Cette semaine dans les salles

Déjà la première semaine de mai et déjà trop de films en sortie pour peu de place en salles. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Rampage Hors De Contrôle (Warner Bros France ~474 copies) Nouveau long de Brad Peyton après Comme Chiens Et Chats La Revanche De Kitty Galore (348.2k), Voyage Au Centre De La Terre 2 L’Île Mystérieuse (1.32M) et San Andréas (1.15M).

Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu’avec les singes. Pas étonnant qu’il se soit pris d’affection pour George, adorable gorille d’une intelligence hors du commun, dont il s’occupe depuis sa naissance. Mais suite à une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n’est pas le seul puisque d’autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage. Okoye décide alors de travailler d’arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote. Pourront-ils à temps empêcher la planète d’être ravagée ?
CRITIQUE

 

  • Action Ou Vérité (Universal Pictures International France) Nouveau long de Jeff Wadlow après Never Back Down Ne Jamais Reculer (121.9k) et Kick-Ass 2 (710.9k).

Un simple jeu innocent d’Action ou Vérité entre amis se transforme en cauchemar sanglant quand quelqu’un – ou quelque chose – commence à punir ceux qui mentent – ou refusent de jouer.
CRITIQUE

 

  • Comme Des Rois (Haut et Court) Troisième long de Xabi Molia après 8 Fois Debout (108.2k) et Les Conquérants (25.2k).

Joseph ne parvient pas à joindre les deux bouts. Sa petite entreprise d’escroquerie au porte-à-porte, dans laquelle il a embarqué son fils Micka, est sous pression depuis que le propriétaire de l’appartement où vit toute sa famille a choisi la manière forte pour récupérer les loyers en retard. Joseph a plus que jamais besoin de son fils, mais Micka rêve en secret d’une autre vie. Loin des arnaques, loin de son père…

 

  • La Révolution Silencieuse (Pyramide Distribution ~91 copies) Un long de Lars Kraume à qui l’on doit Fritz Bauer Un Héros Allemand (77.1k).

Allemagne de l’est, 1956. Kurt, Theo et Lena ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’Etat. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement est-allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.
CRITIQUE

 

  • MILF (Studio Canal ~249 copies) Premier long d’Axelle Lafont.

Trois amies d’enfance partent dans le Sud vider la maison de l’une d’entre elles, afin de la vendre. Pendant ces quelques jours, elles vont devenir les cibles privilégiées de trois jeunes garçons, pour qui ces femmes seules, approchant la quarantaine, sont bien plus séduisantes que les filles de leur âge… Cécile, Sonia et Elise découvrent avec bonheur,qu’elles sont des MILF !

 

  • Les Anges Portent Du Blanc (Rezo Films) Deuxième long de Vivian Qu après Trap Street (7.3k).

Dans une modeste station balnéaire, deux collégiennes sont agressées par un homme d’âge mûr dans un motel. Mia, l’adolescente qui travaillait à la réception est la seule témoin. Elle ne dit rien par crainte de perdre son emploi. Par ailleurs, Wen, l’une des victimes, 12 ans, comprend que ses problèmes ne font que commencer…

 

  • Takara La Nuit Ou J’Ai Nagé (Shellac) Une co-réalisation de Kohei Igarashi et Damien Manivel. On doit à ce dernier Un Jeune Poète (3.4k) et Le Parc (6.3k).

Les montagnes enneigées du Japon. Comme chaque nuit, un poissonnier part travailler au marché en ville. Takara, son fils de six ans, n’arrive pas à se rendormir. Dans la maison silencieuse, le petit garçon dessine un poisson sur une feuille qu’il glisse dans son cartable. Le matin, sa silhouette ensommeillée s’écarte du chemin de l’école et zigzague dans la neige, vers la ville, pour donner le dessin à son père.

 

  • Paul Apôtre Du Christ (Sony Pictures Releasing France) Premier long d’Andrew Hyatt à sortir en France.

Emprisonné par l’Empereur Neron, Paul se remémore les principaux moments de sa vie d’apôtre.

 

  • Cornélius Le Meunier Hurlant (Ad Vitam) Premier long de Tann Le Quellec après les deux moyens métrages Je Sens Le Beat Qui Monte En Moi (8.3k) et Le Quepa Sur La Vilni (6.4k).

Un beau jour, un village du bout du monde voit s’installer un mystérieux visiteur, Cornelius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d’un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut: toutes les nuits, il hurle à la lune, empêchant les villageois de dormir. Ces derniers n’ont alors plus qu’une idée en tête : le chasser.  Mais Cornelius, soutenu par la belle Carmen, est prêt à tout pour défendre sa liberté et leur amour naissant.

 

  • Daphne (Paname Distribution ~27 copies) Un long de Peter Mackie Burns.

La vie de Daphné est un véritable tourbillon. Aux folles journées dans le restaurant londonien où elle travaille succèdent des nuits enivrées dans des bras inconnus. Elle est spirituelle, aime faire la fête mais sous sa personnalité à l’humour acerbe et misanthrope Daphné n’est pas heureuse.
Lorsqu’elle assiste à un violent braquage sa carapace commence à se briser…

 

  • Otages A Entebbe (Orange Distribution / UGC Distribution) Un long de José Padilha à qui l’on doit Tropa De Elite (11.1k) et Robocop (681.8k).

1976, un vol Air France de Tel Aviv pour Paris est détourné sur Entebbe, en Ouganda.
Les faits qui s’y sont déroulés ont changé le cours de l’histoire.

 

  • Hotel Salvation (Jupiter Films) Un long du réalisateur indien Shubhashish Bhutiani.

Daya, un vieil homme, sent que son heure est venue et souhaite se rendre à Varanasi (Bénarès), au bord du Gange, dans l’espoir d’y mourir et atteindre le salut. A contrecoeur, son fils Rajiv l’accompagne, laissant derrière lui son travail, sa femme et sa fille.
Arrivés dans la ville sainte, les deux hommes louent une chambre à l’Hôtel Salvation, un endroit réservé aux personnes en fin de vie. Mais le temps passe et Daya ne montre pas de signe de fatigue. Or le directeur de l’établissement a été formel : au bout de quinze jours, ils devront laisser la place aux nouveaux arrivants. Cette attente inopinée est enfin l’occasion pour le père et son fils de se connaître et de se comprendre.

 

  • Sense 1 & 2 (Art House ~60 copies) Nouveau montage du film Happy Hour de Yusuke Hamaguchi décliné en trois parties.

A Kobe, au Japon, quatre femmes partagent une amitié sans faille. Du moins le croient-elles : quand l’une d’elles disparaît du jour au lendemain, l’équilibre du groupe vacille. Chacune ouvre alors les yeux sur sa propre vie et comprend qu’il est temps d’écouter ses émotions et celles des autres…

 

  • Nous Les Intranquilles (Esperanza Productions ~5 copies) Documentaire de Nicolas Contant.

Nous, les intranquilles commence au centre d’accueil psychothérapeutique Artaud. Le groupe cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif. Les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s’amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s’emparant ensemble du projet artistique, ils montrent qu’un autre monde est possible.

 

  • Big Time Dans La Tête De Bjarke Ingels (MK2 Diffusion ~2 copies) Documentaire de Kaspar Astrup Schroder.

Un portrait intime de la star mondiale de l’architecture contemporaine, le danois Bjarke Ingels. Jeune homme, Bjarke Ingels rêvait de créer des dessins animés. Aujourd’hui, il est reconnu comme « l’un des plus grands noms de l’architecture » par le Wall Street Journal et comme « l’une des 100 personnalités les plus influentes au monde » par Time Magazine. Big Time suit Bjarke Ingels pendant sept années au cours desquelles il tente de réaliser le plus grand projet de sa carrière.

 

  • Nous Sommes L’Humanité (Première Nouvelle ~29 copies) Documentaire d’Alexandre Dereims.

Quelque part sur notre planète, il existence un endroit caché qui est resté isolé du reste du monde jusqu’à aujourd’hui. Le dernier paradis encore intact où les premiers humains vivent toujours au commencement de l’humanité. Ils s’appellent les Jarawas. Ils vivent sur les îles Andamans, en Inde. Ils ne sont plus que 400. Aujourd’hui, notre monde est sur le point de les faire disparaître.
Les Jarawas n’ont jamais accepté d’être filmés, il nous ont ouvert les portes de leur monde oublié.
NOUS SOMMES L’HUMANITÉ est leur unique témoignage.

 

  • Gringo (Metropolitan FilmExport) (Pré-sortie le 8/5) Un long de Nash Edgerton à qui l’on doit The Square (8.7k) sorti en 2009.

Harold Soyinka travaille pour un groupe pharmaceutique dirigé par Elaine Markinson et Richard Rusk. Lorsque ces derniers décident de se lancer dans le commerce lucratif du cannabis médical, ils envoient Harold au Mexique pour le lancement de leur nouvelle usine de production.
Ignorant que la société qu’il représente a trahi un dangereux cartel local, l’employé modèle échappe de justesse à un enlèvement. Perdu au fin fond du Mexique, réalisant que ses patrons ont tout intérêt à le voir disparaitre, pourchassé par les tueurs du cartel et un mercenaire implacable, Harold ne peut compter que sur lui-même s’il veut rester en vie.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :