Cette semaine dans les salles

Une semaine dominée par la sortie de Blade Runner 2049 et Le Sens De La Fête, sans oublier les autres films. Bon choix et bonnes séances.

  • Blade Runer 2049 (Sony Pictures Releasing France) Nouveau film de Denis Villeneuve dont le meilleur score en France est Prisoners (1.15M) et qui reste sur le score de Premier Contact (866.7k). Le film est une suite de Blade Runner (2.07M) de Ridley Scott sorti en 1982. Le film est adapté du roman de Philip K.Dick « Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? ». La meilleure adaptation de l’écrivain reste à ce jour Minority Report (3.62M).

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies…

 

  • Happy End (Les Films Du Losange) Nouveau long de Michael Haneke dont les meilleurs scores en France sont La Pianiste (768.4k), Amour (767.4k), Le Ruban Blanc (648.2k) et Caché (510.2k).

« Tout autour le Monde et nous au milieu, aveugles. » Instantané d’une famille bourgeoise européenne.

 

  • Le Sens De La Fête (Gaumont Distribution) Sixième long du duo de réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache après Je Préfère Qu’On Reste Amis (330.4k), Nos Jours Heureux (1.47M), Tellement Proches (796.7k), Intouchables (19.47M) et Samba (3.14M).

Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

 

  • Latifa Le Cœur Au Combat (Haut Et Court) Documentaire de Cyril Brody et Olivier Peyron. On doit à ce dernier Les Petites Vacances (15.6k), Comment J’Ai Détesté Les Maths (76.9k) et Une Vie Ailleurs (33.7k).

L’histoire de Latifa Ibn Ziaten est celle d’une mère devenue activiste. Quand son fils Imad est assassiné par un terroriste, Mohamed Merah, son monde bascule. Pourtant elle refuse de perdre espoir, et parcourt les villes de France dans un seul but : défendre la jeunesse des quartiers et combattre la haine avec la tolérance et l’écoute. Elle transforme ainsi chaque jour son destin singulier en un combat universel.

 

  • Téhéran Tabou (ARP Sélection) Film du réalisateur iranien Ali Soozandeh tourné en rotoscopie.

Téhéran : une société schizophrène dans laquelle le sexe, la corruption, la prostitution et la drogue coexistent avec les interdits religieux. Dans cette métropole grouillante, trois femmes de caractère et un jeune musicien tentent de s’émanciper en brisant les tabous.

 

  • Confident Royal (Universal Pictures International France) Nouvelle réalisation de Stephen Frears. Si parmi les plus gros scores du réalisateur on peut citer Héros Malgré Lui (1.7M), The Queen (932.8k), Philomena (731.2k), Tamara Drewe (600k), celui-ci reste sur le score de The Program (95.8k) et Florence Foster Jenkis (133.8k). Le film est adapté du livre « Victoria & Abdul: The True Story of the Queen’s Closest Confidant »de Shrabani Basu.

L’extraordinaire histoire vraie d’une amitié inattendue, à la fin du règne marquant de la Reine Victoria. Quand Abdul Karim, un jeune employé, voyage d’Inde pour participer au jubilé de la reine Victoria, il est surpris de se voir accorder les faveurs de la Reine en personne.
Alors que la reine s’interroge sur les contraintes inhérentes à son long règne, les deux personnages vont former une improbable alliance, faisant preuve d’une grande loyauté mutuelle que la famille de la Reine ainsi que son entourage proche vont tout faire pour détruire.
A mesure que l’amitié s’approfondit, la Reine retrouve sa joie et son humanité et réalise à travers un regard neuf que le monde est en profonde mutation.

 

 

  • Dans La Forêt Enchantée de Oukybouky (KMBO) Film d’animation du réalisateur norvégien Rasmus A. Sivertsen à qui l’on doit Ploddy La Voiture Electrique Mène L’Enquête (7k), De La neige Pour Noël (147.3k) et La Grande Course Au Fromage (95.8k).

Il fait bon vivre dans la Forêt de Oukybouky. Pourtant, les souris Lucien et Sam la Vadrouille, Maître Lièvre et la Famille Écureuil doivent rester prudents car certains voisins ont parfois le ventre creux et les dents longues… Quand Marvin le Renard et Horace le Hérisson tentent de croquer Lucien et sa grand-mère, les habitants de la forêt décident d’agir. Mais comment persuader Marvin et Horace qu’ils devront désormais remplir leurs assiettes avec des noisettes ?

 

  • Capitaine Superslip (Twentieth Century Fox France) Film d’animation de David Soren à qui l’on doit Turbo (2.47M).

Georges Glousse et Harold Golade, deux copains de CM1 à l’imagination fertile, créent une BD qui raconte l’histoire d’un super-héros un peu barré, le Capitaine Superslip ! Un jour, alors que M. Chonchon, leur proviseur hargneux, menace de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes, ils l’hypnotisent et le transforment en… Capitaine Superslip !

 

  • Va Toto (JHR Films) Un film de Pierre Creton également réalisateur de Secteur 545 (1.4k) et Maniquerville (0.9k).

L’arrivée de Toto le marcassin chez Madeleine, le voyage de Vincent en Inde et ses démêlés avec les singes, ou les rêves de Joseph provoqués par la machine à pression continue.Trois histoires que va partager Pierre et qui convoquent d’une manière ou d’une autre notre rapport à l’animal, à cet autre prochain.

 

  • Kombissiri (Star Production) Documentaire de René Letzgus.

Film documentaire qui se déroule en Afrique au Burkina Faso dans lequel Gérard Muller, atteint de cécité dans la force de l’âge, part à la rencontre des aveugles du Burkina. A travers une épreuve cycliste « L’Etoile de Ouaga », Gérard va nous montrer que cette épreuve sert de toile de fond à des rencontres sportives et humaines.
Gérard va également faire la connaissance d’un petit Burkinabé aveugle Oumar. Il va alors se retrouver embarqué dans une nouvelle aventure humaine et va organiser avec l’aide d’une école française l’opération d’Oumar à l’Hopital des Quinze-Vingts à Paris…

 

  • Des Clics De Conscience (Ligne 7) Documentaire deJonathan Attias et Alexandre Lumbroso.

Des pétitions, nous en signons de plus en plus sur internet. Mais que deviennent réellement ces clics une fois nos signatures récoltées ? En lançant #YesWeGraine, pétition destinée à préserver les semences traditionnelles, Alexandre et Jonathan ont mis en lumière la puissance du pouvoir citoyen. D’espoirs en désillusions, des potagers à la COP21, du Mexique au Sénat, Des Clics de Conscience fait germer le désir d’une reconquête démocratique.

 

  • Vienne Avant La Nuit (Vendredi Distribution) Documentaire de Robert Bober.

Le documentariste Robert Bober ravive la mémoire de son arrière-grand-père parti de Pologne pour s’installer dans une Vienne moderne et cosmopolite, celle de Stefan Zweig, Joseph Roth, Arthur Schnitzler, à la veille de la montée en puissance du national-socialisme qui mettra fin à cette capitale culturelle.

 

  • Fantasmes Et Fantômes (Tamara Films) Une réalisation de Noel Herpe d’après les pièces de Georges Courteline et André De Lorde.

Trois rêves, trois histoires où se déclinent les charmes et les dangers de l’imaginaire… Dans un petit café, vers 1900, un théâtreux de province fait le récit à qui veut bien l’entendre de ses soi-disant succès. Dans une maison isolée, à la campagne, deux femmes voient le soir tomber, et se laissent peu à peu envahir par la terreur. Au cœur d’une clinique psychiatrique (aux méthodes réputées modernes), les fous ne sont peut-être pas ceux qu’on pense – et achèvent de faire basculer les apparences. D’après les pièces de Georges Courteline et André de Lorde.

 

  • Ca Parle D’Amour (White Muscle Studio) Documentaire de Joseph Truflandier.

Pendant un an, deux personnes ont tentées de tomber amoureux l’une de l’autre. À cette expérience se mêlent les conseils de personnes croisées au hasard, toujours dans le but de sonder l’amour et de répondre à la vaste question, sinon la seule valable en la matière : “Comment ça marche ?”

 

  • Michelangelo Amour Et Mort (Seventh Art Productions)

Les sculptures et les tableaux spectaculaires de Michel-Ange nous semblent très familiers. Mais que savons-nous réellement de ce génie de la Renaissance ? Qui était cet homme ambitieux et passionné ?
Le talent artistique de Michel-Ange, grand virtuose de l’artisanat, est indéniable dans toutes ses œuvres. Des créations aussi variées que l’imposante statue de David, sa Pietà bouleversante dans la basilique Saint-Pierre du Vatican et son tour de force, le plafond de la chapelle Sixtine nous laissent bouche bée encore aujourd’hui.
Retraçant ses 89 années, Michelangelo – Amour et Mort nous emporte pour un voyage cinématographique à travers les salles d’exposition européennes et les formidables chapelles et musées de Florence, Rome et du Vatican afin d’explorer la vie tourmentée de Michel-Ange. Nous chercherons à mieux comprendre ce personnage si charismatique, ses rapports avec ses contemporains et l’héritage artistique précieux qu’il laissa derrière lui. Grâce aux commentaires d’experts et aux paroles de Michel-Ange lui-même, ce documentaire pose un regard neuf sur cet homme énigmatique, qui a réussi à laisser son empreinte dans chaque marque et chaque coup de pinceau.

 

Synopsis © Distributeurs & allociné.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :