Cette semaine dans les salles

Une semaine classique qui aura peut-être du mal à se faire une place parmi les continuations. Bon choix et bonnes séances.

  • Dogman (Le Pacte ~151 copies) Nouvelle réalisation de Matteo Garrone après L’Etrange Monsieur Peppino (4.8k), Gomorra (514.2k), Reality (127.5k) et Tale Of Tales (119.4k). Le film est reparti de Cannes 2018 avec le prix d’interprétation masculine pour Marcello Fonte vu dans L’Intrusa (6.8k).

Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce…
CRITIQUE

 

  • Paranoïa (Twentieth Century Fox France) Nouveau long de Steven Soderbergh dont les meilleurs scores sont Ocean’s Eleven (4.47M), Ocean’s Twelve (2.95M), Erin Brockovich Seule Contre Tous (2.57M) et qui reste sur Logan Lucky (170k).

Une jeune femme, convaincue d’être harcelée, est enfermée contre son gré dans une institution psychiatrique. Alors même qu’elle tente de convaincre tout le monde qu’elle est en danger, elle commence à se demander si sa peur est fondée ou le fruit de son imagination …

 

  • The Strange Ones (Epicentre Films ~39 copies) Premier long de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein issu de leur court métrage éponyme. Le film a reçu le prix du jury du film américain indépendant au Champs Elysées Film Festival 2017.

À bord de leur voiture, Sam et Nick sillonnent les routes de campagne américaine. Pour certains qu’ils croisent, ils sont deux frères partis camper, pour d’autres, des fugitifs. Durant ce road-trip, de mystérieux événements surviennent, faisant peu à peu éclater la vérité au grand jour…
AVANT-PREMIERE
CRITIQUE

 

  • L’Ecole Est Finie (SND ~213 copies) Deuxième long d’Anne Depetrini après Il Reste Du Jambon ? (790.2k). Le film s’inspire du livre « chronique d’une prof qui en saigne »de Princesse Soso

Agathe Langlois, parisienne jusqu’au bout de ses ongles bien vernis, a tout pour être heureuse : une famille qu’elle adore, une super bande de copines, et elle vient d’être titularisée comme professeur d’anglais. Mais quand elle apprend qu’elle est mutée à des centaines de kilomètres de chez elle, en plein campagne, c’est la douche froide. Les pieds dans la boue, à Trouilly-sur-Selles, la bonne humeur d’Agathe va être mise à rude épreuve. Entre des collègues démotivés et des élèves plus que dissipés, cette première année d’enseignement va lui réserver bien des surprises…
AVANT-PREMIERE
CRITIQUE

 

  • Skyscraper (Universal Pictures International France) Nouvelle réalisation de Rawson Marshall Thurber après Dodgeball Même Pas Mal (293.1k), Les Miller Une Famille En Herbe (521.8k) et Agents Presque Secrets (561.4k).

Will Ford, ancien leader de l’équipe de libération d’otages du FBI, ancien vétéran de guerre, et maintenant responsable de la sécurité des gratte-ciels est affecté en Chine. Il découvre le bâtiment le plus grand et le plus sûr du monde soudainement en feu et est accusé de l’avoir déclenché. Désormais considéré comme un fugitif, Will doit trouver les coupables, rétablir sa réputation et sauver sa famille emprisonnée à l’intérieur du bâtiment…au-dessus de la ligne de feu.
CRITIQUE

 

  • Dark River (Ad Vitam) Nouveau long de Clio Barnard après Le Géant Egoïste (149.4k). Le film s’inspire du roman « trespass » de Rose Tremain.

Après la mort de son père et quinze ans d’absence, Alice revient dans son Yorkshire natal réclamer la ferme familiale qui lui était promise. Mais son frère Joe, usé par les années à s’occuper de l’exploitation et de leur père malade, estime que la propriété lui revient. Malgré les trahisons et les blessures du passé, Alice va tenter de reconstruire leur relation et sauver la ferme.
CRITIQUE

 

  • Zama (Shellac) Nouveau long de Lucrecia Martel après La Ciénaga (56.3k), La Nina Santa (45.9k) et La Femme Sans Tête (15.8k). Le film s’inspire du roman éponyme d’Antonio Di Benedetto.

Fin du XVIIIème siècle, dans une colonie d’Amérique latine, le juge don Diego de Zama espère une lettre du vice roi du Río de la Plata signi ant sa mutation pour Buenos Aires. Souffrant de l’éloignement et du manque de reconnaissance, il perd patience et, pour se libérer de son attente, se lance à la poursuite d’un mystérieux bandit.

 

  • L’Envol De Ploé (Océans Films) Film d’animation d’Ami Olafur Asgeirsson, Gunnar Karlsson et Ives Agemans.

L’hiver islandais approche. Pour les pluviers, le temps de la migration vers le sud a sonné. Mais PLOÉ ne sait toujours pas voler et se retrouve seul. Il décide alors de traverser « la terre de glace », espérant pouvoir atteindre une vallée préservée des affres du froid : Paradise Valley. Au cours de son périple, il fait la connaissance de GIRON, un majestueux oiseau blanc dont les ailes ont été jadis abimées par SHADOW, un terrible prédateur. Les deux compagnons vont alors rivaliser d’audace et d’amitié pour surmonter les dangers de l’hiver arctique afin que PLOÉ, enfin, prenne son envol.

  • L’Empire De La Perfection (UFO Distribution ~25 copies) Documentaire de Julien Faraut.

Le cinéma ment, pas le sport… Au début des années 80, le tennisman John McEnroe est copié dans toutes les écoles, étudié sous toutes les coutures, filmé sous tous les angles. Roland Garros 84 : il a tutoyé la perfection, et pourtant…

 

  • Interrail (Apollo Films) Premier long de Carmen Alessandrin.

C’est l’histoire d’un groupe d’amis fraîchement bacheliers qui font le tour de l’Europe en Interrail… Un apprentissage de la liberté et du groupe, pas toujours compatible mais qui sera la base éternelle de leur meilleur souvenir.

 

  • Christ (Off) (La Belle Company) Premier long de Pierre Dudan.

Le Père Marc souhaite récolter des fonds pour construire un hôpital pour enfants en Haïti. Avec son groupe de musique chrétienne, il organise une tournée dans toute la France. A 33 ans, Christophe vit encore chez sa mère. Chanteur raté mais guitariste de talent, il croise le chemin du Père Marc qui le recrute. Condition sine qua non : Chris doit se faire passer pour un membre du clergé ! Planqué sous une soutane, au sein de son groupe d’Apôtres un long chemin de croix commence alors pour Christ(Off)…

 

  • Moi Et Le Che (Kanibal Films Distribution ~80 copies) Un long de Patrice Gautier.

GO est un prof de fac en fin de parcours. Mais il a surtout été, à 18 ans, un jeune homme nourri d’égalité et de fraternité, engagé frontalement dans l’action. L’un des derniers compagnons du CHE. C’était quelque part, là-bas, en Bolivie en 1967. Du moins, c’est ce qu’il dit, re-dit et re-re-dit. La preuve ? Là, juste à coté du CHE, cette photo sur laquelle il n’est pas alors qu’il affirme qu’il est sûr qu’il y était !… Et si c’était lui, le traître qui a vendu le CHE à la CIA ? Ça non, il en est sûr : ce n’est pas lui ! Mais aujourd’hui, une question le taraude : «Des mots ou des armes, qu’est-ce qui est le plus efficace ?». C’est le moment de réagir et d’agir car demain il sera trop tard.

 

  • Brodre Marius Et Lukas (Aloha Distribution ~5 copies) Documentaire norvégien d’Aslaug Holm.

Deux frères, Markus et Lukas, vivent dans une ancienne maison au cœur d’Oslo. La rivière coule près de leur foyer. Un véritable paradis en pleine ville. Nous les voyons grandir, tandis que leurs rêves et leurs espérances prennent forme. Parfois, ce qu’ils désirent et ce dont ils ont besoin est à l’opposé de ce qu’on attend d’un fils ou d’un frère parfaits.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :