C comme Culte 11 : La saga Halloween

Plus qu’un film, je vais vous parler d’une saga inégale, allant du chef-d’oeuvre au film honteux. Je vais vous parler d’une saga qui a révolutionné un «genre», qui en a usé les codes et détruit l’essence même de celui-ci.

Je vais vous parler d’Halloween.

Il ne faut pas particulièrement être amateur de films d’horreur pour connaître Halloween ou son personnage principal, Michael Myers. Au même titre que Freddy Krueger ou encore Jason Voorheese, Michael Myers est parvenu à se hisser au rang de personnage culte, adoré des amateurs de suspens et de thrillers.

Halloween

1978

$47,000,000 de recettes US

Bande annonce :

Tout débute en 1978 lorsque John Carpenter (La chose, Christine, Fog, New York 1997…) alors à son 3ème film seulement va proposer un thriller captivant qui en plus de vous placer dans la tête du tueur pour débuter le film (donnant l’impression que c’est vous qui êtes en train de tuer cette pauvre fille) va plus s’attarder sur les personnages et la peur que sur l’horreur pure comme ce sera le cas dans les prochains films.


Pratiquement pas de sang, peu de morts, mais à chaque fois, on ressent une sorte de peine et d’angoisse, car on a eu le temps de s’attacher aux personnages sans pour autant comprendre les réelles motivations du tueur masqué. Cela pourrait vous arriver, ici ou n’importe où ailleurs, un déséquilibré qui a simplement décidé de s’en prendre à vous, sans la moindre raison a de quoi faire peur.

C’est aussi cela la force du film, à savoir que l’on a aucune explication, aucune motivation annoncée, rien, juste le mal absolu qui a décidé de s’en prendre à un groupe de jeunes par mis tant d’autres et plus particulièrement à une jeune babysitter appelée Laurie Strode.

En général dans les films, le tueur a une histoire, une motivation, alors qu’ici rien du tout, il retourne juste 15 ans plus tard dans sa ville natale et se remet à tueur comme il l’avait fait à l’âge de 6 ans.

Plus rien ne sera dévoilé par la suite, tout du moins pas avant le second film.

Ce qui permet aujourd’hui au film d’être élevé au rang de film culte est le fait que l’histoire est prenante du début à la fin, que l’on évite la surenchère inutile d’hémoglobine, mais aussi parce que son personnage principal a une présence incroyable.

Prenez le film Drive sorti récemment, on obtient pratiquement le même effet, à savoir que l’on sait peu sur le héros et lorsqu’il décide d’aller commettre ses crimes, il semble imperturbable et même s’il vous donne des haut-le-coeur, on s’intéresse à lui, on se passionne pour lui et ce malgré l’horreur de ses actes, car il a une présence incroyable.

Inutile bien entendu de vous parler de la musique, devenue un classique du genre

Ce film reste à ce jour un des plus grand et des plus aboutis film d’horreur même si je le placerai plus facilement dans la catégorie Thriller

 

Halloween II

1981

$25,533,818 de recettes US

Bande annonce :

3 ans plus tard arrivera sur les écrans, Halloween 2. Fort du succès du 1er film, les producteurs vont réunir les deux acteurs principaux, à savoir Donal Pleasence et Jamie Lee Curtis. Seul le réalisateur ne signera pas, même s’il acceptera de tourner quelques scènes et remanier le montage final pour le rendre plus intéressant. A noter qu’il était producteur et scénariste de cette suite.

La force du second film est qu’il reprend directement à la fin du 1er et donc l’histoire continue comme si les deux films avaient été pensés en même temps.

Ce second opus est parmi les meilleures de la saga même s’il n’évite pas la surenchère avec plus de meurtres, plus de sang et malheureusement moins de suspens. Malgré tout, on reste accroché aux personnages et on a réellement envie d’en savoir plus, car contrairement au premier film, l’histoire va ici nous dévoiler les «raisons» du massacre et permettre à la fois de mieux comprendre le premier film même si forcément en donnant une explication aux actes de Michael Myers, cela annule toute la force du film Original qui était quand même de découvrir qu’il pouvait simplement y avoir des hommes qui, du jour au lendemain, peuvent devenir «le mal absolu» et ne ressentir aucun sentiment.


Ce second film donc détruit finalement tout ce qui avait été mis en place par le premier opus mais reste malgré tout intéressant.

La fin du film ne laissant plus  vraiment de doutes quant au sort réservé aux personnages de Michael Myers et du Dr Loomis, les producteurs vont rapidement proposer Halloween 3 en 1983, n’ayant aucun lien avec la saga initiée en 1978.

 

Halloween III: Season of the Witch

1982

$14,400,000 de recettes US

Bande annonce :

Le but de John Carpenter était au départ de réaliser une fois par an un film d’horreur lié à Halloween sans pour autant en faire une saga (un peu comme le fait la série American Horror Story aujourd’hui, à savoir chaque saison, un thème différent) mais c’était sans compter sur la force et la popularité qu’avait obtenu Michael Myers après tout juste deux films !

Renié par les fans des deux premiers films, les critiques et même le public qui était déçu de ne pas retrouver le personnage de Michael Myers dans cette suite fera de ce film, celui ayant engendré le moins de recettes. Un vrai bide après deux succès. Cela fait mal !

Faisant partie des fans de la saga et du personnage de Michael Myers, je n’ai aucun souvenirs de ce Halloween 3 que j’ai du voir une fois et rapidement zaper de ma mémoire.

Il faudra attendre 1988 pour que notre tueur favori fasse son come back pour Halloween 4: Le retour de Michael Myers.

Halloween 4: The Return of Michael Myers

1988

$17,768,757 de recettes US

Bande annonce :

Le film va cette fois se concentrer sur le personnage de Jamie Lloyd interprété par Danielle Harris (qui jouera le personnage de Annie dans le remake), censée être la fille de Laurie Strode (décédée quelques mois plus tôt).

Michael Myers est quant à lui grièvement brûlé et dans le coma depuis pratiquement 10 ans. Il faut en effet expliquer l’absence de Michael Myers, le fait que l’héroine ait 10 ans et que Laurie Strode soit disparue. Le coma et l’accident de voiture semblent une bonne idée.

Pas de chance, 10 ans après, Michael Myers va soudainement se réveiller lors d’un transfert entre l’asile où il était et une prison fédérale. Etant le mal qu’il est, il va bien entendu recommencer à tuer tout le monde et partir cette fois à la recherche de sa nièce.

Vous conviendrez que l’histoire est un peu naze, mais comme dans toutes ces sagas horrifiques, il ne faut pas trop s’arrêter sur le scénario une fois passé le second film !

Ce 4ème épisode est celui que je préfère avec le 1er et H20 car le suspens est pas mal dans celui ci sans pour autant diminuer le nombre de meurtres.  De plus contrairement au second film, ici cela se déroule dans plusieurs décors différents et cela fait du bien après avoir été enfermé dans un hôpital pratiquement tout le long du second film !

Le plus gros point positif de ce film est également l’ajout au casting de Danielle Harris dans la peau de Jamie Lloyd. Cette petite fille de 9 ans à peine est incroyable et attachante si bien qu’on est avec elle tout du long, on a peur pour elle et avec elle, ce qui en fait une force au niveau suspens.

Le film est donc très proche du premier et va instaurer un nouvel arc allant de l’épisode 4 à 6 puisque une fois arrivé au 7ème film, soit H20, ceux ci seront totalement ignorés.

 

Halloween 5: The Revenge of Michael Myers

1989

$11,642,254 de recettes US

Bande annonce :

Arrive ensuite Halloween 5 et le début des dégâts… Cette suite directe au 4ème film est plutôt de bonne facture mais gâchée par une fin totalement stupide et l’apparition de «L‘homme en noir» totalement inutile et navrante.

Pourtant le film dispose de bonnes bases avec le personnage de Jamie devenue muette après le meurtre de sa belle mère, le fait que le DR Loomis soit prêt à utiliser un enfant comme appât dans le but de réellement en finir avec le tueur qu’il poursuit depuis bien longtemps maintenant et ainsi de suite…

Une fois encore les personnages sont bien utilisés tel que le DR Loomis qui prend une autre dimension plus agressive et inattendue que dans les autres films. En fait, Loomis et Jamie sont globalement les deux seuls points positifs de cette suite qui ne fera qu’enchainer les meurtres sans réellement construire d’histoire autour du lien unissant Jamie et Michael alors que la base est là et aurait méritée d’être approfondie

Comme dit plus haut, la fin vient, selon moi, tout gâcher !  Je ne sais qui a eu cette idée stupide de faire marcher un mec avec une valise tout le long du film, sans jamais rien montrer d’autre que ses pieds ! Dans le genre suspens loupé, on a touché le fond ici.

 

Halloween: The Curse of Michael Myers

1995

$15,116,634 de recettes US

Bande annonce :

Halloween 6 est selon moi l’épisode le plus mauvais avec le Halloween 2 (la suite du remake) par Rob Zombie.

Dans cet épisode qui reprend quelques années après les événements du 5ème film, on apprend que Jamie va accoucher d’un petit garçon dont le but est d’être sacrifié… qu’en réalité il y a toute une société secrète autour de Michael Myers. Et comme si l’histoire n’était pas assez stupide et tordue ainsi, on apprendra que finalement c’est un ancien docteur de l’asile où était interné Michael Myers dans le 1er film qui aimerait sur base de l’ADN de Michael, créer le mal absolu… Vous l’aurez compris, ça part dans tous les sens et le résultat est que le film est extrêmement mauvais. A ce sujet on apprend ainsi que le fameux mec en noir qui se promenait dans le 5, la valise à la main était ce fameux docteur !

Au-delà de ça, il faut savoir qu’il y a plusieurs versions du film (Une version « cinéma », une version « des producteurs » et une version « du réalisateur ») et que si la base (mauvaise) reste la même, certaines différences rendent par exemple la version « du réalisateur » plus appréciable de par sa construction et son approche. La version « producteur » par exemple ne circule que sur le net en version très très Bootleg et apporte quand même certaines différences importantes. Par exemple Michael ne tue pas Jamie (c’est l’homme en noir), le début est un flashback, loomis raconte l’histoire au lieu de Tommy etc...

Malheureusement Donald Pleasance est décédé pendant le tournage et pas mal de choses ont été revues, retournées et ainsi de suite, ce qui en fera un beau bordel. Autre déception, l’absence de Danielle Harris dans le rôle de Jamie qui refusera de revenir à cause d’une paye trop faible !!

Halloween H20: 20 Years Later

1998

$55,041,738 de recettes US

Bande annonce :

Oublié ce film pourri, nous voilà en 1998 avec Halloween H20 qui comme le signal le titre arrive 20 ans après le 1er film. Ce dernier va reprendre directement après l’épisode 2, ignorant totalement les autres films de la saga Myers 4-6 même si un peu d’explications sur le personnage de Jamie aurait été pas mal, car elle était quand même censée être la fille de Laurie Strode, mais ici elle n’existe tout simplement pas.

La seule référence faite est une coupure de journal annonçant le décès de Laurie Strode dans un accident de voiture… Une Laurie pas vraiment morte, mais qui a changé d’identité.

Vous conviendrez qu’à ce niveau-ci, on s’en fout un peu.

Cet épisode est le meilleur après le 1er film, car bien plus intelligent que les autres suites, il reprend de la meilleure façon qu’il soit la saga. Dans ce film Laurie Strode qui s’est fait passer pour morte pendant 20 ans a changé de nom, de vie, a un fils de 17 ans, mais a gardé des séquelles psychologiques des événements survenus lors de son adolescence. Elle est alcoolique, a des visions, est totalement paniquée et par-dessus tout surprotectrice vis-à-vis de son fils.

Le scénario ici est bien entendu un tour de force car il parvient à coller parfaitement à l’univers Halloween en redonnant un sens à la saga. Il offre quelques clins d’oeil aux fans du 1er film et comporte en plus de Jamie Lee Curtis, quelques acteurs devenus populaire aujourd’hui comme Michelle Williams
(alors surtout connue pour son rôle de Jen dans Dawson)

Ou encore Josh Hartnett (pratiquement disparu aujourd’hui malgré de gros succès). Petit clin d’oeil aussi avec Janet Leigh, la véritable mère de Jamie Lee Curtis pour une scène destinée aux fans de classiques puisque dans celle-ci, elle arrive en voiture, mais pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit du même modèle qu’elle conduisait dans « Psychose », car oui, Janet leigh était la vedette de ce chef-d’oeuvre d’Hitchcock.

La fin est très réussie avec un Myers qui essaye une dernière fois de sauver sa peau dans une scène assez émouvante entre un frère, certes tordu et une sœur qui doit prendre une décision assez importante.

 

Halloween: Resurrection

2002

$30,354,442 de recettes US

Bande annonce :

Suite au carton de ce film arrivera Haloween Résurrection et là où le précédent film était une véritable réussite, celui-ci est tout juste passable, la faute à un casting loupé, un suspens bâclé, un début ridicule et une fin pénible.
En terme de casting, on retrouve Busta Rhymes qui détient le statut de personnage le plus con et le plus énervant de la franchise. C’est bien simple, à la minute même où il apparaît à l’écran, on a juste envie qu’il se fasse buter. À cela s’ajoute alors une liste d’acteurs alors populaires tel que Thomas Ian Nicholas (American pie), Tyra Banks, populaire pour son métier de mannequin ou encore Ryan Merriman connu pour son rôle dans « The deep end of the ocean« .

Déjà tout commence mal puisque vu que Michael Myers avait été décapité dans le précédent film, ils trouvent une excuse totalement peu crédible et retirant toute la force émotionnelle de cette superbe fin qu’avait Halloween H20 en laissant entendre que Michael Myers a eu le temps de se changer et de prendre la place d’un autre homme… Ensuite alors qu’elle a résisté à tout jusqu’ici, ils vont tuer Laurie Strode (a la demande de Jamie Lee Curtis).

Ce qui aurait pu être une bonne idée tourne elle aussi au ridicule, à savoir faire des meurtres une télé réalité. En effet les nouvelles victimes Se retrouvent dans l’ex maison de Myers, tous filmés par des caméras puisque le but de l’émission est de passer une nuit complète sans sortir de cette maison maudite… Sauf que Michael Myers va revenir (encore) dans sa maison et tuer tout le monde. Alors qu’il y a des caméras partout, pratiquement personne ne semble réagir, pensant à une mise en scène. L’idée en elle-même est bonne, mais se dire que la production du truc est réduite à 3 personnes et qu’une fois éliminés, plus personne ne semble lié au projet rend le tout trop peu plausible.

Le film se laisse regarder et apprécier de manière générale mais toutes ces petites choses en font l’épisode de trop. Terminer sur H20 aurait été bien plus intéressant.

D’ailleurs les studios et producteurs le comprendront assez vite puisque après de longues rumeurs sur un Haloween 9, il n’en sera finalement rien. Il est assez amusant de savoir qu’un concours avait été organisé offrant à une fan de tourner une scène dans cette nouvelle suite… L’histoire ne dit pas si elle a eu un cadeau de consolation ou pas…

 

Halloween

2007

$58,272,02 de recettes US

Bande annonce :

Arrive donc forcément l’éternel Remake et autant le dire, pas mal de déceptions autour de celui-ci.

Débutons avec le premier simplement appelé Halloween. En soit il faut savoir que le film n’est pas mal et apporte quelques passages sympa mais beaucoup de choses pénibles aussi. Le soucis avec Rob Zombie est le besoin de placer une grossièreté dans chaque ligne de dialogue et à force cela devient rapidement usant. Bien entendu, on ne demande pas un film super gentil, mais le fait de taper des insultes ou des Fuck à tout va n’apporte strictement rien. Le second souci vient du choix des acteurs car hormis Michael Myers et Annie (interprétée par Danielle Harris, Héroïne des Halloween 4 et 5, mais dans la peau d’un autre personnage – pour la petite anecdote), le reste du casting est assez mauvais a commencé par la nouvelle Laurie Strode qui n’a rien du charme innocent de Jamie Lee Curtis à l’époque. L’innocence de Jamie Lee en faisait une réelle victime alors qu’ici avec son « parlé vulgaire », sa démarche et son comportement, on a l’impression d’avoir un gosse de plus qui va se faire tuer et au final aucune sympathie pour elle. La version de Carpenter avait justement ce mérite-là, à savoir que l’on s’attachait aux personnages de par leur innocence. Pourquoi sommes-nous triste dès qu’un chien se fait tuer dans les films, parce que justement il est innocent (sauf Cujo) et qu’il n’a rien fait pour mériter tel sort. Dans le halloween original, on ressentait ça avec les personnages qui semblaient juste au mauvais endroit au mauvais moment et la façon de les développer rendait ce sentiment d’attachement très fort alors qu’ici en plaçant limite Michael Myers en héros directement, on se fout de savoir si les jeunes vont mourir à l’exception de Danielle Harris (sa mort dans le 2 reste triste) car la seule à jouer parfaitement et à nous faire ressentir justement cette injustice et cette tristesse.

Pour ce qui est du reste du film, le fait aussi de développer l’enfance et les troubles de Michael Myers (ce qui semblait une bonne idée au départ) enlève tout au mystère puisque l’on sait dès le départ les motivations de ce dernier, son but à atteindre et sa folie. Dans l’original le mystère entourant ce personnage était plus intéressant.

Un film avec de bonnes choses et de très mauvaises (Le nouveau Dr Loomis est une catastrophe)
Pourtant le film est un succès et forcément arrive un Halloween 2. Encore pire que le 1er remake, ce film est un cauchemar pour les fans de la saga ! cette fois Rob Zombie est en roue libre et fait de la saga Halloween, n’importe quoi !

 

Halloween II

2009

$33,392,973 de recettes US

Bande annonce :

Dans ce film, on a l’impression que le réalisateur ne savait pas comment caser sa femme et nous sort une histoire débile et abracadabrante avec son épouse et un cheval blanc. Il essaye ici d’expliquer la folie de Michael Myers, mais plombe tout le film avec des imageries étranges, mais surtout coupant le film. Résultat, on attend la fin. La version director’s cut dispo sur le bluray améliore un peu tout ça, mais en rien ne sauve le film.

La saga se termine donc (pour le moment) sur ce navet et c’est bien dommage.  A noter qu’un Halloween 3D était en préparation depuis un bon moment avant d’être totalement annulé, à l’image de Halloween 9.

Au final donc j’apprécie vraiment la saga Halloween même si forcément certains épisodes sont à oublier.

Mise à jours en 2018.

Depuis le projet Halloween 3D a été annulé tout comme l’idée d’un Halloween 9. En lieu et place, on a eu en octobre 2018 Halloween, un film faisant suite au premier volet de 1978, ignorant tout ce que vous venez de lire !

En effet dans ce nouveau volet, Laurie et Michael ne sont déjà plus frères et soeurs. Il ne reste qu’à patienter pour découvrir ce dernier

Halloween

2018

$104,671,40 (Toujours en activité)

Bande annonce

Ce nouvel opus a effectivement décidé de faire l’impasse sur toutes les suites de la saga, même ceux avec Jamie Lee Curtis. Evidemment cela peut sembler perturbant, mais une fois que l’on accepte d’oublier tout… Et bien on a ici le meilleur opus de la saga après le premier film, c’est indéniable ! On retrouve la magie du premier film, avec quand même une violence plus actuelle. L’histoire est prenante, les acteurs très bons et Jamie Lee Curtis en très grande forme !

Clairement, on a ici un des meilleurs projets lié à la saga

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :