C.Classique – LES DENTS DE LA MER

Alors qu’il sera diffusé en exclusivité ce soir sur OCS Géant à 20h40 dans le cadre du Cycle Spielberg, petit retour sur l’un des plus grands films de ce réalisateur, l’un des tout premiers blockbusters majeurs de l’histoire du cinéma : LES DENTS DE LA MER.

L’histoire : A quelques jours du début de la saison estivale, les habitants de la petite station balnéaire d’Amity sont mis en émoi par la découverte sur le littoral du corps atrocement mutilé d’une jeune vacancière. Pour Martin Brody, le chef de la police, il ne fait aucun doute que la jeune fille a été victime d’un requin. Il décide alors d’interdire l’accès des plages mais se heurte à l’hostilité du maire uniquement intéressé par l’afflux des touristes. Pendant ce temps, le requin continue à semer la terreur le long des côtes et à dévorer les baigneurs…

« Les Dents de la mer à été mon enfer. Nous étions des gens pleins de naïveté affrontant la nature, et la nature nous bat quotidiennement ».


Tout amateur du cinéma de Steven Spielberg le sait : le réalisateur en aura bavé lors du tournage de ce film durant l’été 74. Agé d’à peine 26 ans à l’époque, tourner en pleine mer s’est rapidement révélé être un cauchemar pour lui et ses équipes.
Un requin mécanique qui ne fonctionne pas lors des prises, un tournage qui prends plus de 3 mois de retards sur le planning initial ainsi qu’un budget bien plus élévé que prévu… et pourtant, le film est un carton à sa sortie en 75. Et pas un petit.
Il devient en un seul week-end le plus grands succès commercial de tous les temps. Les gens se ruent de partout pour découvrir ce film d’horreur inédit. Le record sera battu quelques années plus tard avec la sortie du premier épisode de Star Wars, la guerre des étoiles, réalisé par George Lucas, l’ami de longue date de Spielberg.
Le réalisateur ne garde pas pour autant un bon souvenir de ce tournage pour un film qui l’aura encore davantage mis sous la lumière des projecteurs. Il en vient même à demander à ce que le film ne figure pas dans certains classements officiels élaborés au fil du temps.
Il promet également que son prochain film ne se situera absolument pas en pleine mer. Et c’est chose faite puisque son film suivant, Rencontre du 3ème type, est loin d’être un film qui se prête à ce genre là.

Le Casting : Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss, Lorraine Gary…

Notre avis : Quand on évoque le nom de Steven Spielberg, que ce soit au sein d’une simple discussion cinéphile ou pour parler de la filmographie du réalisateur en général, Les Dents de la Mer revient très fréquemment. Et selon nous, ce n’est pas par hasard. Si aujourd’hui, les œuvres de Spielberg sont nombreuses et que ce réalisateur se surpasse de films en films avec de nouvelles approches différentes et de nouvelles thématiques… Les Dents de la Mer reste le premier grand blockbuster à succès de notre histoire. Et il n’a pas pris une ride depuis tout ce temps. La tension, la peur de ce qu’on ne voit pas (puisque le défaut du requin qui ne marchait pas initialement, se retrouve dans le film comme un choix artistique de ne jamais montrer la bête) fonctionnent à merveille au travers d’une mise en scène déjà très inspirée pour son époque ainsi qu’une bande-originale devenue culte avec le temps (et avec une des collaborations et amitiés des plus connues en prime…). On vous invite à vous (re)plonger dans cette eau clair dans une ambiance typiquement balnéaire et estivale… mais attention à bien regarder sous vos pieds 😉

Le film bénéficiera de 3 suites, toutes moins intenses et originales que la première histoire mais le second opus de Jeannot Szwarc a le mérite de proposer une suite directe aux évènements de celui-ci avec le même personnage principal.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :