Cette semaine dans les salles

Encore une semaine chargée en sorties. Bons choix et bonnes séances.

  • Nicky Larson Le Parfum De Cupidon (Sony Pictures Releasing France) Nouvelle réalisation de Philippe Lacheau après Babysitting (2.35M), Babysitting 2 (3.24M) et Alibi.com (3.60M). Le réalisateur adapte le manga de Tsukasa Hojo.

Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise…

AVANT-PREMIERE
CRITIQUE
  • Dragons 3 Le Monde Caché (Universal Pictures International France) Nouvelle réalisation de Dean Deblois après Lilo & Stitch (1.33M), Dragons (2.31M) et Dragons 2 (3.37M). Cette production Dreamworks est adapté des livres pour enfants de Cressida Cowell.

Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

CRITIQUE
  • La Favorite (Twentieth Century Fox France) Nouveau film de Yorgos Lanthimos après Canine (14k), Alps (4.3k), The Lobster (250.6k) et Mise A Mort Du Cerf Sacré (53.7k). En attendant les Oscars, le film est reparti des Golden Globes 2019 avec le prix de la meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale pour Olivia Colman et de la Mostra de Venise 2018 avec le grand prix du jury et la coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine toujours pour Olivia Colman.

Début du XVIIIème siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards et à la dégustation d’ananas. La reine Anne, à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône tandis que son amie Lady Sarah gouverne le pays à sa place. Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Hill, arrive à la cour, Lady Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail va y voir l’opportunité de renouer avec ses racines aristocratiques. Alors que les enjeux politiques de la guerre absorbent Sarah, Abigail quant à elle parvient à gagner la confiance de la reine et devient sa nouvelle confidente. Cette amitié naissante donne à la jeune femme l’occasion de satisfaire ses ambitions, et elle ne laissera ni homme, ni femme, ni politique, ni même un lapin se mettre en travers de son chemin.

CRITIQUE
  • Tout Ce Qu’Il Me Reste De La Révolution (UFO Distribution) Premier long de Judith Davis qui a reçu le Valois du jury au festival du film francophone d’Angoulême 2018.

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d’une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa sœur a choisi le monde de l’entreprise. 
Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s’applique autant à essayer de changer le monde qu’à fuir les rencontres amoureuses. 
Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre…

  • My Beautiful Boy (Metropolitan FilmExport) Nouveau film de Felix Van Groeningen après La Merditude Des Choses (116.4k), Alabama Monroe (197.4k) et Belgica (57.3k). Le film est adapté des des mémoires Beautiful Boy: A Father’s Journey Through His Son’s Addiction de David Sheff et Tweak: Growing Up on Methamphetamines de Nic Sheff.

Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. 
Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à l’héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance.
Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille.

AVANT-PREMIERE
CRITIQUE
  • Arctic (Les Bookmakers / The Jokers) Premier long de Joe Penna.

En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise…

AVANT-PREMIERE
CRITIQUE
  • Nuestro Tiempo (Les Films Du Losange) Nouveau long de Carlos Reygadas après Japon (60.2k), Bataille Dans Le Ciel (48k), Lumière Silencieuse (20.6k), Revolucion (3.5k) et Post Tenebras Lux (3.9k).

La campagne mexicaine. Une famille élève des taureaux de combat.
Esther est en charge de la gestion du ranch, tandis que son mari Juan, poète de renommée mondiale, s’occupe des bêtes.
Lorsqu’Esther s’éprend du dresseur de chevaux, Juan se révèle alors incapable de rester fidèle à ses convictions.

  • Une Intime Conviction (Memento Films distribution) Un long d’Antoine Raimbault.

Depuis que Nora a assisté au procès de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau de le défendre pour son second procès, en appel. Ensemble, ils vont mener un combat acharné contre l’injustice. Mais alors que l’étau se resserre autour de celui que tous accusent, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

  • La Dernière Folie De Claire Darling (Pyramide distribution) Nouveau long de Julie Bertuccelli après Depuis Qu’Otar Est Parti (206.2k), L’Arbre (309.9k), La Cour De Babel (190.4k) et Dernières Nouvelles Du Cosmos (31.2k). Le film est adapté du roman de Lynda Rutledge, Le Dernier vide-grenier de Faith Bass Darling.

À Verderonne, petit village de l’Oise, c’est le premier jour de l’été et Claire Darling se réveille persuadée de vivre son dernier jour… Elle décide alors de vider sa maison et brade tout sans distinction, des lampes Tiffany à la pendule de collection. Les objets tant aimés se font l’écho de sa vie tragique et flamboyante. Cette dernière folie fait revenir Marie, sa fille, qu’elle n’a pas vue depuis 20 ans.

  • Kabullywood (Destiny Films) Un long de Louis Meunier.

A Kaboul en Afghanistan, quatre étudiants assoiffés de vie décident d’accomplir un projet audacieux : rénover un cinéma abandonné, qui a miraculeusement survécu à 30 ans de guerre. Comme un acte de résistance contre le fondamentalisme des talibans, ils vont aller au bout de leur rêve pour la liberté, la culture, le cinéma…

  • Mango (Septième Factory) Premier long d’animation de Trevor Hardy.

Mango, une jeune taupe, doit suivre la tradition familiale et aller travailler à la mine locale. Joueur de football doué, son rêve est de participer à la Coupe du Monde. Mais quand un gangster menace de s’accaparer la mine et ruiner la ville, Mango doit trouver un moyen de protéger sa famille et de réaliser son rêve.

  • Un Coup De Maître (Eurozoom) Nouveau long de Gaston Duprat après L’Homme D’A Côté (24.3k), L’Artiste (3.4k) et Citoyen D’Honneur (72.8k).

Arturo est le propriétaire d’une galerie d’art à Buenos Aires, un homme charmant, sophistiqué mais sans scrupules. Il représente Renzo, un peintre loufoque et torturé qui traverse une petite baisse de régime. Leur relation est faite d’amour et de haine. Un jour, Renzo est victime d’un accident et perd la mémoire. Profitant de cette situation, Arturo élabore un plan osé pour les faire revenir sur le devant de la scène artistique.

  • La Cabane Aux Oiseaux (Gebeka films) Film d’animation de Célia Rivière d’après neuf albums : « les oiseaux » de Zullo et Albertine, « le popotin de l’hippopo » de Didier Levy et Marc Boutavant, « tu te crois lion ? » de Urial et Laetitia Le Saux, « poucette » de Andersen et Charlotte Gastaut, « papa à grands pas » de Nadine Brun Cosme et Aurélie Guillerey, « sur me tête » de Emile Jadoul, « le pingouin qui avait froid » de Philip Giordano, « les cinq malfoutus » de Béatrice Alemagna et « l’oiseau qui avait avalé une étoile » de Laure Coden et Toni Demuro.

Quel plaisir de se laisser raconter des histoires ! Quelle joie de voir les illustrations des albums prendre vie au fur et à mesure de la lecture. 
Neuf histoires de la littérature pour la jeunesse sont rassemblées pour 45 minutes d’images animées, virevoltant à tire d’ailes, piaillant, roucoulant et même pigeonnant !

  • Les Ritournelles De La Chouette (Cinéma Public Films) Quatrième programme de La Chouette Du Cinéma après La Chouette Entre Veille Et Sommeil (97.9k), La Fontaine Fait Son Cinéma (65.5k) et Le Vent Dans Les Roseaux (71.5k).

La Chouette du cinéma a rassemblé dans ce nouveau programme cinq histoires à ritournelles :

« un travail de fourmis » d’Anaïs Sorrentino : Par une fraîche journée d’automne, un ours prend froid dans la rivière. De retour dans sa grotte, il éternue si fort qu’un énorme rocher tombe devant l’entrée et le bloque à l’intérieur. Une petite fourmi qui passe par là lui vient alors en aide…

« l’arbre à grosse vois » d’Anaïs Sorrentino : Une souris veut se loger dans le tronc d’un vieil arbre quand celui-ci la menace d’une grosse voix. La souris s’enfuit et croise un écureuil, qui, d’abord sceptique, va vivre la même expérience. Viendra le tour d’un lapin, puis d’un pinson et, enfin, d’une tortue qui, elle, ne s’en laissera pas conter.

« la tortue d’or » de Célia Tisserant et Célia Tocco : Un couple vit heureux dans une humble masure. Un jour, l’homme pêche dans ses filets une tortue aux écailles d’or. En échange de sa liberté, l’animal promet au pêcheur d’exaucer tous ses voeux.

« l’humble tailleur de pierre » de Frits Standaert : Un banquier vaniteux et opulent croit posséder toutes les richesses, mais l’ennui l’accable de tristesse. Un jour, il s’approche de la maison d’un humble tailleur de pierre qui, dit-on, vit satisfait de sa liberté, de son rocher et d’une tasse de thé à l’aurore. “Mais que peut-on faire sans or ?”, rugit le banquier, certain que cet homme est tout aussi avide d’argent que lui.

« où vas-tu Basile ? » de Jérémie Mazurek : Basile part au marché vendre son cheval. Il croise sur sa route un malin qui lui troque le canasson contre une vache. Basile échange un peu plus loin sa vache contre une chèvre…
Les Ritournelles de la Chouette composent ainsi une amusante et délicate exhortation au vivre ensemble dans la simplicité. Écrits comme des chansons à refrain, ces courts métrages offrent aux enfants le plaisir sécurisant de la répétition. Mais ils titillent aussi la curiosité, car, en de légères variations, leurs refrains évoluent avec suspens vers une fin surprenante. Et qui délivre au passage un joli message de sagesse.

  • La Position D’Andromaque (Les Découvertes Du Saint André) Premier long d’Eric Malabry.

Comme tous les printemps Mikaël monte une quinzaine de jours à Paris, chez sa cousine Isolde, pour faire un bilan orthophonique que nécessite son handicap, une surdité partielle qui a entraîné un défaut de diction et de prononciation. Cette année, le programme de Mikaël va se trouver perturbé par les surprises de l’amour…

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire