amour.

    
  • Le Vent De La Liberté (ARP Sélection) Nouveau long de Michael Herbing après Vic Le Viking (42.7k).

1979. En pleine guerre froide, deux familles ordinaires d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest.
Leur plan : construire une montgolfière et survoler la frontière. 
Une histoire incroyable. Une histoire vraie.

  • Les Oiseaux De Passage (Diaphana Distribution) Un long de Cristina Gallego et Ciro Guerra. On doit à ce dernier L’Ombre De Bogota (2.2k) et L’Etreinte Du Serpent (100k).

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue.

  • Genèse (Shellac) Un long de Philippe Lesage à qui l’on doit Démons (2.2k). Au Casting, on retrouve Noée Abita la révélation d’Ava (80.2k).

La naissance des premières amours ébranle trois adolescents dans le tumulte de leur jeunesse. Alors que Guillaume tombe secrètement amoureux de son meilleur ami, sa demi-sœur Charlotte quitte son petit ami pour s’essayer à des rencontres plus libres. A la genèse de ces histoires, dans un camp de vacances, le jeune Félix connait son premier émoi…

  • Alex Le Destin D’Un Roi (Twentieth Century Fox France) Nouveau long de Joe Cornish après Attack The Block (20.1k).

Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir. »

  • La Familia (Tamasa Distribution) Premier long de Gustavo Rondón Córdova.

Pedro, 12 ans, erre avec ses amis dans les rues violentes d’une banlieue ouvrière de Caracas. Quand il blesse gravement un garçon du quartier lors d’un jeu de confrontation, son père, Andrés, le force à prendre la fuite avec lui pour se cacher. Andrés découvre son incapacité à contrôler son fils adolescent mais cette nouvelle situation rapprochera père et fils comme jamais auparavant.

  • Ariol Prend L’Avion Et Autres Têtes En L’air (Folimage) Film d’animation d’ Amandine Fredon, Yulia Aronova, Svetlana Andrianova et Eugenia Zhirkova.

Ariol et ses parents vont prendre l’avion. Un drôle de vol commence, plein de chansons et de trous d’air où Ariol, plus que jamais dans les nuages, rencontre une espiègle petite copine… Ariol prend l’avion est précédé de trois courts métrages pour une thématique commune : la place rêvée des avions dans l’imaginaire des enfants. Un programme pour avoir la tête dans les nuages !

  • Le Grain Et L’Ivraie (Nour Films) Nouveau long de Fernando Solanas après Le Voyage (45.7k), Le Nuage (7k), Mémoire D’Un Saccage Argentine Le Hold-Up Du Siècle (35.1k) et La Dignité Du Peuple (7.2k).

Fernando Solanas voyage caméra aux poings à travers sept provinces argentines à la rencontre des populations locales, d’agriculteurs et  de chercheurs qui nous racontent les conséquences sociales et environnementales du modèle agricole argentin : agriculture transgénique et utilisation intensive des agrotoxiques (glyphosate, épandages, fumigations) ont provoqué l’exode rural, la déforestation, la destruction des sols mais aussi la multiplication des cas de cancers et de malformations à la naissance. Le récit de Fernando Solanas évoque aussi l’alternative d’une agriculture écologique et démontre qu’il est possible de produire de manière saine et rentable des aliments pour tous, sans pesticides, pour reconquérir et préserver nos milieux naturels.

  • Pour Ernestine (Esperanza Productions) Documentaire de Rodolphe Viémont.

Rodolphe Viémont, qui se vit bipolaire, nous livre avec une totale sincérité, le bouleversement que la naissance de sa fille a opéré en lui. Nous le suivons, suite à un post-partum* au masculin, dans sa tentative quotidienne de conjuguer paternité et création artistique, alors que celle-ci ne trouvait ses racines que dans la douleur et la maladie. Un changement difficile de paradigme s’opère, rebattant toutes les cartes de sa vie. Mais pourquoi créer devrait-il rimer avec souffrir ? Et si ce qui comptait dans la vie n’était pas l’issue, mais le combat ?

  • Upon The Shadow (Ligne 7) Documentaire de Nada Mezni Hafaiedh.

Amina Sboui (ex-Femen) retrouve un quotidien à Tunis dans le quartier de Sidi Abou Said. Dans sa maison, elle décide d’accueillir des gays et travestis, rejetés par leurs proches, humiliés par leur voisinage et surtout menacés par les policiers. Amina va – sans le vouloir – créer un véritable refuge pour Sandra, Ramy, Ayoub et Atef, et prendre leur défense comme elle l’a fait pour les femmes. C’est à travers le quotidien des habitants de ce refuge – pris au vif par Nada Mezni Hafaiedh – que nous plongeons sans filtre dans la détresse profonde de la communauté LGBT en Tunisie. Un film militant et coup de poing.

  • Love Cecile Beaton (Dean Medias) Nouveau documentaire de Lisa Immordino Vreeland après Diana Vreeland (8.7k) et Peggy Guggenheim La Collectionneuse (29.7k).

Photographe, écrivain, peintre, créateur de costume et de décor pour le cinema oscarisé, Cecil Beaton était non seulement un chroniqueur éblouissant, mais également un arbitre de son temps. Du mouvement des « Bright Young Things » aux lignes de front de la guerre en passant les grands de ce monde, les pages de Vogue ou de Life, puis photographe officiel de la Reine, Cecil Beaton a su capturer les changements culturels et politiques du XXe siècle. Dans ce tendre portrait, la réalisatrice Lisa Immordino Vreeland, marie archives filmées et photographies, commentées en voix-off par Beaton lui-même. Se révèle ainsi l’héritage créatif complexe et unique d’un homme dont le style et l’engagement résonne et inspire encore aujourd’hui. 

  • La Chute De Montesinos (Bobine Films) Un long d’Eduardo Guillot.

La publication d’une vidéo compromettante impliquant l’ancien conseiller et chef du renseignement, Vladimiro Montesinos, provoque l’arrestation de ce dernier, et la mise en cause la dictature du président Alberto Fujimori. L’avocat José Ugaz est chargé de diriger l’enquête. Il a de sérieuses raisons de penser que le président et le gouvernement sont impliqués dans des crimes et pour le prouver, il devra affronter un réseau de corruption tissé pendant une décennie.

  • Godard Sollers L’Entretien (Les Découvertes Du Saint-André) Documentaire de Jean-Paul Fargier.

Entretien entre Jean-Luc Godard et Philippe Sollers en 1984 au moment de la sortie du film Je vous salue Marie. Les propos, purement théologiques au début, comme peuvent en échanger un catholique cultivé et un protestant invétéré, s’envolent rapidement vers d’autres sujets : Vénus, le Lune, les actrices, Artaud, Bataille, Bach, Heidegger, Luther et le sac de Rome, le rôle des vents dans les cantons suisses, la lecture à haute voix, l’hystérie, la télévision, le rire… Par delà les chapelles, l’œcuménisme du goût finit par triompher. Et tout s’achève sur un Ave.

    

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :