Cette semaine dans les salles

Une semaine chargée avec vacances et beau temps au rendez-vous. Bon choix et bonnes séances

 

  • Game Night (Warner Bros France ~201 copies) Un long de Jonathan Goldstein et John Francis Daley. On doit à ce dernier Vive Les Vacances (275.2k).

Pour pimenter leur vie de couple, Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine. Cette fois ils comptent sur Brooks, le frère charismatique de Max, pour organiser une super soirée à thème autour du polar, avec vrais faux malfrats et agents fédéraux ! Brooks a même prévu de se faire enlever…. sauf qu’il reste introuvable. En tentant de résoudre l’énigme, nos joueurs invétérés commencent à comprendre qu’ils se sont peut-être trompés sur toute la ligne. De fausse piste en rebondissement, ils n’ont plus aucun point de repère et ne savent plus s’il s’agit encore d’un jeu… ou pas. Cette nuit risque bien d’être la plus délirante – et la plus dangereuse – de toute leur carrière de joueurs…
CRITIQUE

 

  • Larguées (Pathé Distribution ~414 copies) Deuxième long d’Eloïse Lang après Connasse Princesse Des Cœurs (1.19M). Le film est reparti du festival de l’Alpes d’Huez 2018 avec le prix du public et le prix d’interprétation féminine pour Camille Cottin.

Rose et Alice sont deux sœurs très différentes. Rose est libre et rock n’roll. Alice est rangée et responsable. Elles ne sont d’accord sur rien, à part sur l’urgence de remonter le moral de Françoise, leur mère, fraîchement larguée par leur père pour une femme beaucoup plus jeune. La mission qu’elles se sont donnée est simple « sauver maman » et le cadre des opérations bien défini : un club de vacances sur l’Ile de la Réunion…
CRITIQUE

 

  • Escobar (SND ~255 copies) Nouveau long de Fernando Leon De Aranoa après Familia (8.3k), Barrio (4.9k), Les Lundis Au Soleil (75.7k), Princesas (17.5k), Amador (19.3k) et A Perfect Day (78.2k).

Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. « L’empereur de la cocaïne » met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue.
Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo, va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde impunément…

 

  • The Strangers Prey At Night (Paramount Pictures France ~136 copies) Nouveau long de Johannes Roberts après The Door (247.4k). Le film est la suite de The Strangers non sorti en France.

Une famille s’arrête pour la nuit dans un parc de mobile home isolé qui semble complètement désert. Une jeune femme étrange frappe à leur porte…. C’est le début d’une terrible nuit d’horreur : pris pour cible et poursuivis sans relâche par trois tueurs masqués, chacun devra lutter pour sauver sa peau dans un jeu de cache-cache impitoyable.

 

  • Love Addict (Metropolitan FilmExport ~502 copies) Premier long de Franck Bellocq.

Gabriel est un love addict, un amoureux compulsif des femmes. Un sourire, un regard, un parfum… Il craque. Mais à force de dérapages de plus en plus acrobatiques entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, Gabriel est totalement grillé. Bien décidé à changer (ou du moins à essayer), il recourt aux services d’une agence de  « Minder », sorte de coach personnel 2.0. C’est Marie-Zoé, aux méthodes plutôt atypiques, qui va prendre en main le cas de Gabriel pour une thérapie de choc …

 

  • Jersey Affair (Bac Films ~50 copies) Un long de Mickael Pearce.

Sur l’île de Jersey, une jeune femme tombe amoureuse d’un homme mystérieux. Cette rencontre la pousse à fuir sa famille tyrannique. Alors que l’homme est soupçonné de plusieurs meurtres, elle le défend aveuglément.
AVANT-PREMIERE
CRITIQUE

 

  • Sonate Pour Roos (Arizona Distribution ~50 copies) Nouveau long de Boudewijn Koole après Little Bird (2.3k).

Roos rejoint la Norvège tous les ans afin de rendre visite à son jeune frère et sa mère pianiste.
Entre les deux femmes, d’anciennes tensions enfouies empêchent toute communication. Cette année, Roos souhaite pourtant partager une nouvelle essentielle.

 

  • Place Publique (Le Pacte) Nouveau long d’Agnès Jaoui après Le Goût Des Autres (3.79M), Comme Une Image (1.64M), Parlez Moi De La Pluie (1M) et Au Bout Du Conte (966.3k).

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein…

 

  • Notre Enfant (Potemkine Films) Nouveau long de Diego Lerman après Tan De Repente (44.8k), Mientras Tanto (4.8k), L’Oeil Invisible (16k) et Refugiado (10.4k).

Médecin de Buenos Aires, Malena s’apprête à devenir mère au terme d’une démarche d’adoption longue et éprouvante. Remplie d’espoir, elle parcourt les 800 kilomètres qui la séparent de la mère biologique. Mais au moment de retrouver son bébé, Malena apprend que la famille de l’enfant lui impose de nouvelles conditions…
CRITIQUE

 

  • Katie Says Goodbye (Bodega Films ~34 copies) Premier long de Wayne Roberts.

Katie, jeune femme du sud ouest américain rêve d’une nouvelle vie à San Francisco.  Elle vit ses premiers amours et se révèle d’une honnêteté désarmante. Son empathie compulsive envers les autres fait d’elle une proie facile. Sa ténacité et sa jeunesse seront mis à l’épreuve par ceux qu’elle aime le plus au monde
CRITIQUE

 

  • My Wonder Women (LFR Films ~25 copies) Nouveau long d’Angela Robinson après La Coccinelle Revient (1.34M).

Professeur de psychologie à Harvard dans les années 30, William Marston mène avec sa femme les recherches sur le détecteur de mensonges. Une étudiante devient leur assistante, et le couple s’éprend de la jeune femme. Un amour passionnel va les lier, et ces deux femmes deviennent pour Marston la source d’inspiration pour la création du personnage de Wonder Woman.

 

  • Mes Provinciales (ARP Sélection) Nouveau long de Jean Paul Civeyrac dont les meilleurs scores sont Mon Amie Victoria (48k), Des Filles En Noir (16k) et Ni D’Eve Ni D’Adam (14.4k).

Étienne monte à Paris pour faire des études de cinéma à l’université. Il y rencontre Mathias et Jean-Noël qui nourrissent la même passion que lui. Mais l’année qui s’écoule va bousculer leurs illusions…

 

  • Allons Enfants (Norte Distribution ~10 copies) Deuxième long de Stéphane Demoustier après Terre Battue (20.5k).

Dans les jardins de la Villette, Cléo (3 ans et demi) joue avec son frère jumeau Paul. Cléo s’éloigne et se perd. Puis c’est au tour de Paul de se retrouver seul.  Perdus dans Paris, Cléo cherche Paul et Paul cherche Cléo. Comment les enfants vont-ils vivre ces quelques heures buissonnières ?

 

  • Nico 1988 (Kinovista ~26 copies) Un long de Susanna Nicchiarelli qui a remporté le prix Orizzonti du meilleur film à la Mostra de Venise 2017 et le grand prix du jury au festival de cinéma européen des Arcs 2017.

Entre Paris, Prague, Nuremberg, Manchester, la campagne polonaise et le littoral romain, « Nico 1988 » est un road movie dédié aux dernières années de Christa Päffgen, plus connue sous le nom de « Nico ».

 

  • Eternity Has No Door Of Escape (Les Découvertes Du Saint André ~1 copie) Documentaire d’Arthur Borgnis.

L’art brut regroupe des œuvres de malades mentaux, mais aussi d’adeptes du spiritisme et d’autodidactes inspirés. Grand absent de l’histoire de l’art, il bouleverse nos critères esthétiques et culturels, révolutionne notre rapport à la folie. Ce film nous invite à nous perdre dans des univers à la beauté insensée, dans les œuvres d’ Adolf Wölfli, Aloïse Corbaz, Augustin Lesage, August Natterer…
« Eternity Has no Door of Escape » qui est le premier film consacré à l’histoire de l’art brut, nous permet d’aller à sa rencontre, et de nous interroger sur les mystères de la création.

 

  • Jean Ziegler L’Optimiste De La Volonté (Urban Distribution) Nouveau documentaire de Nicolas Wadimoff après Aisheen (6.3k).

En 1964, le Che demanda au jeune Jean Ziegler de rester en Suisse pour lutter depuis le « cerveau du Monstre capitaliste ». Par la suite, comme écrivain, professeur, député et collaborateur de Kofi Annan, l’homme n’a eu de cesse, à travers ses livres et ses discours, de fustiger les injustices, le pouvoir des oligarchies capitalistes et les responsables de la faim dans le monde. Aujourd’hui, à l’âge de 82 ans, ses livres se vendent dans le monde entier et il se bat encore, au sein de l’ONU, pour honorer sa promesse au Che. Son retour à Cuba prend des allures de confrontation entre sa pensée et le destin de cette nation qu’il considère comme matrice des forces anticapitalistes. C’est un dialogue entre réalité et symbolisme : quel futur pour l’anticapitalisme ? Ziegler fait-il partie de vainqueurs ou des perdants face au « Monstre » ?

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :