Cette semaine dans les salles

Une semaine un peu moins chargée où gloire et déboires vont se côtoyer. Bon choix et bonnes séances.

  • Paddington 2 (StudioCanal ~631 copies) Retour de l’ours britannique avec toujours Paul King aux commandes.Ce deuxième opus fera-t-il mieux que le premier (2.84M) ?

Paddington coule des jours heureux chez les Brown, sa famille d’adoption, dans un quartier paisible de Londres, où il est apprécié de tous. Alors qu’il recherche un cadeau exceptionnel pour les cent ans de sa tante adorée, il repère un magnifique livre animé, très ancien, chez un antiquaire. Pas de temps à perdre : il enchaîne les petits boulots pour pouvoir l’acheter ! Mais lorsque le précieux ouvrage est volé, Paddington est accusé à tort et incarcéré. Convaincus de son innocence, les Brown se lancent dans une enquête pour retrouver le coupable…

 

  • Santa & Cie (Gaumont Distribution ~626 copies) Cinquième long d’Alain Chabat après Didier (2.90M), Astérix Et Obélix Mission Cléopâtre (14.40M), RRRrrr (1.70M) et Sur La Piste du Marsupilami (5.29M).

Rien ne va plus à l’approche du réveillon : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps ! C’est un coup dur pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël… il n’a pas le choix : il doit se rendre d’urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l’aider à sauver la magie de Noël.

 

  • Bienvenue A Suburbicon (Metropolitan FilmExport ~218 copies) Nouveau long de George Clooney, sur un scénario des frères Cohen, après Confessions D’Un Homme Dangereux (340.3k), Good Night And Good Luck (459.3k), Jeux De Dupes (110.7k), Les Marches Du Pouvoir (512.4k) et Monuments Men (1.28M).

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence… Bienvenue à Suburbicon.
CRITIQUE

 

  • Seule La Terre (Pyramide Distribution ~46 copies) Premier long de Francis Lee primé dans de nombreux festivals : Hitchcock d’or grand prix du jury au festival du film britannique de Dinard 2017, prix de la mise en scène et prix d’interprétation masculine au festival international du film de saint Jean De Luz 2017, meilleur réalisateur dans la section  world cinéma dramatic au festival de Sundance 2017.

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais.

 

  • Tueurs (Rezo Films) Un long de Jean François Hensgens et François Troukens.

Alors que Frank Valken réalise un casse fabuleux, un commando de tueurs entre en action et exécute tous les témoins. On relève parmi les cadavres celui de la magistrate qui enquête sur l’affaire des Tireurs fous. Trente ans plus tard, ils semblent être de retour. Arrêté en flagrant délit et face à la pression médiatique, Frank n’a d’autre choix que de s’évader pour tenter de prouver son innocence.

 

  • Les Gardiennes (Pathé Distribution ~198 copies) Nouveau long de Xavier Beauvois après N’Oublie Pas Que Tu Vas Mourir (119.2k), Selon Mathieu (208.8k), Le Petit Lieutenant (624.4k), Des Hommes Et Des Dieux (3.20M) et La Rançon De La Gloire (55.7k). Le réalisateur adapte le roman éponyme d’Ernest Pérochon.

1915. A la ferme du Paridier, les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l’assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille…

 

  • Un Homme Intègre (ARP Sélection ~62 copies) Nouveau long de Mohammad Rasoulof après La Vie Sur L’Eau (4.2k) et Au Revoir (34k). Le film est reparti de Cannes 2017 avec le prix un certain regard.

Reza, installé en pleine nature avec sa femme et son fils, mène une vie retirée et se consacre à l’élevage de poissons d’eau douce.
Une compagnie privée qui a des visées sur son terrain est prête à tout pour le contraindre à vendre.
Mais peut-on lutter contre la corruption sans se salir les mains ?

 

  • We Are X (Eurozoom) Documentaire de Stephen Kijak sur le groupe X Japan

We are X célèbre le grand retour du groupe mythique japonais X JAPAN et conte le destin extraordinaire du leader du groupe, Yoshiki. Sous la direction énigmatique de Yoshiki, batteur, pianiste, compositeur et producteur, X Japan a conquis des millions de fans dans le monde, anonymes ou célèbres comme Sir George Martin, KISS, Stan Lee ou l’Empereur du Japon. We are X dresse le portrait intimiste de ce virtuose, profondément hanté, et de sa musique qui a fasciné des foules de fans durant 3 décennies.

 

  • Makala (Les Films Du Losange ~64 copies) Nouveau long d’Emmanuel Gras après Bovines Ou La Vraie Vie Des Vaches (25.9k) et 300 Hommes (3.6k). Le film est reparti de Cannes 2017 avec le grand prix nespresso à la semaine de de la critique.

Au Congo, un jeune villageois espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves.

 

  • Stars 80 La Suite (Wildbunch Distribution ~525 copies) Un long de Thomas Langmann qui fait suite à Stars 80 (1.86M).

Quatre ans maintenant que la tournée Stars 80 remplit les salles.
Alors que les chanteurs partent pour une semaine de ski bien méritée, leurs producteurs Vincent et Antoine découvrent qu’ils ont été victimes d’une escroquerie et risquent de tout perdre.
Seule solution pour couvrir leurs dettes : organiser LE concert du siècle en seulement 15 jours.

 

  • Leila (Splendor Films) Un long de Dariush Mehrjui, réalisateur de Sara (3.5k) et La Vache (1.4k).

Leila et Reza, couple moderne iranien, sont ravis de leur mariage récent. Lorsque la mère de Reza apprend la stérilité de sa belle-fille, elle entreprend de convaincre son fils de changer d’épouse. L’oppression de cette mère étouffante et le poids de la tradition semblent mener droit à l’effritement du couple.

 

  • La Fable Du Coq (Les Découvertes du Saint André ~1 copie) Un film d’Avénarius d’Ardronville.

Lors d’un échange entre un journaliste et un poète, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre, l’auteur lui confie son vœu : poétiser directement dans les cerveaux et non sur une feuille, afin d’engendrer une œuvre vivante aux situations imprévisibles.

 

  • Isola (La Huit) Nouveau long de Fabianny Deschamps après New Territories (1.1k).

Sur une île perdue entre deux mondes, Dai, une jeune chinoise, survit seule dans une grotte en attendant l’enfant qui arrondit chaque jour un peu plus son ventre.
Dans le port agité chaque jour par l’arrivée de centaines de migrants, elle cherche inlassablement le visage de l’homme qu’elle aime, son mari. Un soir, alors que l’île gronde, le voeu de Dai sera peut-être exaucé…

 

  • Los Nadie (Le Chien Qui Aboie) Un long de Juan Sebastian Mesa.

Amours, rage, promesses brisées et cinq frères de la rue qui se rencontrent au milieu d’une ville hostile. LOS NADIE, des jeunes unis par des envies de voyage, trouvent dans l’art urbain et la musique un refuge et une échappatoire.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :