Cette semaine dans les salles

Une nouvelle semaine de sorties encore chargée. Bons choix et bonnes séances.

  • Mon Bébé (Pathé Films ~491 copies) Nouveau long de Liza Azuelos après Ainsi Soient Elles (40.6k), CommeT’Y Es Belle (1.06M), Lol (3.65M), Lol USA (72.2k), Une Rencontre (460.4k) et Dalida (770.7k). Le film est reparti du festival international du film de comédie de L’Alpes D’Huez avec le grand prix et le prix d’interprétation féminine.

Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa « petite dernière », vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada.
Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent…
Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu’elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu’elle a toujours su créer avec sa fille, « son bébé ».

  • Rebelles (Le Pacte) Deuxième long d’Allan Mauduit après Vilaine (1M). Le film est reparti du festival international du film de comédie de L’Alpes D’Huez avec le globe de cristal.

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s’installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d’Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu’elles s’apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu’elles décident de se partager. C’est là que leurs ennuis commencent…

  • Rosie Davis (KMBO ~48 copies) Nouveau long de Paddy Breathnach après Irish Crème (9.7k), Coup De Peigne (16.6k), Shrooms (0.7k) et Viva (28.5k).

Rosie Davis et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien. Les parents affrontent cette épreuve avec courage en tentant de préserver leurs enfants.

CRITIQUE
  • Les Témoins De Lendsdorf (Condor Distribution ~80 copies) Premier long d’Amichai Greenberg.

Yoel est un historien juif orthodoxe, chargé de la conservation des lieux de mémoire liés à la Shoah. Depuis des années, il enquête sur un massacre qui aurait eu lieu dans le village de Lendsdorf en Autriche, au crépuscule de la Seconde Guerre Mondiale. Jusqu’ici patientes et monacales, ses recherches s’accélèrent lorsqu’il se voit assigner un ultimatum : faute de preuves tangibles des faits, le site sera bétonné sous quinzaine…

  • Ma Vie Avec John F. Donovan (Mars Films ~367 copies) Nouveau long de Xavier Dolan après J’Ai Tué Ma Mère (55.5k), Les Amours Imaginaires (134k), Laurence Anyways (104.8k), Tom A La Ferme (139.4k), Mommy (1.20M) et Juste La Fin Du Monde (1.05M).

Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives.

  • Dragon Ball Super Broly (Wildbunch Distribution) Nouveau long de Tatsuya Nagamine après One Piece Z (58.5k).

Goku et Vegeta font face à un nouvel ennemi, le Super Saïyen Légendaire Broly, dans un combat explosif pour sauver notre planète.

  • Convoi Exceptionnel (Orange Studio / UGC Distribution) Nouveau long de Bertrand Blier dont les meilleurs scores sont Les Valseuses (5.72M), Tenue De Soirée (3.14M), Trop Belle Pour Toi (2.03M), La Femme De Mon Pote (1.48M), Préparez Vos Mouchoirs (1.32M), Beau Père (1.49M), Merci La Vie (1.08M) et qui reste sur Le Bruit Des Glaçons (766.4k).

C’est l’histoire d’un type qui va trop vite et d’un gros qui est trop lent. Foster rencontre Taupin. Le premier est en pardessus, le deuxième en guenilles. Tout cela serait banal si l’un des deux n’était en possession d’un scénario effrayant, le scénario de leur vie et de leur mort. Il suffit d’ouvrir les pages et de trembler…

  • Aïlo Une Odyssée En Laponie (Gaumont Distribution ~260 copies) Documentaire de Guillaume Maidatchevsky.

Aïlo : une odyssée en Laponie raconte le combat pour la survie d’un petit renne sauvage, frêle et vulnérable face aux épreuves qui jalonnent sa première année. Son éveil au monde sauvage est un véritable conte au cœur des paysages grandioses de Laponie.

 CRITIQUE 
  • Teret (Nour Films ~10 copies) Un long de Ognjen Glavonic.

1999, alors que la Serbie est bombardée par l’OTAN, Vlada travaille comme chauffeur de poids lourds. Dans son camion, il transporte un mystérieux chargement du Kosovo jusqu’à Belgrade et traverse un territoire marqué par la guerre. Lorsque sa tâche sera terminée, il devra rentrer chez lui et vivre avec les conséquences de ses actes.

  • Meltem (jour2fête ~7 copies) Un long de Basile Doganis.

Un an après la mort de sa mère, Elena, jeune Française d’origine grecque, retourne dans sa maison de vacances sur l’île de Lesbos. Elle est accompagnée de ses amis Nassim et Sekou, deux jeunes banlieusards plus habitués aux bancs de la cité qu’aux plages paradisiaques. Mais les vacances sont perturbées par la rencontre avec Elyas, jeune Syrien réfugié depuis peu sur l’île, qui fait basculer le destin d’Elena et de ses amis.

  • Lune De Miel (ASC Distribution) Nouveau long de Ioana Uricaru après Les Contes De L’Age D’Or partie 1 (60.3k) et Les Contes De L’Age D’Or partie 2 (3k)

Mara, une jeune femme roumaine, emménage aux Etats-Unis chez son nouveau mari, Daniel, qu’elle vient de rencontrer. Elle y emmène Dragos, son fils de 9 mois. Le temps d’une journée, Mara va faire face à une série de problèmes administratifs, sociaux et humains.


  • La Petite Fabrique De Nuages (KMBO ~85 copies) Programme de cinq courts métrages.

Vu d’en bas ou vu d’en haut, le ciel est toujours le théâtre de spectacles extraordinaires. Que l’on soit un oiseau migrateur, un lémurien explorateur, un chasseur d’étoiles ou une petite tortue de terre, il est toujours temps de rêver, la tête dans les nuages !
Cinq courts-métrages poétiques pour partir à la conquête du ciel.
« des vagues dans le ciel » Gildardo Santoyo Del Castill (8’38)
Dans le ciel, des oiseaux volent comme des danseurs, à l’unisson. L’un d’entre eux peine à effectuer ses exercices de voltige. Tombé au sol et secouru par une petite tortue mélomane, il découvre avec elle le plaisir de la danse ! Aura-t-il un jour envie de voler de nouveau avec les siens ?
« petite flamme » Vladislav Bayramgulov (8’09) C’est l’hiver. Un petit garçon se réchauffe au coin du feu quand un souffle glacé éteint les braises ! Il sort dans la nuit étoilée à la recherche d’une petite flamme pour éclairer et réchauffer sa maison. Effrayé par le ciel et la forêt si sombres, il est secouru par un jeune renard aventurier…
« deux ballons » Mark C. Smith (9′)Très haut dans le ciel, deux explorateurs font le tour du monde en ballon. Après des mois de navigation en solitaire, leurs deux dirigeables s’apprêtent à se croiser. Les aventuriers vont-ils réussir à se rencontrer ?
« citron et sureau » Ilenia Cotardo (8’09)Des oiseaux incapables de voler ? Qu’à cela ne tienne, il leur suffira d’inventer une machine volante ! Mais avant que leur engin soit au point, nos petits ingénieurs vont faire bien des bêtises…
« nimbus » Marco Nick (16’35) Dans un pays lointain, au coeur d’une forêt, vit Nimbus, un chasseur de nuages. Le jour, le petit garçon travaille dur pour les récolter. La nuit, à bord d’une petite embarcation, il cueille des étoiles. Mais comment faire comprendre à Nimbus que la nature n’est pas un trésor que l’on garde dans une malle ni dans des cages ?

  • Un Lien Qui Nous Elève (Les Films De L’Anse) Documentaire d’Oliver Dickinson.

Dès 1850, la loi Grammont punissait les mauvais traitements à nos compagnons sans mots. Mais, à ce jour, le paysage de l’élevage français a surtout pris la forme de porcheries-usines, de stabulations surpeuplées, de fermes industrielles robotisées… Heureusement, Laure, Nicolas, Annabelle et leurs collègues éleveurs choisissent une autre voie pour offrir une existence plus digne à leurs animaux, du début à la fin. Et leurs efforts sont récompensés par le lien qu’ils tissent avec leurs bêtes. Un lien qui nous élève tous.

  • McQueen (Le Pacte) Documentaire d’Ian Bonhote et Peter Ettedgui.

McQUEEN est un regard personnel sur la vie, la carrière et le talent hors du commun de l’enfant terrible de la mode, Alexander McQueen. Une icône d’ascendance modeste qui a brillé comme une étoile filante… Mêlant témoignages exclusifs de sa famille et de ses proches, archives inédites, images et musiques bouleversantes, McQUEEN est un vibrant hommage en même temps qu’un portrait captivant de ce visionnaire aussi tourmenté qu’inspiré.

  • Quand Je Veux Si Je Veux (La Chambre Noire) Documentaire de Susana Arbizu, Henri Belin, Nicolas Drouet et Mickaël Faucault.

En France, une femme sur trois avorte au cours de sa vie. Une dizaine d’entre elles témoignent face caméra dans des jardins publics. Elles n’ont aucun point commun sinon d’avoir vécu l’expérience de l’avortement après le vote de la loi autorisant l’IVG, en France, en 1975, et d’assumer leur choix. Aujourd’hui, chacune à sa façon, elles racontent avec leurs mots et leurs différences cette expérience commune. Ces récits singuliers dessinent les contours d’une réalité intime incarnant ce que disposer de son corps veut dire, ici et maintenant. Dans la lignée de celles qui se sont battues pour l’obtention du droit d’avorter, Lola, Magali, Sigrid…posent des mots pour elles et pour les autres. Une parole indispensable pour continuer à défendre ce droit sans cesse menacé.

  • Depuis Mediapart (Docks 66) Documentaire de Naruna Kaplan De Macedo.

En installant sa caméra au coeur des locaux de la rédaction du journal en ligne Mediapart, avant, pendant et après l’élection présidentielle française de 2017, Naruna Kaplan de Macedo a pu suivre le quotidien de celles et ceux qui y travaillent. Sur fond de dossiers comme l’affaire Baupin, les Football Leaks, les financements libyens, le film nous donne à voir comme jamais les coulisses d’un certain journalisme d’investigation.

  • We The Animals (LFR Films) Un long de Jeremiah Zagar.

Jonah est le cadet d’une fratrie de trois jeunes garçons impétueux et épris de liberté. De milieu modeste, ils vivent à l’écart de la ville avec leurs parents qui s’aiment d’un amour passionnel, violent et imprévisible. Souvent livrés à eux-mêmes, les deux frères de Jonah grandissent en reproduisant le comportement de leur père alors que Jonah se découvre progressivement une identité différente…

  • Les Yeux De La Parole (Bel Air Média) Documentaire de David Daurier et Jean-Marie Montangerand.

« Même si vous tuez un poète, mille chansons lui survivront. »
Des collégiens d’une banlieue d’Aix-en-Provence assistent à la création d’un opéra en arabe, écrit par un poète syrien en exil. Des paroles qui résonneront bien au-delà de leur cour d’école.


  • Pau (Les Découvertes Du Saint-André ~1 copie) Un long d’Alexandre Leter et Maxime Bouffard.

Dans sa quête nostalgique pour retrouver son père prématurément décédé, Pau, sujet à des hallucinations visuelles, confond la réalité de la mort avec la surréalité de ses illusions. Sa passion l’entraînant vers sa misère, elle incarne les souffrances de la condition humaine et le désire de s’attacher à l’innocence et au bonheur de l’enfance.  


  • Souviens-Toi De Ton Futur (La Vingt-Cinquième Heure) Documentaire d’Enora Boutin.

Une viticultrice bio, un couple créateur de jardin, deux éleveurs de brebis qui relancent le pastoralisme et un producteur de purins végétaux : des visages de l’agroécologie en Dordogne. Pour eux, le modèle dominant n’est plus tenable. Ils prennent un autre chemin et font face à la nécessité de changer pour survivre. Alors, au fil des saisons, chacun d’entre eux tâche de réinventer son travail et sa vie. Comment parviendront-ils à apprivoiser leur liberté ?


  • Wall (SBS Distribution) Documentaire de Morgan Iferman.

« Tu manques de paix intérieure, je le vois dans tes yeux…  » : apostrophée par une visiteuse du Mur des Lamentations, Moran Ifergan est renvoyée à la religion qu’elle a pourtant délaissée depuis l’adolescence, elle qui fréquentait jadis ce lieu sacré de Jérusalem. Confinée dans la section des femmes d’où elle peut aussi observer en partie les hommes, elle intègre à son film documentaire et autobiographique la fonction même du Mur en disjoignant le son et l’image. D’un côté ses conversations privées, envahies par l’inquiétude de ses proches à mesure que son couple se révèle friable ; de l’autre, la masse de pierre du Saint des Saints, avec ses milliers de prières glissées dans les interstices, ses touristes omniprésents, ses adolescentes en quête de selfies, ses bataillons venus ressourcer leur patriotisme aux mythes bibliques et au récit national. Le film embrasse aussi la tension politique qui entoure le monument : alors même que des attentats viennent d’y advenir, l’ »ami arabe sexy » de la cinéaste ne lui laisse-t-il pas un message lui enjoignant, puisque son père est marocain, d’apprendre enfin l’arabe ? Et ce, le jour même de Jerusalem Day, durant lequel les Israéliens célèbrent leur prise de la vieille ville en 1967… Par la puissance du montage, les allées et venues auprès du Mur se trouvent enveloppées dans le drame du quotidien familial, l’hystérie d’une mère et d’une sœur, la séparation grandissante avec le mari, mais aussi l’humour de l’amie, aux messages infusés de sagesse girly. La désillusion bravache de la jeune mère indépendante et free- lance se nuance d’une humble reconnaissance de la vertu des larmes.


Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :