Cette semaine dans les salles

Encore une semaine chargée où c’est le dernier Spielberg qui sera présent dans la plupart des salles, sans oublier les autres films. Bon choix et bonnes séances.

  • Marie Madeleine (Universal Pictures International France) Deuxième long de Garth Davis après Lion (1.79M).

Marie Madeleine est un portrait authentique et humaniste de l’un des personnages religieux les plus énigmatiques et incompris de l’histoire. Ce biopic biblique raconte l’histoire de Marie, une jeune femme en quête d’un nouveau chemin de vie. Soumise aux mœurs de l’époque, Marie défie les traditions de sa famille pour rejoindre un nouveau mouvement social mené par le charismatique Jésus de Nazareth. Elle trouve rapidement sa place au cœur d’un voyage qui va les conduire à Jérusalem.
CRITIQUE

 

  • Croc-Blanc (Wildbunch Distribution ~483 copies) Nouvelle adaptation du roman de Jack London après celle de Randal Kleiser (3.50M). A la réalisation, on trouve Alexandre Espigares à qui l’on doit Les Fantastiques Livres Volants De M Morris Lessmore (70.5k).

Croc-Blanc est un fier et courageux chien-loup. Après avoir grandi dans les espaces enneigés et hostiles du Grand Nord, il est recueilli par Castor Gris et sa tribu indienne. Mais la méchanceté des hommes oblige Castor-Gris à céder l’animal à un homme cruel et malveillant. Sauvé par un couple juste et bon, Croc-Blanc apprendra à maîtriser son instinct sauvage et devenir leur ami.

 

  • Blue (The Walt Disney Company France ~293 copies) Nouveau long de Keith Scholey après Félins (783.9k) et Grizzly (404.1k). A la production, on retrouve Disneynature : Les Ailes Pourpres Le Mystère Des Flamants (248.2k), Pollen (123.7k), Félins (783.9k), Chimpanzés (467.1k), Grizzly (404.1k), Au Royaume Des Singes (90k), L’Empereur (269.6k) et Nés En Chine (163.8k).

Blue, le nouveau film Disneynature, est une plongée au cœur de l’Océan pour découvrir, comprendre, aimer un monde encore mystérieux et surprenant. Un monde où la nature invente des couleurs, des formes et des sons merveilleux.
L’Océan est unique, seuls les hommes le mettent au pluriel. Il est partout, recouvre  plus de 70% de la Terre et donne à notre maison sa couleur et son nom: la planète bleue.
Dans cet environnement somptueux et fragile, les dauphins seront nos  guides pour partager cette grande histoire de l’Océan qui est celle de nos origines et notre avenir. Une histoire universelle qui résonne en chacun de nous.
CRITIQUE

 

  • Ready Player One (Warner Bros France ~719 copies) Nouveau long de Steven Spielberg adapté du roman éponyme d’Ernest Cline. Le réalisateur dont le plus gros succès est T. L’Extra Terrestre (9.45M) et qui reste sur le score de Pentagon Papers (1.3M).

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

CRITIQUE

 

  • Madame Hyde (Haut Et Court) Nouveau long de Serge Bozon après L’Amitié (1.1k), Mods (4k), La France (20k) et Tip Top (85.9k). Le film est reparti de Locarno 2017 avec le prix d’interprétation féminine pour Isabelle Huppert.

Une timide professeure de physique dans un lycée de banlieue est méprisée par ses élèves. Un jour, elle est foudroyée pendant une expérience dans son laboratoire et sent en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse…

 

  • Le Collier Rouge (Apollo Films) Nouveau long de Jean Becker dont les meilleurs scores sont L’Eté Meurtrier (5.13M), Elisa (2.47M), Un Crime Au Paradis (2.13M), Les Enfants Du Marais (2.13M), Echappement Libre (2M), Tendre Voyou (1.97M) et qui reste sur Bon Rétablissement (546.6k). Le réalisateur adapte le roman éponyme de Jean Christophe rufin.

Dans une petite ville, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…
CRITIQUE

 

  • Les Dents Pipi Et Au Lit (SND ~306 copies) Premier long d’Emmanuel Gilibert.

Antoine est un célibataire endurci, fêtard et séducteur. Il vit dans un magnifique appartement Parisien avec Thomas, son colocataire, où les soirées arrosées battent leur plein toutes les semaines. Lorsque Thomas part vivre à Los Angeles, il trouve à Antoine un nouveau colocataire pour le remplacer… « Jeanne, 1m70, yeux bleus ». Si la description fait saliver Antoine, il ne sait pas encore que la charmante Jeanne n’emménage pas seule… Mais accompagnée de ses deux enfants : Théo, 8 ans, et Lou, 5 ans !
Antoine, qui est loin d’être un papa poule, va goûter bien malgré lui aux joies de la vie de famille…

 

  • The Rider (Les Films Du Losange) Deuxième long de Chloe Zhao après Les Chansons Que Mes Frères M’Ont Apprises (72.9k). Le film est reparti du festival du cinéma américain de Deauville 2017 avec le grand prix.

Le jeune cowboy Brady, étoile montante du rodéo, apprend qu’après son tragique accident de cheval, les compétitions lui sont désormais interdites. De retour chez lui, Brady doit trouver une nouvelle raison de vivre, à présent qu’il ne peut plus s’adonner à l’équitation et la compétition qui donnaient tout son sens à sa vie. Dans ses efforts pour reprendre en main son destin, Brady se lance à la recherche d’une nouvelle identité et tente de définir ce qu’implique être un homme au coeur de l’Amérique.

 

  • Carnivores (Mars Films) Premier long des frères Rénier Jeremy et Yannick.

Mona rêve depuis toujours d’être comédienne.
Au sortir du Conservatoire, elle est promise à un avenir brillant mais c’est Sam, sa sœur cadette, qui se fait repérer et devient rapidement une actrice de renom.
À l’aube de la trentaine, à court de ressources, Mona est contrainte d’emménager chez sa sœur qui, fragilisée par un tournage éprouvant, lui propose de devenir son assistante.
Sam néglige peu à peu son rôle d’actrice, d’épouse, de mère et finit par perdre pied. Ces rôles que Sam délaisse, Mona comprend qu’elle doit s’en emparer.

 

  • Frost (Rezo Films) Nouvelle réalisation de Sharunas Bartas dont le meilleur score en France est Few of Us (18k) et qui reste sur Peace To Us In Our Dreams (3.4k).

Rokas et Inga, un couple de jeunes lituaniens, conduisent un van d’aide humanitaire depuis Villnius jusqu’en Ukraine. Au fur et à mesure de leur voyage au gré des rencontres, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes, traversant les vastes terres enneigées de la région de Donbass, à la dérive entre des vies déchirées et les débris de combats. En s’approchant de la ligne de front, ils se découvrent l’un l’autre et appréhendent peu à peu la vie en temps de guerre.

 

  • La Tête A L’Envers (ARP Sélection) Un long de Joseph Hader.

Un célèbre critique musical est brutalement renvoyé de son journal. Le coup porté à son égo est tel qu’il perd tout sens de la mesure, cache la vérité à sa femme, et décide de se venger de son ancien employeur, d’une façon aussi abracadabrante qu’inefficace…

 

  • Coby (Epicentre Films ~10 copies) Documentaire de Christian Sonderegger.

Dans un village au cœur du Middle-West américain, Suzanna, 23 ans, change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l’aiment. Une métamorphose s’opère alors sous le regard lumineux et inattendu du réalisateur.

 

  • Vent Du Nord (KMBO ~73 copies) Un long de Walid Mattar.

Nord de la France. L’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s’y résigner car il poursuit un autre destin : devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils. Banlieue de Tunis. L’usine est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu’il aime. Les trajectoires de Hervé et Foued se ressemblent et se répondent.

 

  • Les Destinées D’Asher (Les Acacias ~24 copies) Un long de Matan Yair.

Dès l’école primaire, puis au collège et au lycée, Asher, 17 ans, a toujours été un fauteur de troubles impulsif. Il a du mal à se concentrer en classe, est sujet à des accès de colère et de violence. Il est toutefois également doté d’un grand charme et se montre extrêmement débrouillard. Son père, très strict, le considère comme son successeur naturel qui reprendra l’affaire familiale d’échafaudages, mais Asher trouve un autre modèle masculin en la personne de son professeur de littérature, Rami, et noue avec ce dernier une relation très particulière. Déchiré entre ces deux mondes, Asher se cherche une autre vie et une nouvelle identité. Une tragédie soudaine le soumet à une ultime épreuve qui forgera sa maturité.

 

  • Occidental (Vendredi Distribution) Premier long de Neil Beloufa.

Antonio et Giorgio, un couple improbable à l’étrange accent italien, entrent à l’Hôtel Occidental pour y réserver la suite nuptiale. Alors que dans les rues la révolte gronde, leur arrivée va transformer l’atmosphère paisible de l’établissement en théâtre d’une suspicion généralisée. Amants ou voleurs, les deux hommes dissimulent-ils leur identité ou sont-ils victimes des préjugés et des peurs qui traversent notre société?

 

  • Après L’Ombre (Docks 66 ~30 copies) Nouveau documentaire de Stéphane Mercurio après A Côté (9.2k), Mourir Plutôt Crever (9.9k) et A L’Ombre De La République (4.2k).

Une longue peine, comment ça se raconte ?
C’est étrange ce mot qui signifie punition et chagrin en même temps.
Ainsi s’exprime Didier Ruiz lorsqu’il entreprend la mise en scène de son dernier spectacle monté avec d’anciens détenus de longue peine. Dans le temps suspendu des répétitions on voit se transformer tous ces hommes – le metteur en scène y compris.
Le film raconte la prison, la façon dont elle grave dans les chairs des marques indélébiles et invisibles.
Il saisit le travail rigoureux d’un metteur en scène avec ces comédiens « extraordinaires ».
Et surtout il raconte un voyage, celui qui va permettre à cette parole inconcevable de jaillir de l’ombre pour traverser les murs.

 

  • Jésus Petit Criminel (Optimale Distribution ~4 copies) Un long du réalisateur chilien Fernando Guzzoni.

Depuis la mort de sa mère, Jesús, 18 ans, vit avec son père souvent absent, dans un petit appartement du centre-ville de Santiago. Il danse dans un groupe à la façon des pop-stars coréennes. Il ne va plus à l’école et préfère trainer le soir avec son groupe de copains. Il séduit les filles, aussi les garçons. Une nuit d’excès, tout dérape Jesús se retrouve impliqué dans un terrible fait divers. Son père tente de le protéger mais le poids du secret est trop lourd.

 

  • Pat Et Mat Déménagent (Cinéma Public Films ~100 copies) Nouvelle réalisation de Marek Benes aprsè Pat et Mat (92.2k) et Les Nouvelles Aventures De Pat Et Mat (51.4k).

Pat et Mat ont posé leurs cartons dans une toute nouvelle maison. Les deux inséparables bricoleurs ont des idées à la pelle pour améliorer leur quotidien. Mais leur nouveau terrain de jeux va-t-il résister à leurs expériences farfelues ?
Le miel et les abeilles : Pat et mat prennent paisiblement leur petit-déjeuner dans leur nouveau jardin. Alors qu’ils se régalent avec leurs tartines de miel, un essaim d’abeilles vient perturber leur tranquillité !
Drone de cheminée : La maison de Mat est envahie par une épaisse fumée noire à cause de sa cheminée ! Comme il est difficile d’y accéder pour la déboucher, Pat apporte son drone pour un ramonage téléguidé.
Tournez manège : Rien de tel qu’un peu d’exercice dans son jardin ! Mais Pat n’est pas très habile avec son accessoire de fitness : il perd sans cesse l’équilibre. Nos deux compères vont donc chercher à rendre l’activité plus facile…
La tondeuse : De bon matin, Mat tond sa pelouse. Par mégarde, il coupe le câble d’alimentation en deux. Mais Pat a une idée “lumineuse” pour la réparer…
La petite taupe : Le jardin de Pat et Mat est dévasté par une taupe. Rapidement, la question se pose de savoir qui, de Pat et Mat ou la taupe, va faire le plus de dégâts…

 

  • C’Est Assez Bien D’Etre Fou (La Maison Du Directeur) Documentaire d’Antoine Page.

Au volant d’un vieux camion des années 1970, Bilal, street artiste, et Antoine, réalisateur, se sont lancés dans un voyage de plusieurs mois jusqu’aux confins de la Sibérie.
Au fil des pannes du camion et des rencontres avec les habitants s’improvise une aventure qui les mènera des montagnes des Carpates au cimetière de bateaux de la mer d’Aral, d’Odessa à Vladivostok.
Un voyage artistique, alternant dessins et vidéo, entre road-movie et conte documentaire.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :