Cette semaine dans les salles

Cette semaine des premiers films et des films primés. Bon choix et bonnes séances.

  • 3 Billboards Les Panneaux De La Vengeance (Twentieth Century Fox France ~163 copies) Troisième long de Martin McDonagh après Bons Baisers De Bruges (375.3k) et 7 Psychopathes (146.7k). Le film a été primé aux Golden Globes 2018 (meilleur film, meilleure actrice, meilleur scénario, meilleur second rôle masculin) et à Venise 2017 (prix du meilleur scénario).

Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.
CRITIQUE

 

  • In The Fade (Pathé Distribution ~207 copies) Nouveau long de Fatih Akin dont les meilleurs scores sont De L’Autre Côté (441.1k), Soul Kitchen (278.3k) et Head-On (156.5k). Le réalisateur reste sur le score de The Cut La Blessure (58.6k). Le film a été primé aux Golden Globes 2018 (meilleur film en langue étrangère) et à Cannes 2017 (prix d’interprétation féminine pour Diane Kruger).

La vie de Katja s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance.

 

  • Ami-Ami (Le Pacte) Premier long de Victor Saint Macary.

Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure amie, Néféli, jeune avocate déjantée. À peine installés, les deux potes se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain. Mais après quelques semaines de cohabitation complice et festive, Vincent rencontre Julie…
CRITIQUE

 

  • La Surface De Réparation (ARP Sélection) Premier long de Christophe Regin primé à Angoulême 2017 (valois du scénario).

Franck vit depuis 10 ans en marge d’un club de foot de province. Sans statut ni salaire, il connait bien les joueurs et les couve autant qu’il les surveille. Un soir il rencontre Salomé, l’ex-maîtresse d’un joueur, qui a jeté son dévolu sur Djibril, une vieille gloire du foot venue finir sa carrière au club.
CRITIQUE
RENCONTRE

 

    • 24H Limit (SND ~190 copies) Un long de Brian Smrz.

Travis Conrad, tueur d’élite d’une organisation paramilitaire, est tué en mission en Afrique du Sud. Mais une procédure médicale expérimentale mise en place par ses employeurs le ramène temporairement à la vie, lui offrant 24 heures supplémentaires. Dans cette course contre la mort, comment Travis va-t-il pouvoir se sortir de ce piège ?

 

  • Last Flag Flying (Metropolitan FilmExport ~34 copies) Nouveau long de Richard Linklater dont les meilleurs scores sont Boyhood (255k), Rock Academy (208.8k) et Before Midnight (75.4k). Le Réalisateur reste sur le score d’Everybody Wants Some (22.5k). Le film est adapté du roman éponyme de Darryl Ponicsan.

En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux Etats-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

 

  • The Last Family (Potemkine Films) Un long de Jan P. Matuszyński primé à Locarno 2016 (prix de la meilleure interprétation masculine pour Andrzev Seweryn.

Né en 1929, Zdzisław Beksiński, peintre surréaliste polonais connu pour ses inquiétantes œuvres post-apocalyptiques, vit avec sa femme Zofia, catholique convaincue, et leur fils impulsif et suicidaire Tomasz, célèbre animateur radio. Une histoire incroyable mais vraie filmée au plus près par la caméra de l’artiste devenue un membre de la famille à part entière et qui témoigne intimement des changements de la société polonaise dans la deuxième moitié du XXe siècle.

 

  • Brillantissime (Studiocanal ~375 copies) Premier long de Michèle Laroque.

Angela pense avoir une vie idéale. Elle vit à Nice, dans un bel appartement, avec un beau mari et une charmante ado. Mais le soir de Noël, sa fille la laisse pour rejoindre son petit copain, son mari la quitte et sa meilleure amie préfère prendre des somnifères plutôt que de passer la soirée avec elle. Le choc ! Angela n’a plus d’autre choix que celui de se reconstruire… et ce n’est pas simple avec une mère tyrannique, une meilleure amie hystérique et un psy aux méthodes expérimentales.

 

  • Le Rire De Ma Mère (La Belle Company) Un long de Colombe Savignac et Pascal Ralite.

Adrien, timide, n’a pas la vie facile. Bousculé depuis que ses parents sont séparés, il partage son temps entre son père et sa mère. Un jour, il prend conscience d’une douloureuse vérité qui va tout changer, non seulement pour lui, mais également pour toute sa famille. Le jeune garçon se met à jouer dans une pièce de théâtre pour se rapprocher d’une jeune fille dont il est tombé amoureux. Dans cette période difficile, il veut comprendre ce que signifie le fait d’être courageux.

 

  • Enquête Au Paradis (Zootrope Films ~15 copies) Documentaire de Merzak Allouache dont le meilleur score est Chouchou (3.82M) et qui reste sur Les Terrasses (26.3k).

Nedjma, jeune journaliste dans un quotidien, mène une enquête sur les représentations du Paradis véhiculées par la propagande islamiste et les prédicateurs salafistes du Maghreb et du Moyen-Orient à travers des vidéos circulant sur Internet. Mustapha, son collègue, l’assiste et l’accompagne dans cette enquête qui la conduira à sillonner l’Algérie…

 

  • La Juste Route (Septième Factory ~20 copies) Un long de Ferenk Török adapté de la nouvelle « homecoming » de Gabor T. Szanto.

En août 1945, au cœur de la Hongrie, un village s’apprête à célébrer le mariage du fils du notaire tandis que deux juifs orthodoxes arrivent, chargés de lourdes caisses. Un bruit circule qu’ils sont les héritiers de déportés et que d’autres, plus nombreux peuvent revenir réclamer leurs biens. Leur arrivée questionne la responsabilité de certains et bouleverse le destin des jeunes mariés.

 

  • L’Enfant De Goa (Sophie Dulac Distribution ~18 copies) Premier long de Miransha Naik.

A travers le regard de Santosh, 16 ans, les chroniques du village de Boribmol, Goa, Inde. Ou comment à deux pas de la plage et des vacances, non loin des touristes, se joue une toute autre réalité. Le garçon vit avec sa grand-mère dans ce village dont la population, pour la plupart composée d’immigrés subit la tyrannie de Juze dit “Slum Landlord”, marchand de sommeil, seigneur de pacotille sans foi ni loi. Malgré les coups et les menaces, Santosh ne cède en rien, sa détermination d’aller à l’école semble indestructible. Au fur et à mesure des abus de toutes sortes et des violences qui vont crescendo, sa résistance au départ passive va évoluer jusqu’à un point de non-retour.

 

  • Trois Silences (Les Découvertes Du Saint André ~1 copie) Trois courts de Diana Rudychenko, Alain Julien Bellaiche et Nikolaus Roche Kresse.

Trois courts-métrages. Trois silences.
Yushka : le silence d’un homme rejeté, humilié, celui du paria d’un village.
L’automne de Zao : le silence d’un enfant, face à la mort, qui trouve une issue dans le rêve.
Chani : le silence  d’une femme, victime d’un drame personnel,  qui entraînera son fils à rechercher son identité autour d’une rencontre inattendue.

 

  • Alice Comédies 2 (Malavida ~50 copies) Quatre nouvelles aventures de Walt Disney.

Après le succès du premier volume, retrouvez Alice dans quatre nouvelles aventures, un régal pour petits et grands avec pour ce nouvel opus une bande originale composée par l’Orchestre de Chambre d’Hôte (OCH) et Manu Chao !  »
« jour de pêche » – Musique de l’OCH (l’Orchestre de Chambre d’Hôte) Alice s’échappe en douce avec sa bande de copains pour une partie de pêche pleine de surprises: mais elle se retrouve au Pôle Nord avec les esquimaux !
« la magie du cirque »- (OCH) Alice et son ami Julius jouent les équilibristes et le lion croque le dompteur ! C’est un cirque de folie !
« l’ouest moutonneux » – (OCH) Alice repart à la conquête du Far West et nous refait l’attaque de la diligence.  Avec l’apparition d’un nouveau méchant: Pat Hibulaire !
« alice joueuse de flûte » – Musique de Manu Chao Une interprétation très libre du Joueur de flûte de Hamelin : mais Alice et Julius se confrontent à des souris.. pas si bêtes que ça…

 

  • Winter War (Blue Movies Distribution) Un long de David Aboucaya.

Janvier 1945. Les troupes d’élites du 1er régiment de parachutistes français, combattant sur le sol Français depuis novembre 1944, et déjà durement éprouvées par la campagne des Vosges, entrent de plein pied, aux côtés de soldats américains, dans ce qui sera un des épisodes les plus meurtriers de ce début d’année. En effet, les combats pour la libération du village Alsacien de Jebsheim seront si acharnés qu’on surnommera plus tard cette bataille, le « Stalingrad Alsacien ». Le caporal Hénaq, du côté français, et le lieutenant Shaffer, du côté américain, font tous deux partie des sections qui sont chargés de nettoyer de toute présence ennemie le bois bordant le village, et tenir ensuite les positions, condition indispensable à la prise de Jebsheim. Hénaq, gravement affecté par la mort de ses meilleurs amis dans les Vosges, n’est plus le même aux yeux de ses compagnons d’armes, d’autant que depuis son arrivée en Alsace, sa terre natale, son comportement ne cesse de se dégrader, sans que les autres soldats ne réussissent à en connaitre la raison. Les conditions climatiques épouvantables, avec des températures avoisinant les -20°, plongent cette section dans l’enfer de cet hiver alsacien. Durant quelques jours, les soldats font face au froid, à la peur et au harcèlement des assauts allemands. La petite unité américaine qui les accompagne dans cette mission, partie en reconnaissance, va se retrouver totalement isolée, acculée par des troupes allemandes venues en renfort. Hénaq , avec quelques-uns de ses hommes, va décider d’aller prêter main forte à leurs alliés d’outre atlantique. Le destin de cette poignée d’hommes, composée d’individus aux caractères très différents, va se jouer dans cet univers glacé au milieu des horreurs provoquées par cette guerre. Celui d’Henaq va se démarquer en particulier, car il va se retrouver confronté à ce qu’il redoutait le plus.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire