Cette semaine dans les salles

Cette semaine, beaucoup de sorties mais limitées en salle. bon choix et bonnes séances.

 

  • Le Jour De Mon Retour (Studiocanal ~152 copies) Nouveau long de James Marsh après The King (57.9k), Shadow Dancer et Une Merveilleuse Histoire Du Temps (231.5k).
    1968. Donald Crowhurst, un homme d’affaires anglais, passionné par la voile, est au bord de la faillite. Pour sauver son entreprise et vivre l’aventure dont il rêve depuis toujours, il décide de participer à la première course à la voile en solitaire pour remporter le grand prix. Soutenu par sa femme et ses enfants, il se lance alors dans cette incroyable odyssée à travers les mers du monde. Mais mal préparé et face à luimême, Crowhurst rencontre très vite de graves difficultés…

 

  • Mme Mills Une Voisine Si Parfaite (Orange Studio / UGC Distribution ~138 copies) Troisième long de Sophie Marceau après Parlez Moi D’Amour (55.6k) et La Disparue de Deauville (173.8k).

Hélène est éditrice de romans à l’eau de rose et mène une vie rythmée par le travail. Elle se réfugie dans les livres, persuadée que la vie y est plus belle que dans la réalité. Se complaisant dans une certaine routine, son quotidien va être bouleversé par l’installation d’une nouvelle voisine, Madame Mills. Cette vieille américaine excentrique va prendre rapidement une importance insoupçonnée dans la vie d’Hélène. Mais les apparences sont parfois trompeuses…
CRITIQUE

 

  • The Disaster Artist (Warner Bros France ~63 copies) Un long de James Franco primé au festival de San Sebastian 2017 (coquillage d’or du meilleur film) et aux Golden Globes 2018 (meilleur acteur dans un film musical ou comedie pour James Franco).

En 2003, Tommy Wiseau, artiste passionné mais totalement étranger au milieu du cinéma, entreprend de réaliser un film. Sans savoir vraiment comment s’y prendre, il se lance … et signe THE ROOM, le plus grand nanar de tous les temps. Comme quoi, il n’y a pas qu’une seule méthode pour devenir une légende !
CRITIQUE

 

  • Eva (EuropaCorp Distribution) Nouveau long de Benoit Jacquot dont les meilleurs scores sont Les Adieux A La Reine (570.9k), Sade (441k), 3 Cœurs (382.5k), Journal D’Une Femme De Chambre (340.2k) et Villa Amalia (300.8k).Le réalisateur ré-adapte le roman éponyme de James Hadley Chase qui a déjà été adapté au cinéma par Joseph Losey en 1962 (703.1k).

Tout commence par une tempête de neige. Eva, troublante et mystérieuse, fait irruption dans la vie de Bertrand, écrivain prometteur. Cette rencontre va bouleverser Bertrand jusqu’à l’obsession et le fera glisser jusqu’à sa perte.

 

  • Le Secret Des Marrowbone (Metropolitan FilmExport ~219 copies) Premier long de Sergio G. Sanchez.

Pour ne pas être séparés, Jack, 20 ans, et ses frères et sœurs plus jeunes, décident de cacher à tout le monde le décès de leur mère qui les élevait seule. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la ferme familiale isolée, mais bientôt, d’étranges phénomènes indiqueraient qu’une présence malveillante hante leur unique refuge…
CRITIQUE

 

  • La Nuit A Dévoré Le Monde (Haut Et Court ~38 copies) Premier long de Dominique Rocher adapté du roman éponyme de Pit Agarmen.

En se réveillant ce matin dans cet appartement où la veille encore la fête battait son plein Sam doit se rendre à l’évidence : il est tout seul et des morts vivants ont envahi les rues de Paris. Terrorisé, il va devoir se protéger et s’organiser pour continuer à vivre. Mais Sam est-il vraiment le seul survivant ?
CRITIQUE

 

  • Il Figlio Manuel (Le Pacte ~41 copies) Premier long du réalisateur italien Dario Albertini.

Manuel vient d’avoir 18 ans. Il est temps pour lui de quitter le foyer pour jeunes dans lequel il a vécu ces dernières années, depuis l’incarcération de sa mère. Mais la liberté retrouvée a un goût amer. Errant dans les rues de son quartier en banlieue de Rome, Manuel tente devenir un adulte responsable. Pour que sa mère obtienne l’assignation à résidence, il doit prouver aux autorités qu’il peut veiller sur sa elle. Manuel pourra-t-il aider sa mère à retrouver sa liberté sans perdre la sienne ?

 

  • La Caméra De Claire (Jour2fête ~44 copies) Nouvelle réalisation de Hong Sang Soo dont le meilleur score en France estIn Another Coutry (74.5k) et qui reste sur les scores de Hill Of Freedom (24.8k), Un Jour Avec Un Jour Sans (30.3k), Yourself And Yours (11.8k),  Le Jour D’Après (33.5k) et Seule Sur La Plage La Nuit (13.7k).

Lors d’un voyage d’affaires au Festival de Cannes, Manhee est accusée de malhonnêteté par sa patronne, et licenciée. Claire se balade dans la ville pour prendre des photos avec son Polaroïd. Elle fait la rencontre de Manhee, sympathise avec elle, la prend en photo. Claire semble capable de voir le passé et le futur de Manhee, grâce au pouvoir mystérieux du tunnel de la plage. Désormais Claire décide d’accompagner Manhee au café où elle a été licenciée. C’est le moment de découvrir le pouvoir de Claire à l’œuvre…

 

  • Tesnota Une Vie A L’Etroit (ARP Sélection) Un long du réalisateur russe Kantemir Balagov qui a obtenu le prix Fipresci au festival de Cannes 2017 et reparti du festival premiers plans d’Angers avec le grand prix du jury longs métrages européens et le prix mademoiselle Ladubay longs métrages européens pour Daria Jovner.

1998, Nalchik, Nord Caucase, Russie.
Ilana, 24 ans, travaille dans le garage de son père pour l’aider à joindre les deux bouts. Un soir, la famille et les amis se réunissent pour célébrer les fiançailles de son jeune frère David. Dans la nuit, David et sa fiancée sont kidnappés et une rançon réclamée. Au sein de cette communauté juive repliée sur elle-même, appeler la police est exclu. Comment faire pour réunir la somme nécessaire et sauver David ? Ilana et ses parents, chacun à leur façon, iront au bout de leur choix, au risque de bouleverser l’équilibre familial.

 

  • L’Ordre Des Choses (Sophie Dulac Distribution ~50 copies) Deuxième long d’Andrea Segre à sortir en France après La Petite Venise (107k).

Rinaldi, policier italien de grande expérience, est envoyé par son gouvernement en Libye afin de négocier le maintien des migrants sur le sol africain.  Sur place, il se heurte à la complexité des rapports tribaux libyens et à la puissance des trafiquants exploitant la détresse des réfugiés.
Au cours de son enquête, il rencontre dans un centre de rétention, Swada, une jeune somalienne qui le supplie de l’aider. Habituellement froid et méthodique, Rinaldi va devoir faire un choix douloureux entre sa conscience et la raison d’Etat : est-il possible de renverser l’ordre des choses ?

 

  • Les Etoiles Restantes (Filmarium Distribution / Tprod Distribution) Un long de Loïc Paillard passé par le Champs Elysées Film Festival 2017 où il a remporté prix du public du long-métrage français et coup de coeur de Titrafilm.

Alexandre, trentenaire un peu paumé, décide de se lancer dans la vie active. Loris, son colocataire misanthrope, travaille sur une « méthode pour réussir sa vie » et Patrick, son père, décide d’arrêter sa chimiothérapie. Jusqu’ici tout va mal, mais c’est sans compter l’arrivée de Manon…
CRITIQUE
CRITIQUE

 

  • Ouaga Girls (Juste Distribution ~5 copies) Documentaire de Theresa Traore Dahlberg.

Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme ?  Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes !

 

  • Hair (Chapeau Melon Distribution) Un long du réalisateur iranien Mahmoud Ghaffari.

Trois jeunes sportives iraniennes muettes sont sélectionnées aux championnats du monde de karaté, qui se déroulent en Allemagne. Les autorités iraniennes ne s’opposent pas à leur participation, pourvu que la tenue réglementaire couvre leurs cheveux et leur cou.

 

  • De L’Amour Sous La Haine (Les Découvertes Du Saint André ~1 copie) Un long de Patrick J. Exenat et aidali Daouidar.

Jenna est une jeune fille sans histoire. Un soir alors qu’elle rentre chez elle, elle est victime d’une terrible agression perpétrée par un groupe d’homme. L’arrivée de Ruben dans sa vie est-elle le fruit du hasard ou cache-t-elle un secret inavouable ?

 

  • Atlal (Capricci Films) Premier long de Djamel Kerkar.

Atlal: une discipline poétique qui consiste à se tenir face aux ruines et à faire resurgir sa mémoire, ses souvenirs du visible vers l’invisible. Entre 1991 et 2002, l’Algérie en proie au terrorisme a connu officiellement la perte de 200 000 vies.

 

  • Venus Obscura (Visiosfeir) Un long de Christophe Karabache.

Un metteur en scène, mène ses deux acteurs et son assistante dans une maison isolée en pleine nature afin de mieux préparer leur représentation théâtrale : « Hamlet-machine » de Heiner Müller.
Une fois arrivée sur place, la petite troupe est confrontée, graduellement, autre qu’au quotidien banal, aux tensions et à l’ordinaire difficulté des répétitions, à des étranges situations extrêmes et insolites.

 

  • Une Part D’Ombre (O’brother Distribution)

David est un jeune père de famille comblé : une femme qu’il aime, deux jeunes enfants adorables, une bande de potes soudée avec laquelle ils partent en vacances en tribu. Mais au retour de leur dernier séjour dans les Vosges, David est interrogé par la police dans le cadre d’un meurtre. Rapidement, l’enquête établit que David, sous des dehors irréprochables, n’avait pas une vie aussi lisse que ce qu’il prétendait. Même si Noël, son meilleur ami et Marco, son avocat, le soutiennent sans conditions, le doute se propage et des clans se forment.

 

  • Signer (24 Images) Nouveau documentaire de Nurith Aviv après Traduire (4.9k), Langue Sacrée Langue Parlée (4.2k), Poétique Du Cerveau (3.8k) et Annonces (3.4k).

Dans son film Signer, Nurith Aviv s’aventure dans un champ peu connu, celui des langues des signes. Ces langues sont diverses, chacune a sa grammaire, sa syntaxe, complexe et riche. Trois générations de protagonistes, sourds et entendants, mais aussi les chercheuses du Laboratoire de Recherche de Langue des Signes de l’université de Haïfa, s’expriment sur des langues qui ont émergé en Israël au siècle dernier, rejoignant les questions chères à Nurith Aviv de la langue maternelle, la traduction, la transmission. Une invitation à élargir notre perception des langues humaines.

 

  • Liberté 13 Films Poèmes De Paul Eluard (Gebeka Films ~20 copies) Nouvelle saison après En Sortant De L’Ecole (54.1k), Le Salsifis Du Bengale Et Autres Poèmes de Robert Desnos (11.8k) et Apollinaire 13 Films Poèmes (9.1k).

Quatrième « saison » de la désormais célèbre collection En sortant de l’école, qui réunit les élèves d’écoles d’animation prestigieuses et les grands noms de la poésie française. Après Prévert, Desnos, Apollinaire, place aux mots d’Eluard.

 

  • Féminin Plurielles (La Mer A Boire Production ~15 copies) Un long de Sébastien Bailly.

Hafsia, Douce, Delphine et Charlotte : quatre jeunes femmes qui cherchent à s’affranchir des limites qu’on voudrait leur imposer.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire