Cette semaine dans les salles

Une semaine de sorties en plein milieu des vacances avec certains films qui ont réellement du potentiel. Bons choix et bonnes séances.

 

  • Jean-Christophe & Winnie (The Walt Disney Company France) Nouveau long de Marc Forster après A L’Ombre De La Haine (148.6k), Neverland (500.7k), Stay (160.8k), L’Incroyable Destin De Harold Crick (128.7k), Les Cerfs-Volants de Kaboul (98.7k), Quantum Of Solace (3.71M) et World War Z (2.44M). Le réalisateur adapte les personnages de l’écrivain Alan Alexander Milne. Ces personnages ont déjà été adaptés avec Les Aventures De Tigrou Et De Winnie L’Ourson (903.6k), Les Aventures De Porcinet (805.4k) et Winnie L’Ourson Bienvenue Dans La Forêt Des Rêves Bleus (240.3k).

Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l’âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu’il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s’aventurer dans notre monde bien réel…
CRITIQUE

 

  • Chair De Poule 2 Les Fantômes D’Halloween (Sony Pictures Releasing France) Un long d’Ari Sandel et deuxième opus après Chair De Poule Le Film (325.2k) adapté de la série de romans éponyme de Robert Lawrence Stine.

Sonny Quinn et son meilleur ami au collège, Sam, se font un peu d’argent en récupérant les objets dont les gens ne veulent plus. C’est ainsi qu’ils vont découvrir Slappy, une étrange marionnette de ventriloque tout droit sortie d’un livre Chair de poule jamais publié…
Slappy a très envie de faire partie de la famille Quinn auprès de Sonny, sa sœur Sarah et leur mère Kathy, mais ses exploits malfaisants vont beaucoup trop loin. Les enfants réalisent vite qu’ils doivent à tout prix arrêter ce pantin diabolique. Slappy décide alors de se fabriquer la famille dont il rêve… en enlevant madame Quinn et en ramenant à la vie tous ses horribles complices d’Halloween.
Alors que leur petite ville tranquille se transforme en enfer peuplé d’une armada de monstres en tous genres, des plus terrifiants aux plus hilarants, les enfants et leur voisin, M. Chu, vont tout faire pour sauver leur mère et la ville des plans machiavéliques de l’épouvantable marionnette déchaînée…

 

  • Le Grand Bain (StudioCanal) Quatrième et premier long de Gille Lellouche en solo après Zéro Un (12.7k), Narco (632.3k) et Les Infidèles (2.3M).

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie…
CRITIQUE

 

  • Halloween (Universal Pictures International France) Nouveau long de David Gordon Green après George Washington (4.8k), L’Autre Rive (12.6k), Délire Express (8.4k), Votre Majesté (4.8k), Prince Of Texas (15.5k), Joe (163.7k), Manglehorn (23.7k) et Stronger (12.2k). C’est un nouvel opus de la saga après Halloween 20 Ans Après Il Revient (477.2k), Halloween La Nuit Des Masques (11.1k), Halloween Resurrection (108.2k) et Halloween (83.4k).

Laurie Strode est de retour pour un affrontement final avec Michael Myers, le personnage masqué qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière le soir d’Halloween 40ans plus tôt.
CRITIQUE

 

  • Cold War (Diaphana Distribution) Nouveau long de Pawel Pawlikowski après La Femme Du Vème (42.9k), et Ida (520.9k). Le film est reparti de Cannes 2018 avec le prix de la mise en scène.

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

 

  • Quien Te Cantara (Le Pacte) Nouveau long de Carlos Vermut après La Nina De Fuego (62.7k).

Lila Cassen, ancienne star de la chanson des années 90, prépare son grand retour sur scène. Mais un accident la rend alors amnésique. Avec l’aide de Violeta, sa plus grande fan et imitatrice, Lila va apprendre à redevenir qui elle était.

 

  • Invasion (Damned Distribution) Un long de Shahram Mokri.

Les ténèbres règnent depuis trois ans. Une partie de la Terre est privée de soleil.  Une barrière a été dressée contre l’immigration illégale depuis les ténèbres. De nombreuses maladies sont apparues.  L’une d’entre elles alerte les autorités. Accusé du meurtre de son ami Saman, Ali est conduit sur le lieu du crime pour la reconstitution.

  • La Tendre Indifférence Du Monde (Arizona Distribution) Un long d’Adilkhan Yerzhanov.

La belle Saltanat et son chevalier servant Kuandyk sont amis depuis l’enfance. Criblée de dettes, la famille de Saltanat l’envoie dans la grande ville où elle est promise à un riche mariage. Escortée par Kuandyk qui veille sur elle, Saltanat quitte son village pour l’inconnu. Les deux jeunes gens se trouvent entraînés malgré eux dans une suite d’événements cruels et tentent d’y résister de toutes les façons possibles.

 

  • People That Are Not Me (Wayna Pitch) Un long d’Hadas Ben Aroya.

Joy est une jeune femme qui entretient une relation d’amour-haine avec ses rapports sexuels occasionnels. Tout son univers se résume à son appartement et à la rue dans laquelle il est situé, la même rue où vit aussi son ex, celui qui refuse tout contact avec elle. Joy tente désespérément de le reconquérir, refusant de le laisser partir jusqu’à ce qu’elle tombe sur Nir, un intellectuel bavard, qui dit et fait ce qu’il veut.

 

  • Dakini (Jupiter Films) Un long de Dechen Roder.

Le détective Kinley enquête sur la disparition d’une nonne bouddhiste. Il forme une alliance houleuse avec la principale suspecte, Choden, une femme séduisante considérée par les villageois comme une “démone ».
Au fil des histoires que lui raconte Choden sur les Dakinis passées (des femmes éveillées, bouddhistes de pouvoir et de sagesse), Kinley croit entrevoir la résolution de l’enquête. Il devra cependant succomber aux charmes de Choden et à ses croyances surnaturelles.

 

  • Bamse Au Pays Des Voleurs (Malavida) Film d’animation suédois de Christian Ryltenius.

Bamse est l’ourson le plus fort du monde grâce au « miel du tonnerre » concocté par sa grand-mère. Il lui procure une force incroyable ! Il est aussi très gentil : il protège et aide tous ceux qui sont en danger ou malheureux, et tout le monde l’aime dans son village. Mais quelqu’un de mystérieux lui en veut et kidnappe sa grand-mère. Bamse va devoir braver les dangers de la forêt des Trolls pour la délivrer des griffes des méchants… Heureusement qu’il est accompagné par la petite Marianne qui n’a pas froid aux yeux !

 

  • Place De La République Printemps 2016 (Les Découvertes Du Saint-André) Documentaire de Leila Ben Aribi.

Plus qu’un simple lieu de passage, la place de la République, à Paris, est devenue un symbole de démocratie, de solidarité, de partage et de tolérance. Ce documentaire en propose le portrait intime durant un mouvement social exceptionnel : Nuit Debout. Le spectateur est plongé au cœur d’un espace qui, durant  les mois de ce printemps 2016 que durera cette occupation citoyenne, verra sa configuration et ses fonctions maintes fois remodelées.

 

  • Le Rouge Et Le Gris Ernst Jünger Dans La Grande Guerre (Vendredi Distribution) Documentaire de François Lagarde.

Fruit de vingt ans d’une patiente et passionnée collecte, constituant un fonds de plusieurs milliers d’images réalisées côté allemand et la plupart inédites, Le Rouge et le Gris propose une adaptation du célèbre récit de guerre d’Ernst Jünger, Orages d’acier. Confrontant Histoire, photographie et écriture, portée ici par la voix de Hubertus Biermann, le film documente le passage du monde ancien de 1914-1915, le Rouge du 19ème siècle, au Gris qui s’y substitue, celui de «l’habitant d’un monde nouveau ».

 

  • L’Envers D’Une Histoire (Survivance) Nouveau documentaire de Mila Turajlic après Cinéma Komunisto Il Etait Une Fois En Yougoslavie (1.9k).

Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente. Tandis que la réalisatrice entame une conversation avec sa mère, le portrait intime cède la place à son parcours de révolutionnaire, à son combat contre les fantômes qui hantent la Serbie, dix ans après la révolution démocratique et la chute de Slobodan Milošević.

 

  • Six Portraits XL 2 Jacquotte Et Daniel (Tamasa Distribution) Documentaire d’Alain Cavalier dont les meilleurs scores dans ce genre sontIrène (41.1k) et Le Caravage (26.3k).

Jacquotte : Une fois par an, en juillet, sur la route de ses vacances, durant quelques heures, Jacquotte revit son enfance dans la maison restée intacte de ses parents chéris. Ils sont morts depuis longtemps, mais rien n’a été touché. Un jour, il faudra peut-être vendre… Daniel : Avant de quitter son appartement, Daniel vérifie dix fois qu’il a bien fermé fenêtres et robinets. Obsédé par la propreté, c’est tout un rituel pour se laver les mains. Il descend au café gratter les multiples propositions de La Française des Jeux. Il fut, avant de laisser tomber, un cinéaste très doué. Pourquoi ne veut-il jamais en parler ? Il blague et passe à autre chose…

 

  • Les Ames Mortes Partie 1 – 2 et 3 (Les Acacias) Documenataire de Wang Bing en 3 parties. Le meilleur score du réalisateur en France reste Les Trois Sœurs Du Yunnan (34.6k).

Dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, les ossements d’innombrables prisonniers morts de faim il y a plus de soixante ans, gisent dans le désert de Gobi. Qualifiés d’ »ultra-droitiers » lors la campagne politique anti-droitiers de 1957, ils sont morts dans les camps de rééducation de Jiabiangou et de Mingshui. Le film nous propose d’aller à la rencontre des survivants pour comprendre qui étaient ces inconnus, les malheurs qu’ils ont endurés, le destin qui fut le leur.

 

  • La Vie Par Les Bords (Les découvertes Du Saint-André) Documentaire de Fabrice Cazeneuve et François Bon.

Portraits de garçons et filles en fin d’étude au lycée professionnel du Val d’Argenteuil, et leurs premiers pas dans la vie professionnelle. Dans cet âge de grande fragilité, où tous les rêves résonnent encore, comment affronter le destin qui vous est proposé, lorsqu’il semble défini d’avance par d’où vous êtes issu, par d’où vous venez ?

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire