Cette semaine dans les salles

Le mois de mai tire sa révérence sur une semaine chargée où les films devraient difficilement s’imposer. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Mon Ket (StudioCanal ~354 copies) Premier long de François Damiens.

Dany Versavel a un souci avec son fils : à 15 ans, Sullivan ne veut plus d’un père qui fait le king derrière les barreaux. Pour Dany, son « ket », c’est sa vie, hors de question de le laisser filer. Il décide donc de s’évader de prison prématurément ! Entre cavales, magouilles et petits bonheurs, il a tant de choses à lui enseigner. Un apprentissage à son image. Au pied de biche, sans pudeur ni retenue. Mais là où l’on pouvait craindre le pire, se cache peut être le meilleur…

 

  • Opération Beyrouth (Warner Bros France ~223 copies) Nouveau long de Brad Anderson après Et Plus Si Affinités (40.1k), The Machinist (76.4k) et The Call (163.4k).

Beyrouth, 1972. Diplomate américain, Mason Skiles organise une réception, en présence de sa femme et de Karim, orphelin libanais de 13 ans que le couple espère adopter. Mais le cocktail est perturbé par l’arrivée du meilleur ami de Mason, l’agent de la CIA Cal Riley, porteur de nouvelles inquiétantes concernant Karim. Quelques secondes plus tard, des terroristes font irruption et ouvrent le feu sur les convives. Les conséquences sont terribles.
Dix ans plus tard, Mason a sombré dans l’alcool. Vivant désormais à Boston, il intervient comme médiateur dans les conflits au sein de l’entreprise. Jusqu’au jour où il est abordé par un inconnu qui, à la demande d' »amis » communs, lui remet un passeport et un billet d’avion pour qu’il se rende le plus tôt possible à Beyrouth. D’abord réticent, il débarque dans une ville ravagée par la guerre qu’il ne reconnaît plus. Il comprend alors pourquoi on l’a fait venir : des terroristes ont kidnappé un agent de la CIA et il est censé négocier sa libération contre celle du djihadiste Abu Rajal, détenu par la police secrète israélienne. Avec l’aide de Sandy Crowder, elle-même membre de la CIA, Mason prend conscience que chaque force en présence – Tsahal, le gouvernement américain, l’OLP – cherche à servir ses propres intérêts. À qui peut-il encore faire confiance dans un monde où la vérité n’émerge que lorsqu’elle est rentable ?

 

  • Demi Sœurs (SND ~253 copies) Un long de François Régis Jeanne et Saphia Azzeddine. On doit à cette dernière Mon Père Est Femme De Ménage (300.4k).

Lauren, ravissante it-girl de 29 ans, tente de percer dans le milieu de la mode en écumant les soirées parisiennes. Olivia, 28 ans et un rien psychorigide, a deux obsessions : sauver la confiserie de ses parents, et se trouver le mari idéal. A 26 ans, Salma, jeune professeur d’histoire fougueuse, vit encore chez sa mère en banlieue. Leurs routes n’ont aucune raison de se croiser… Jusqu’au jour où, à la mort de leur père biologique qu’elles n’ont jamais connu, elles héritent ensemble d’un splendide appartement parisien. Pour ces trois sœurs qui n’ont rien en commun, la cohabitation va s’avérer pour le moins explosive…

 

  • Je Vais Mieux (EuropaCorp Distribution) Onzième long de Jean Pierre Améris après Le Bateau De Mariage (67.1k), Les Aveux De L’Innocent (34.1k), Mauvaises Fréquentations (460.3k), C’Est La Vie (567.4k), Poids Léger (20.6k), Je M’Appelle Elisabeth (18.8k), Les Emotifs Anonymes (1.17M), L’Homme Qui Rit (244.7k), Marie Heurtin (268.3k) et Une Famille A Louer (772.3k). Le film est l’adaptation du roman éponyme de David Foenkinos. L’écrivain a déjà été adapté à l’écran avec La Délicatesse6k) et Les Souvenirs (1.06M).

Un quinquagénaire est victime d’un mal de dos fulgurant. Tous les médecins, les radiologues et les ostéopathes du monde ne peuvent rien pour lui : la racine de son mal est psychologique. Mais de son travail, de sa femme ou de sa famille, que doit-il changer pour aller mieux ?

 

  • L’Extraordinaire Voyage Du Fakir (Sony Pictures Releasing France) Nouvelle réalisation de Ken Scott connu en France pour Starbuck (468.8k). Le film est adapté du livre de Romain Puertolas « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea».

Aja, un jeune arnaqueur de Mumbai entame, à la mort de sa mère, un extraordinaire voyage sur les traces du père qu’il n’a jamais connu. Il rencontre l’amour à Paris dans un magasin de meubles suédois, le danger en compagnie de migrants somaliens en Angleterre, la célébrité sur une piste de danse à Rome, l’aventure dans une montgolfière au-dessus de la Méditerranée, et comprend finalement ce qu’est la vraie richesse et qui il souhaite devenir.

 

  • Une Année Polaire (Ad Vitam) Nouveau long de Samuel Collardey après L’Apprenti (88.3k), Comme Un Lion (46.6k) et Tempête (44.3k).

Pour son premier poste d’instituteur, Anders choisit l’aventure et les grands espaces: il part enseigner au Groenland, à Tiniteqilaaq, un hameau inuit de 80 habitants. Dans ce village isolé du reste du monde, la vie est rude, plus rude que ce qu’Anders imaginait. Pour s’intégrer, loin des repères de son Danemark natal, il va devoir apprendre à connaître cette communauté et ses coutumes.

 

  • My Pure Land (Septième Factory) Un long de Sarmad Masud.

Dans une région isolée du Pakistan, les terres sont l’objet de toutes les convoitises et les querelles de famille se règlent les armes à la main. Quand son père est injustement emprisonné, Nazo une jeune fille de 18 ans, se retrouve seule avec sa sœur et sa mère, assiégées par des bandits armés, engagés par leur oncle pour s’approprier leur maison.  Mais Nazo, comme le lui a enseigné son père, ne se soumet pas.

 

  • Les Rives Du Destin (BlueBird Distribution ~25 copies) Un long du réalisateur iranien Abdolreza Kahani.

Samira, jeune mère à peine divorcée, quitte sa province avec sa fille pour revenir s’installer à Téhéran. Déterminée à se construire une vie de femme indépendante, elle cherche un travail et un logement décent pour sortir de la précarité. Ce choix de vie l’oppose à son ex-mari violent, à son entourage divisé et aux mentalités iraniennes conservatrices. Coûte que coûte, Samira tente de surmonter les divers obstacles rencontrés sur son chemin.

 

  • Retour A Bollène (Pyramide Distribution ~41 copies) Premier long de Said Hamich.

Nassim, 30 ans, vit à Abu Dhabi avec sa fiancée américaine. Après plusieurs années d’absence, il revient avec elle à Bollène, dans le Sud-Est de la France, où il a grandi. Nassim doit alors faire face à son passé, à sa ville sinistrée, désormais gouvernée par la Ligue du Sud, à sa famille avec laquelle il entretient des relations complexes et à ce père à qui il n’adresse plus la parole…

 

  • L’Homme Dauphin Sur Les Traces De Jacques Mayol (Destiny Films) Documentaire de Lefteris Charitos.

En 1988, sort le Grand Bleu, un film qui s’inspire de l’histoire de Jacques Mayol. Ce plongeur en apnée jusque-là quasi inconnu, devient soudain une star internationale. Son histoire a influencé toute une génération de jeunes gens dans leur manière d’appréhender la mer. Un voyage sur les traces de cet amoureux de la mer, pour découvrir ce que fût sa vie et quel héritage a laissé derrière lui cet homme qui fut le premier à descendre à 100 mètres de profondeur en plongée libre.

 

  • La Naissance De Narcisse (Les Films A Fleur De Peau) Un long d’Hugo Parthonnaud.

David Klein, un jeune scientifique mégalomane, exprime un très fort mépris envers les autres. Il décide de se faire cloner car, selon lui, seul un cerveau semblable au sien est assez compétent pour l’aider à résoudre une équation de la physique quantique. Après un certain temps, la présence du clone devient problématique…

 

  • Les 7 Déserteurs Ou La Guerre En Vrac (Dialectik) Un long de Paul Vecchiali dont le meilleur score est Rosa La Rose Fille Publique (178.1k).

Dans un hameau en ruines, quatre hommes et trois femmes se retrouvent après avoir fui la guerre. Ils survivent comme ils peuvent en allant voler dans les maisons voisines. Certains se connaissent déjà. D’autres tissent des liens affectifs. Puis, sans savoir pourquoi ni d’où viennent les tirs, ils sont tués un par un.

 

  • Train De Vies Ou Les Voyages D’Angélique (Dialectik) Un long de Paul Vecchiali dont le meilleur score est Rosa La Rose Fille Publique (178.1k).

A plusieurs étapes de sa vie, Angélique, à l’apparence immuable, côtoie des gens fort différents lors de ses voyages en train. Une femme a-t-elle le droit et la possibilité de vivre sa sexualité comme elle l’entend ?

 

  • Entre Les Barreaux Les Mots (Les Découvertes Du Saint André) Documentaire de Pauline Pelsy Johann.

À la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne, des détenus ont choisi de lire, d’apprendre la littérature, la poésie. Entre détention et reconstruction, le film apporte un regard qui permet d’approcher différemment les hommes et les femmes qui y vivent et y sont enfermés. Il est aussi un point de départ pour une réflexion globale sur la notion de la peine, entre punition et amendement.

 

  • Le Loup & L’Agneau (Blue Movies Production). Un long de Sévan Maurin.

La ville de Sainte-Chapelle est entourée d’une immense forêt qui isole le village de tout. La nuit, un danger guette, des jeunes femmes disparaissent… Sarah,jeune étudiante, ne se soucie pas de ces disparitions et part faire la fête avec son amie Jessica. Alors qu’elles tentent de rejoindre la soirée, elles rencontrent un groupe de jeunes hommes. Elles ignorent alors que cette nuit est sur le point de virer au cauchemar et qu’elles vont être traquées par ceux qui se font appeler « les chasseurs ».

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :