Cette semaine dans les salles

Une pléiade de sorties en ce jour férié. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Le Fidèle (Pathé Distribution ~168 copies) Troisième long de Michael R Roskam après Bullhead (91.1k) et Quand Vient La Nuit (103.4k). Le réalisateur dirige également Mattias Shoenaerts pour la troisième fois.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c’est la passion. Totale. Incandescente. Mais Gino a un secret. De ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèles à leur amour.

 

  • Jeune Femme (Shellac ~150 copies) Premier long de Leonor Serraille reparti de Cannes 2017 avec la caméra d’or et du Champs Elysées Film Festival 2017 avec le prix du jury du film indépendant. Fera-t-il aussi bien que Divines (321.9k), précédente caméra d’or.

Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache.
CRITIQUE

 

  • Jigsaw (Metropolitan FilmExport) Huitième opus de la franchise après Saw (493.5k), Saw II (665.7k), Saw III (767.3k), Saw IV (654.7k), Saw V (522.6k), Saw VI (477k) et Saw 3D Chapitre Final (573k). A la réalisation, Peter et Michael Spierig à qui l’on doit Undead (4.1k) et Daybreakers (224.3k). C’est le neuvième film d’horreur à sortir cette année et c’est Ca qui détient le meilleur score (actuellement plus de deux millions d’entrées).

Après une série de meurtres qui ressemblent étrangement à ceux de Jigsaw, le tueur au puzzle, la police se lance à la poursuite d’un homme mort depuis plus de dix ans. Un nouveau jeu vient de commencer… John Kramer est-il revenu d’entre les morts pour rappeler au monde qu’il faut sans cesse célébrer la vie, ou bien s’agit-il d’un piège tendu par un assassin qui poursuit d’autres ambitions ?

 

  • Daddy Cool (Universal Pictures International France) Deuxième long de Maxime Govare après Toute Première Fois (426.1k).

Adrien, 40 ans et totalement immature, se fait larguer par Maude, 35 ans, désireuse d’enfin fonder une famille. Pour tenter de reconquérir l’amour de sa vie, Adrien décide de monter dans le futur ex-appartement conjugal: une crèche à domicile… Le début, d’une improbable expérience éducative…
CRITIQUE

 

  • Carbone (EuropaCorp Distribution) Nouveau long d’Olivier Marchal après Gangsters (269.2k), 36 Quai Des Orfèvres (2.08M), MR73 (924.4k) et Les Lyonnais (1.22M).

Menacé de perdre son entreprise, Antoine Roca, un homme ordinaire, met au point une arnaque qui deviendra le casse du siècle. Rattrapé par le grand banditisme, il lui faudra faire face aux trahisons, meurtres et règlements de compte.

 

  • Geostorm (Warner Bros France) Premier long en tant que réalisateur de Dean Devlin.

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu’à ce que le dispositif se dérègle… S’agit-il d’un complot ou d’une faille dans le système ? S’engage alors une véritable course contre la montre…

 

  • Mise A Mort Du Cerf Sacré (Haut Et Court ~100 copies) Nouveau long de Yorgos Lanthimos après Canine (14k), ALPS (4.3k) et The Lobster (250.6k). Le film est reparti de Cannes 2017 avec le prix du scénario.

Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis quelques temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.
CRITIQUE

 

  • Carré 35 (Pyramide Distribution ~52 copies) Documentaire d’Eric Caravaca à qui l’on doit Le Passager (42.9k).

« Carré 35 est un lieu qui n’a jamais été nommé dans ma famille ; c’est là qu’est enterrée ma sœur aînée, morte à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne m’a rien dit ou presque, et dont mes parents n’avaient curieusement gardé aucune photographie. C’est pour combler cette absence d’image que j’ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes. »

 

  • The Secret Man Mark Felt (Paramount Pictures France ~50 copies) Troisième long de Peter Landesman après Parkland (38.7k) et Seul Contre Tous (110.5k).

Agent spécial devenu numéro deux du FBI, Mark Felt enquête sur une affaire qui pourrait coûter son poste au Président des Etats-Unis. La Maison Blanche et le directeur des services secrets cherchent à enterrer l’enquête. Mark Felt, malgré les pressions énormes du pouvoir, choisit de poursuivre son investigation pour faire éclater la vérité.

 

  • D’Après Une Histoire Vraie (Mars Films) Enième long de Roman Polanski qui adapte le roman éponyme de Delphine De Vigan. Le meilleur score du réalisateur est à ce jour Le Bal Des Vampires (3.41M) et il reste sur celui de La Vénus A La Fourrure (264k).

Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller.
Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l’accusant d’avoir livré sa famille en pâture au public.
La romancière est en panne, tétanisée à l’idée de devoir se remettre à écrire.
Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s’attache à Elle, se confie, s’abandonne.
Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

 

  • Les Conquérantes (Condor Distribution) Un film de la réalisatrice suisse Petra Biondina Volpa notamment primé à Tribeca (prix du public, meilleure actrice pour une production internationale et prix Nora Ephron).

Woodstock, Flower Power, Révolution Sexuelle: trois ans se sont écoulés depuis mai 68 mais la vague de libération ne semble pas avoir atteint le petit village suisse d’Appenzell. En mère au foyer exemplaire, Nora ne conçoit d’ailleurs pas sa vie autrement. Pourtant, à l’approche d’un référendum sur le droit de vote des femmes, un doute l’assaille : et si elles s’affirmaient davantage face aux hommes ? A mesure que Nora propage ses drôles d’idées, un désir de changement s’empare du village, jusque chez les plus récalcitrantes…

 

  • Silentium (KMBO ~2 copies) Documentaire de Sobo Swobodnik.

Quatre religieuses, vingt-six moutons et un couvent. Loin de la civilisation moderne, au bord du Jura Souabe, les règles de Saint Benoit sont strictement respectées depuis des siècles par les sœurs de Notre-Dame. Leur vie est guidée par la prière et le travail. Mais la spiritualité et la tranquillité du couvent doivent se confronter à la vie moderne et à la laïcité.

 

  • Braguino (BlueBird Distribution) Documentaire de Clement Cogitore à qui l’on doit Ni Le Ciel Ni La Terre (37.2k).

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche.  Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

 

  • Ex Libris (Météore Films ~30 copies) Nouveau documentaire de Frédéric Wiseman dont le meilleur score reste La danse Le Ballet De L’Opéra De Paris (100.2k).

Frederick Wiseman investit une grand institution du savoir et la révèle comme un lieu d’apprentissage, d’accueil et d’échange. La New York Public Library incite à la lecture, à l’approfondissement des connaissances et est fortement impliquée auprès de ses lecteurs. Grâce à ses 92 sites, la 3ème plus grande bibliothèque du monde rayonne dans trois arrondissements de la ville et participe ainsi, à la cohésion sociale des quartiers de New York, cité plurielle et cosmopolite.
Comment cet incomparable lieu de vie demeure-t-il l’emblème d’une culture ouverte, accessible et qui s’adresse à tous ?

 

  • Mémoires D’Un Condamné (Lardux Films ~10 copies) Documentaire de Sylvestre Meinzer.

« Le 25 novembre 1910, au nom du peuple français, la Cour d’Assise de Seine Inférieure déclare Jules Durand coupable de complicité d’assassinat et ordonne qu’il ait la tête tranchée sur la place publique ».
Cette grave erreur judiciaire s’est passée au Havre et elle n’a laissée aucune trace. Les dossiers sur « Le Dreyfus des ouvriers » ont mystérieusement disparu et la ville n’a cessé de se reconstruire, recouvrant ses blessures d’un sédiment de nouveauté et d’oubli.
Muni de deux portraits de Jules Durand, je pars à la recherche de ce qui reste de sa mémoire. Je retrouve les lieux et les hommes que Jules Durand aurait pu rencontrer. Syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins… chacun se souvient de cette histoire et interroge son héritage, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole.

 

  • L’Orage Africain Un Continent sous Influence (Tchoko Tchoko Productions) Nouveau long de Sylvestre Amoussou après Africa Paradis (8.6k) et Un Pas En Avant Les Dessous de La Corruption (0.8k).

Le Président de la République d’un pays africain imaginaire, qui souffre de voir les richesses naturelles de son pays uniquement exploitées par des entreprises occidentales, décide de nationaliser tous les moyens de productions installés sur son territoire par des étrangers : puits de pétrole, mines d’or, de diamants, etc.
Évidemment, les Occidentaux apprécient peu : « C’est nous qui avons foré ces puits, nous qui avons creusé ces mines » ! Les Africains répondent : « Exact, mais c’est notre sous-sol ». Un combat féroce s’engage alors, où tous les coups sont permis. Surtout ceux qui sont interdits.  Qui va gagner ?  Cette histoire, bien sûr, est une fiction. Pour l’instant. Mais allez savoir…

 

  • Si On Te Donne Un Château Tu Le Prends? (Atmosphères Production ~10 copies) Documentaire de Marina deak à qui l’on doit Poursuite (2.5k).

Si on te donne un château, tu le prends ? est une photographie de la France périphérique d’aujourd’hui, via trois lieux. Une agence immobilière à la campagne, un plan de rénovation urbaine « dans les quartiers », des campeurs à l’année. Marina Déak nous interroge sur l’habitat, mais surtout : la norme, la solitude et la liberté, et peut-être, aussi, le partage et l’humour.

 

  • Espaces Intercalaires (AAA Production Les Découvertes Du Saint André ~1 copie) Documentaire de Damien Faure.

Au début, le champ urbain se voit comme un espace à trois dimensions, puis en prolongeant le regard, de nouveaux lieux apparaissent. Tokyo se métamorphose et nous révèle une vision différente de la cité, peuplée d’architectures singulières et de personnages qui habitent la ville autrement. Nous découvrons d’étranges petits bâtiments qui s’immiscent entre les interstices de la mégalopole.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :